L’impertinence du coach

L’impertinence du coach est une clé de réussite pour favoriser l’insight du client !

La différence entre une posture d’animateur (tout à fait honorable et que nous adoptons tous avec enthousiasme quand le sujet s’y prête, par exemple en formation) et une posture de coach est assez simple à mesurer : l’effet coaching se traduit par les ‘’insights’’ déclenchés auprès des équipes clientes. Vous savez, les insights ce sont ces moments magiques, suivis en général d’un long silence où tout semble ‘’basculer’’ un court instant. Dans ces moiments-là, l’équipe prend tout à coup conscience d’un angle mort, d’un point aveugle, ou d’une croyance limitante,  qui produisent inlassablement les mêmes ‘’problèmes’’, les mêmes impossibilités…

Il y a alors une vraie rupture.

Un coach habile, va pouvoir surfer sur ce moment magique et proposer à l’équipe, enfin ‘’sortie d’elle-même’’, de revoir ses modes habituels de fonctionnement, ses façons de penser et d’agir. Là, l’équation étant posée autrement en intégrant de nouveaux paramètres, l’horizon va soudain s’éclairer, l’impossible ne le sera plus et les solutions vont bientôt apparaître aisément.

Baguette magique du coach ?

impertinence du coach

Si la baguette magique de l’insight collectif existe, alors comment peut-elle bien fonctionner ?

C’est tout simplement lié à l’’impertinence du coach : c’est-à-dire sa capacité à faire sortir le client de son champ ordinaire de pertinence.

En fait des capacités, il y en a plusieurs :

  • la capacité à rester  en position méta pour voir ce que l’équipe ne perçoit pas,
  • la capacité à ‘’oser dire’’ dans le respect des personnes
  • la capacité à supporter la tension inévitable que va provoquer le miroir offert à l’équipe,
  • la capacité à aider l’équipe à saisir cette opportunité pour sortir durablement de ses problèmes récurrents.

Dans ce webinaire enregistré le 16 octobre 2018, Frank Salles, mon associé dans l’école de coaching NRGy, a s’est concentré sur deux de ses aspects :

  • L’écoute spécifique du coach qui lui permet “d’intuiter” le point de bascule : écoute du cadre de référence de l’équipe et des échos systémiques qui se jouent entre lui et le groupe
  • L’art de la confrontation : quel moment choisir, comment calibrer la force du feed-back ou d cela question décadrante, comment ne pas briser le contrat de confiance  ?

LA SUITE ICI SUR LE REPLAY

Paul Devaux
Depuis 2006, Paul Devaux a fondé sa propre structure, dans laquelle il intervient en Coaching d’organisations, Coaching des équipes dirigeantes, et Coaching individuel. A l’aise avec les formats courts, centrés sur les résultats et volontairement orientés vers les solutions, Paul Devaux pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *