RÉUSSIR LA première SÉANCE de COACHING

3 clés essentielles pour réussir la première séance de coaching,  issues de notre formation au Coaching Individuel :

  • Clé 1 : Ne présentez pas le coaching ! Coachez directement, avec le minimum de “préliminaires”…
  • Clé 2 :  Au lieu de chercher où sont les problèmes du client, offrez un regard positif  sur les ressources et les points d’appui du client. Ses problèmes, le client les connaît par cœur. Ce qu’il ignore en revanche, c’est qu’il possède déjà plein de points d’appui qu’il pourrait activer. Si vous deviez ne pas être choisi et ne plus jamais vous revoir : au moins vous lui auriez fait vraiment du bien avec ce regard positif. Éventuellement, pour poursuivre dans cette tonalité, offrez-lui des feedbacks positifs soigneusement choisis (on vous apprendra à faire ça, c’est un art…)
  • Clé 3 : Soyez chaleureux et proche, mais IMPERTINENT ! Challengez l’équation des problèmes de votre client. Aidez-le tout de suite à reformuler son problème autrement (on verra cette technique dans une prochaine capsule) et à sortir de la séance exploratoire en étant déjà beaucoup plus au clair sur ses attentes.

 

SUR QUELS CRITÈRES LE CLIENT VA-T-IL CHOISIR SON COACH ?

Le client est-il un spécialiste du coaching, pour savoir identifier en une heure qui est le plus compétent entre trois professionnels, dont il ne connaît en fait pas très bien le métier ? Souvent il confond le coaching avec du conseil ou du mentoring…

Sur quels critères va-t-il vous choisir, vous, plutôt que celle de vos confrères, qui ne sont probablement pas moins bons que vous (puisqu’ils ont été sélectionnés par le même prescripteur) ?

  • le plus sympa ou la plus jolie, celui ou celle qui lui fait le plus penser à son papa ou sa maman (ou l’inverse) ?
  • celui ou celle qui est le ou la plus confrontant (e) ?
  • celui ou celle qui a le plus d’expérience dans son domaine ?
  • celui ou celle qui est le ou la plus rassurante ?
  • celui ou celle qui lui donne le plus envie, lui inspire le plus confiance (mais envie de quoi, confiance en quoi au juste…) ?

C’est différent à chaque fois ! Chaque client a sa propre représentation initiale de ce qu’est le coaching. Et il cherche un coach sur des critères qui lui sont propres, et dont souvent il n’est pas conscient. Et c’est normal : mettez-vous à leur place ! On vous a suggéré ou vous avez sollicité un coaching et on vous présente trois professionnels. Sur quels critères choisiriez-vous ? Combien de temps allez-vous passer à déterminer ces critères ? Parfois ce ne sera que du “feeling” (mais feeling de quoi ?…. mystère !).

Vous vous demandez peut-être pourquoi les gens vous choisissent. Si vous posez la question, les réponses seront probablement tellement différentes les unes des autres, qu’on croirait que chacun a vu une personne différente. C’est logique : avec chacun on est différent parce qu’on s’adapte, et par ailleurs chacun nous voit à partir de son propre prisme. Les clients me disaient des choses aussi différentes que :

  • “avec vous je me suis senti écouté et profondément compris” ou au contraire “vous ne m’avez pas laissé m’enliser dans un exposé long de mon contexte, vous m’avez tout de suite fait travailler sur moi-même…”
  • “j’ai l’intuition que vous allez me challenger plus que les autres coachs” ou au contraire “avec vous je me suis sentie en confiance, et justement j’ai surtout besoin de me sentir respectée”
  • “je vous ai trouvé sympathique” ou bien “je vous ai choisi parce que vous m’avez semblé très différent de moi”
  • “je peux pas vous dire pourquoi, mais cela a été tout de suite évident pour moi…” ou encore “je n’arrivais pas à me décider, j’ai demandé l’avis de ma RH…”

Allez y comprendre quelque chose !

Personnellement, je ne me pose pas cette question. Ceux qui me choisissent ont leurs raisons (excellentes au demeurant) et les autres aussi…

Pourquoi les uns retiennent-ils ma candidature et les autres pas, c’est leur responsabilité à eux. La mienne c’est de me concentrer sur l’excellence. Je me dis, que :

  • Des opportunités comme celle-ci, il y en aura beaucoup d’autres…
  • C’est un jeu, le jeu de la vie, et j’y entre comme dans une danse, gratuitement, sans attente, sans espoir et sans crainte
  • Mais surtout : il n’y à rien à se dire, justement, j’ai juste à faire mon boulot de coach, complètement, maintenant, sans espace pour des pensées ou des émotions parasites. Donc pas de bavardage intérieur : action ! Le résultat ne dépend pas de moi. Ce qui dépend de moi, c’est d’être vrai et juste, maintenant, avec cette personne…. Comment ? En faisant du bon coaching, tout de suite !

Mon exigence vis-à-vis de moi-même, ce n’est pas que ma candidature soit retenue, mais d’offrir une Présence authentique. Il paraît que Lacan enseignait que c’est la relation qui soigne (plus que le thérapeute). Je veux bien souscrire à cette pensée. Et comme pour qu’il y ait relation entre nous, il faut déjà que, moi, je sois là : je ne me soucie pas de mon image, ou du résultat de la rencontre, je me concentre sur “maintenant”, en offrant le meilleur coaching possible, tout de suite. C’est tout…

Paul Devaux
Depuis 2006, Paul Devaux a fondé sa propre structure, dans laquelle il intervient en Coaching d’organisations, Coaching des équipes dirigeantes, et Coaching individuel. A l’aise avec les formats courts, centrés sur les résultats et volontairement orientés vers les solutions, Paul Devaux pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *