Réflexions de coach à propos de l’excellence en coaching :

L’excellence en coaching n’est pas la perfection.

L’excellence est à distinguer également de la performance.

L’excellence en coaching est une manière d’envisager la présence à l’instant présent.

L’excellence en coaching est un processus continu, constitué d’une dynamique de progrès discontinus.

Faire juste de son mieux ?

Loin de toute médiocrité, faire de son mieux, procède d’un engagement à outrance !

Vivre l’instant comme si c’était la première fois ET comme si c’était la dernière fois :

–              avec fraîcheur et étonnement

–              et avec dés-espoir (c’est-à-dire une qualité d’attention sans espoir, sans projection, sans attente…)

Voir cela bien en face et clairement, sans fantasme et avec objectivité, est une condition nécessaire pour vivre l’excellence, dans n’importe quel domaine d’activité.

L’excellence est un processus, pas un état. On ne s’installe pas dans l’excellence une fois pour toutes ! En revanche on peut décider à chaque instant de se maintenir dans cette qualité d’engagement, engagement à faire de son mieux, maintenant !

  • Comme si votre vie en dépendait
  • Comme s’il n’existait rien d’autre que cela à faire…

Par exemple, vous êtes en train d’attendre dans une file d’attente, eh bien l’excellence serait d’être là pleinement, sans fantasme que ce serait mieux d’être ailleurs, ou que ce sera bientôt fini et que vous allez pouvoir rentrer chez vous. Non, il n’y a pour le moment rien d’autre, donc : vraiment rien d’autre, le reste n’est que pensée, illusion, fantasme, car pour le moment c’est la seule chose que vous expérimentiez réellement, actuellement. alors, vous acceptez cette réalité, sans négociation, et sans commentaire intérieur…

Comment vivre l’excellence en coaching ?

Recommandations simples et pratiques pour vivre l’excellence en coaching.

Renoncer à la perfection, renoncer à toute “ambition” pour simplement se poser maintenant dans l’instant présent et donner le meilleur de soi-même. Rien d’autre, rien de plus, c’est suffisant et c’est déjà TOUT :-)

4 points de vigilance sur ce processus de présence :

– s’enraciner dans son corps et offrir un regard positif, accueillant positivement ce qui est là, sans commentaire intérieur

–  Être soi-même, sans tentative de séduction, d’influence ou de conviction, pour être “avec” l’autre, partageant une respiration inspirante…mourir à l’instant d’après à chaque expiration, pour s’ouvrir à l’inspiration suivante et ainsi de suite…sans intention dans le processus de présence à soi-même et à l’autre, sans pensée discursive, sans négociation intérieure…

– Rôder ses techniques de coaching par la pratique intensive, instant après instant, tout en choisissant de baigner dans une atmosphère et une dynamique de progrès.

–  Oser vivre sa vie, en toute discrétion, et travailler d’abord sur soi, avant de prétendre travailler sur le client. Assumer son chemin d’individualisation, en acceptant une certaine forme de “solitude” tout en fréquentant parfois d’autres individus qui travaillent eux aussi sur eux-mêmes.

Travaillez votre qualité de présence en coaching, dans le cadre d’une séance de supervision téléphonique, pour partager la magie de la relation, même à distance, et progresser sur vos gestes et postures de coach.

 

Quand il n’y a plus d’espace pour les commentaires et pour les fantasmes, vous êtes là, concentré(e), tel(le) un/une samuraï en garde, avec votre sabre levé, prêt à tout vivre et prêt à mourir aussi.

excellence en coaching

Quand l’instinct vous l’indiquera, vous abattrez le sabre… et l’adversaire sera vaincu, à moins que ce ne soit vous !  Aucune lourdeur ni drame, rien de personnel là-dedans, cette vie est une danse, une respiration, un jeu.

En coaching, ça donnerait quoi ?

Vous accompagnez, sans projet, sans intention, vous cultivez cette même disponibilité que vous vous offrez quand vous méditez, tout en écoutant attentivement votre client et votre respiration (voir aussi : “Coaching par le corps“).

Et soudain vient l’inspiration d’une reformulation, d’un feed-back ou d’une question décalée. Vous n’avez pas réfléchi ni calculé, même pas anticipé, pas cherché à être bon ou à contrôler la situation, vous avez été disponible et cela s’est mis à coacher à travers vous.

La technique, et c’est tout

…ou bien la technique c’est Tout ?

(mais évidemment pas : “la technique sait tout” :-) Ce qui ne voudrait rien dire et n’aurait aucun rapport : bande de petits plaisantins…)

Si vous êtes bien entraîné, le coup part tout seul, et si vous êtes bien dans l’axe, cela fait mouche, c’est “imparable”. En revanche si votre technique n’est pas affutée, vous êtes telle une lame épaisse qui glisse sur la peau d’une tomate sans parvenir à la trancher !

Excellence en coaching

 

Aller plus loin : Performance ou excellence

 

Pour vous entraîner…

  • “C’est toujours le meilleur moment pour se mettre en chemin” – KG. Dûrkheim
  • Il n’ya pas d’heure pour les braves ! – Dicton populaire

Vous ne pouvez pas passer 24 heures sur 24 à vous entraîner !

Cependant, vous pouvez baigner dans une ambiance de coaching (en fréquentant par exemple notre club de Coachs), en incarnant l’esprit du coaching à chaque instant (ce qui n’a rien à voir avec le fait de pratiquer tout le temps, à faire du coaching sauvage, y compris quand on ne vous l’a pas demandé. 9a c’est compréhensible quand on a la passion du débutant, mais avec l’expérience, quand on s’est fait remettre à sa place à juste titre par les proches, on évite de faire ça :-)

Vous pouvez vous entraîner beaucoup à vos gestes et techniques, pour vous “mécaniser” sur le technique et n’avoir plus ensuite qu’à laisser votre empreinte relationnelle s’exprimer :

  • Reformulation écho
  • Reformulation sur les émotions
  • Reformulation sur le cadre de référence
  • Reformulation sur le sens et sur les échos systémiques
  • Ecoute du contenu/écoute du processus
  • Travail de synchronisation du votre respiration sur celle de votre interlocuteur
  • Regard de Feu sur les potentiels
  • Modélisation des appuis positifs du client
  • Feed-back
  • Feed-forward
  • Questions puissantes (voir : impertinence du coach)
  • Questions orientées solutions
  • Questions à échelles
  • Questions récursives
  • Lâcher prise sur le résultat
  • Technique du PPPP
  • Appel aux mentors
  • Recours aux métaphores
  • Visualisation
  • Confontation
  • Recadrage
  • Demande de permission
  • Précautions oratoires
  • Appel aux mentors
  • Etc…

On ne pratique pas le coaching en séance avec un client, aussi souvent qu’il le faudrait, parce qu’on n’a généralement pas suffisamment de clients pour cela ! C’est dommage mais c’est ainsi. Rassurez-vous : cela va sûrement s’arranger avec votre notoriété et votre expérience. En attendant, à défaut de coacher des clients payants, vous pouvez coacher de façon solidaire, pour devenir de meilleurs coachs (à défaut de devenir aussi de meilleures personnes :-)