Voici quelques articles à propos de techniques de coaching, et d’autres pour comprendre l’esprit et le fonctionnement du coaching :

De quels techniques de coaching a-t-on besoin pour être efficace ?

Si on est puriste, on pourrait répondre à cette question, qu’on n’a besoin de rien !  De rien d’autre que soi en miroir face au client, tous deux disposés à s’accompagner dans la réflexion du client en train d’avancer vers ses objectifs.

L’effet coaching indépendant des techniques de coaching ?

L’effet coaching va survenir d’une manière mystérieuse, aux détours de l’alchimie secrète de la relation, lorsque le client va vivre un déclic, un déblocage, une ouverture, une prise de conscience, un afflux de détermination nouvelle… Les outils n’y peuvent rien, cela se produit naturellement, comme l’amitié ou l’empathie, quand deux sensibilités se rencontrent et font comme un arc électrique. Quelque chose se connecte qui favorise l’insight en coaching et ouvre de nouvelles perspectives au client.

Il y a dans la relation de coaching, une sorte de coaching spontané, comme si quelque chose se mettait à coacher sans votre intervention directe, sans qu’on n’y puisse pas grand chose, et qui ne repose pas sur des outils ou des techniques de coaching.

Toutefois, les techniques de coaching, comme dans tout métier, sont indispensables pour assurer la base de la conversation de coaching.

Le coaching est une approche contractuelle, centrée résultats. Ce n’est pas une conversation de salon, où l’on s’épancherait à loisir : le coaching vise un résultat concret, visible et si possible : significatif, et en rupture ! Pour cela, il faut un minimum de maîtrise de techniques de coaching.

Techniques de coaching pour bien démarrer

La conversation de coaching renforce les points d’appui,  approfondit les ressentis, élargit la vision et booste la créativité du client. Mais elle déclenche encore autre chose : elle vise à provoquer le changement extérieur en amorçant la transformation intérieure.

Même quand elle porte sur la situation extérieure du client, elle vise des répercussions directes sur ses schémas de pensée et ses réflexes de comportements.

Alignement intérieur du coach

L’alignement du coach est essentiel pour que son coaching soit à la fois fluide et puissant

L’insight est ce moment de déclic, où survient la prise de conscience

Les solutions n’étant pas dans le problème, le coach offre des questions miroir pour déporter le regard du client à l’extérieur du problème, là où il ne regarde pas actuellement. Par ses questions « impertinentes » (impertinentes dans le double sens qu’elles ne sont pas dans le champ de pertinence du client souvent « pris » dans le problème, et qu’elles ont un côté délibérément provocateur, pour le faire justement sortir de l’espace problème), le coach déstabilise l’édifice de croyances limitantes du client.

Comment utiliser les énergies et les émotions en coaching

L’écoute profonde en coaching

Même le silence, s’il venait à être utilisé comme un outil, serait impuissant à provoquer l’effet coaching. Ce dernier vient, indépendamment qu’il y ait des outils ou non, du silence ou des mots, il vient de la rencontre profonde et fraîche, qui crée la connexion…(voir : coaching efficace)

Ce ne sont là qu’une sélection de quelques articles. Vous en trouverez plus de 750 sur ces sites, tous décrivant des aspects différents du coaching individuel, du coaching d’équipe, de la supervision ou de la formation management des dirigeants.