Qu’est-ce que la pédagogie inversée ? C’est une approche très proche de l’esprit du coaching. Nous allons vous en toucher un mot en passant…pédagogie inversée

A l’école, si c’est si casse-pieds, c’est parce qu’on prend les choses à l’envers. Le lieu où l’on devrait être des professionnels de la pédagogie est en fait le lieu où l’on pratique le contraire de la pédagogie. Du coup, on a doit appeler “pédagogie inversée”, la pédagogie normale, logique et intelligente, par opposition à celle de système éducatif archaïque que l’on impose encore à nos “chères têtes blondes” (expression d’ailleurs quelque peu désuète depuis quelques siècles, depuis que la France n’est heureusement plus le royaume des Francs)…

L’inverse de la pédagogie

En majorité des cours, on vous laisse immobile des heures à écouter un prof vous transmettre du savoir et vous faîtes ensuite des exercices à la maison. Si bien que :

  • si vous n’avez pas écouté le cours, vous ne pouvez pas faire les exercices, et vous perdez pied très vite

De plus :

  • si vous êtes rapide, vous pigez tout de suite de quoi l’enseignant vous parle (lequel doit évidemment s’adresser à la moyenne des élèves… et comme chacun le sait “la majorité est plus con que la moyenne !” ) et vous vous ennuyez ferme pendant tout le cours ! du coup vous vous déconcentrez, et risquez de devenir un mauvais élève.
  • si vous vous intéressez au “sens”, vous ne voyez pas l’intérêt immédiat d’apprendre des trucs qui ne vous serviront à rien plus tard, et qui ne vous attirent pas forcément tous spontanément : tout le monde n’est pas à la fois matheux, littéraire, passionné par le passé et les voyages, intéressé par les sciences naturelles ou la technologie, doué en musique, dessin et sport… Par contre, tout le monde doit faire de tout, et être noté sur ces disciplines, comme si la qualité de l’éducation dépendant des savoirs acquis dans tout ces domaines ! Du coup, vous vous soumettez au conditionnement qu’on vous oblige à subir et vous apprenez à être dans le moule, ou sournois, ou rebelle, alors qu’ aucune de ces options n’est intéressante…

pédagogie inversée

Du coup qu’est-ce concrètement que la pédagogie inversée ?

 

Pédagogie inversée

L’idée de la pédagogie inversée est simple : il s’agit de transmettre l’information avant le cours, pour que la rencontre présentielle soit pleinement consacrée à ce qui ne peut se passer autrement qu’au contact du groupe et de l’enseignant :

  • l’expérimentation
  • l’analyse de la pratique
  • les feed-back personnalisés sur la posture et les tours de mains
  • l’effet d’entraînement lié à la dynamique apprenante du groupe
  • le travail en ateliers et les séquences de training intensif
  • la réflexion collective sur la mise en oeuvre

 

pédagogie inversée

 

Mais, me direz-vous, quel rapport avec le coaching ?

L’esprit du coaching et la pédagogie inversée

Eh bien… (vous répondrai-je :-), le coaching est très aligné avec cette approche de la pédagogie :

  • Le client ne vient pas en séance pour recevoir des informations, des apports ou des conseils, mais pour travailler sur sa posture et ses pratiques. Il le fait parce qu’il en a envie et est motivé pour cela. Il choisit ses modes opératoires et ses propres rythmes pour aller vers les résultats qu’il s’est choisis lui-même.
  • Le temps fort est la séance, tandis qu’il met ensuite en application sur le terrain entre les séances les insights qu’il a vécus en face à face

Nous sommes tellement convaincus de l’efficacité de cette approche, que nous en avons fait l’axe principal de notre pédagogie du coaching, dans nos formations pour les coachs :

 

pédagogie inversée

 

Par ailleurs, cette philosophie nous vient de loin. A titre personnel, je n’ai jamais supporté l’école (mais je l’ai tout de même subie jusqu’à fort tard). Cela m’a sans doute prédisposé à un certain anti-conformisme, à moins que je ne fus naturellement “doué” pour cela ? Quoi qu’il en soit, je ne m’en porte pas plus mal… mais grand bien fasse à ceux qui sont aptes à se laisser embrigader, il faut de tout pour faire un monde. Espérions tout de même que nous allions plutôt vers un monde libre, avec des individus émancipés et responsables et non des gentils clones bien savants et bien polis !