Comment vendre un coaching ?

Une formation de deux jours pour apprendre à vendre les prestations de coaching, et développer son business de coach.

  • Et si je devais me définir en un seul point …
  • Les 4 étapes de la vente du coaching (COSE)
  • Faire la différence
  • Travailler son pitch elevator
  • Identifier son réseau
  • Formuler sa demande
  • Dépasser ses croyances limitantes
  • Comment traiter les objections ?
  • Visualiser sa réussite
  • lâcher prise de l’ego sur le résultat

 

Libérez-vous de vos croyances limitantes par rapport à la vente.

Exemple :

Si ma croyance est ‘’je ne suis pas légitime car je ne connais pas le secteur d’activité de ce prospect’’, alors double impact possible :
– sur mon regard : qui se focalise sur tout ce qui me conforte dans cette croyance de ‘’non légitimité’’ : acronymes, termes techniques, organisation …
– sur mon comportement : je pose des questions de compréhension (forcément maladroites) ou je change de sujet à chaque fois que l’on arrive sur le terrain du métier (ce qui peut être agaçant voire vexant) ou etc …

Mon comportement va alors créer une croyance chez mon interlocuteur :
– pas rassurant, il n’y connait vraiment rien !
– un peu pénible et lourdaud ce gars-là
– il/elle s’en fiche carrément de notre job

Exemples de croyances limitantes

– je n’ai pas suffisamment d’expérience
– je ne suis pas commercial dans l’âme
– j’ai du mal à convaincre qqun que je ne connais pas, surtout au téléphone
– le coaching c’est super cher et ils n’auront pas le budget
– ils sont tous débordés, aucune chance de les joindre
– je vais encore me faire promener par l’assistante, qui ne me passera jamais le DRH
– pas en forme aujourd’hui, j’appellerai demain
– ils ne m’ont pas attendu pour choisir leurs coachs

En savoir plus sur la formation : « Vendre du coaching« , sur le site NRGy, notre école de coaching.

Pour vendre du coaching, il faut être un bon coach …

Et pour devenir un bon coach, il faut beaucoup pratiquer. Donc : en vendre beaucoup !

  • Ecrire son pitch revient à savoir dire quel coach nous sommes (plus que d’essayer de décrire le coaching que nous ferons)
  • Développer son réseau en s’appuyant sur les règles de l’intelligence collective permet d’être efficace et de gagner du temps
  • Réussir un entretien pour vendre du coaching est l’occasion rêvée de faire vivre à notre futur client un échantillon de ce que vivrons avec nous les collaborateurs ou les équipes qu’il nous proposera d’accompagner :
    • qualité de présence,
    • poser et tenir son cadre
    • établir la confiance par la maîtrise des 4 niveaux d’écoute, …
  • Reformuler cet entretien avec pertinence et projection positive sur les éléments de désir du client est l’opportunité de faire la différence avec ceux qui sont restés dans une approche plus traditionnelle de consultant
  • Obtenir du client une première décision dès l’issue de l’entretien, permet de faire ressentir les techniques d’engagement
  • Savoir lâcher prise sur le résultat pour se centrer sur ce que l’on sait bien faire est la meilleure illustration possible des vertus du coaching.

Ce sont les principaux objectifs que nous nous sommes promis de partager avec les participants de cette formation. Car ils nous semblent les plus pertinents pour devenir un excellent vendeur de coaching 😉

N’hésitez pas à partager sur ce site dans les commentaires, à la fois vos difficultés si vous en rencontrez, et aussi vos bonnes pratiques de vente du coaching.