Comment et pourquoi offrir un véritable espace de silence réflexif à vos clients ?

Vous le savez, les meilleures questions sont courtes, ouvertes et surtout suivies d’un silence de coach pour laisser votre interlocuteur réfléchir.

Offrir un véritable espace de réflexion, va bien au-delà de rester silencieux ou prononcer des paroles. Il s’agit de privilégier votre propre silence intérieur.

Au lieu de vous agiter intérieurement à chercher activement des pistes de solutions à proposer, restez attentif, disponible, ouvert à la réflexion de l’autre. Ce silence de coach est sans doute la chose à la fois la plus efficace et la plus difficile à réaliser :

  • Un silence de coach est efficace, s’il traduit une écoute profonde. Pourquoi ? Parce que le fait d’être écouté (et de se sentir écouté) est déjà un signe de reconnaissance fort, qui confère de l’énergie et de l’inspiration au client.
  • Le silence de coach est difficile à obtenir en soi parce que notre mental est toujours occupé à « faire » quelque chose, toujours en train de s’agiter même avec la bonne intention de chercher à créer de la valeur pour le client…

Silence de coach

Grâce à ce silence de coach qui ne nourrit aucune intention, votre client pourra réfléchir lui-même à voix haute, en vous utilisant comme une caisse de résonance. Votre attention concentrée lui permettra d’approfondir ses propres interrogations, de prendre du recul par rapport à ses idées et à ses positions, de challenger lui-même ses pistes de solutions…

Et puis, ces moments sont d’autant plus précieux qu’ils sont rares !

Depuis ce silence attentif et respectueux, vous témoignerez à votre client d’une présence chaleureuse et responsabilisante.

Cette qualité de Présence est liée au fait que vous êtes bien aligné intérieurement, bien en contact avec votre profondeur. Ce silence ne sera pesant ni pour le coach ni pour le client s’il est ponctué d’expressions naturelles et simples, qui viennent du silence et qui y retournent, comme les vagues à la surface de la mer n’en affectent pas la profondeur. De même que le calme n’est pas immobile, le silence n’est pas rigide, il est vivant, c’est un silence qui écoute, un silence qui vibre… Ce silence est une disponibilité, un espace accueillant, sans attente (et évidemment : sans jugement), c’est une invitation à être soi, une invitation à être, sans conditions…

 

silence de coach
Un silence, vide de vos bavardages, mais plein de vos potentialités,

 

Dans ce silence, il y a surtout une attention accordée à l’autre qui ne laisse pas d’espace aux pensées parasites. Pour autant ce n’est pas un silence concentré, c’est plutôt un silence détendu, ouvert, souriant aimerions-nous dire… Un silence proche et chaleureux, un silence qui accompagne respectueusement, attentivement.

Point de vigilance : si le silence de coach est l’une de ses meilleures contributions, c’est également la plus corrosive, car un silence prolongé au-delà de ce que supporter un client peut s’avérer anxiogène. Il faut donc le manier avec tact… Mais, soyons honnête, la principale difficulté n’est pas tant de faire trop durer le silence, mais plutôt de le laisser s’installer ! Un coach peut croire qu’il a besoin de faire ses preuves auprès de son client, et vouloir démontrer sa valeur par des paroles… Il peut également être personnellement mal à l’aise avec le silence et être tenté de le rompre, pour son propre confort.

« En voilà un thème de supervision,un « sujet » qu’il est intéressant de creuser pour soi-même en supervision (face au silence accueillant d’un superviseur ?) »…

PAUL DEVAUX : 06.10.56.14.96

coaching professionnel

Aller plus loin sur le silence de coach :

 

Un entretien en vidéo, qui invite puissamment au lâcher prise, avec humour, avec pertinence. Des mots qui poussent au silence, en pointant vers l’intérieur de vous-même…