Comment se choisir une formation coaching d’équipe, qui soit la meilleure du marché pour vous, c’est-à-dire la plus efficiente pour vous ?

Comment choisir une formation coaching d’équipe, qui vous forme à la fois à exceller dans le métier de coach d’équipe et aussi à pouvoir en vivre en sachant vendre vos prestations ?

Comment choisir une formation coaching d’équipe qui vous transforme en coach d’équipe authentique, et pas simplement qui vous forme aux outils…

Vivre l’esprit et la posture du coaching d’équipe

Le paradigme qui sous-tend le coaching d’équipe, c’est que chaque équipe est unique (comme chaque personne ou chaque cellule du bout de votre doigt) et absolument différente en tous points de n’importe quelle autre. Les similitudes ne sont que des approximations et des caricatures, qui ne servent qu’à nous rassurer en plaquant sur la réalité un semblant de continuité,  qui n’existe en définitive que dans nos pensées.

Chaque équipe vit des difficultés de fonctionnement qui lui sont propres, en fonction de ses caractéristiques intrinsèques et de la façon singulière dont elle s’enferme toute seul à l’extérieur des solutions à ses défis, qui sont en elle-même. La résolution en passe donc forcément par une prise de conscience de ses blocages intérieurs. Et cette exploration, le client est le seul à pouvoir la faire, puisque lui seul est à la fois l’auteur et le sujet de ses bloquages.

On ne peut donc quasiment pas « conseiller » une équipe de l’extérieur. (lire notre article : « Posture de coach : accompagner, n’est pas guider »)

On ne peut qu’accompagner son cheminement vers une meilleure conscience d’elle-même et une meilleure mobilisation de ses resources internes. Nous l’avons déjà dit, chacun est seul et unique, mais on peut être « accompagné ». En effet, c’est à la fois rassurant et stimulant d’être en compagnie de quelqu’un qui a déjà fait ce genre de chemin de l’extérieur vers l’intérieur (prise de conscience) puis de l’intérieur vers l’extérieur (prise de décisions et mise en acte des résolutions de progrès). Voir à ce propos notre article sur les 2 niveaux de conscience en coaching

Un coach est cet accompagnateur qui a beaucoup fait ce chemin en lui-même et dont le métier consiste chaque jour à accoucher des équipes différentes. Donc, sans connaître par avance le chemin particulier que doit faire une équipe, il a l’expérience du genre de cheminement qu’elle peut vivre. Et, tout en « marchant avec elle », il va ainsi pouvoir lui offrir le miroir de ses questions de coach, pour l’aider à :

  • se conforter sur ses points d’appui
  • faire des liens qui unifient ses énergies
  • trouver des solutions innovantes
  • se mettre en mouvement dans la direction choisie

Cela, on peut vous bien sûr l’expliquer et l’illustrer par des exemples, mais surtout, il faut vous le faire vivre, pour que vous le touchiez du doigt, que vous en ayez « le goût sur le bout de la langue », sinon cela reste abstrait, et pratiquement inaccessible.

Nous le faisons de 3 manières complémentaires :

  • beaucoup de training entre vous pendant les sessions
  • le maximum de pratique pendant les intersessions
  • et coacher nous-même votre groupe, pour vous faire vivre de l’intérieur une véritable expérience de coaching d’équipe

L’habitude de la posture de coach individuel vous aidera certainement, mais le terrain de jeu dans lequel s’exerce le coaching d’équipe étanttrès différent, il vous reste en fait tout à apprendre des pratiques et des tours de mains.

Choisir une formation coaching d’équipe qui privilégie le training

Il y a de nombreuses pratiques utiles dans le coaching d’équipe, qui requièrent des savoir faire spécifiques, finalement assez peu répandus. Donc on n’a généralement pas tellement de souvenirs de les avoir vus pratiqués :

  • Bâtir une architecture en fonction d’un bon diagnostic énergétique d’équipe
  • Animer un débat, un Ad Vitam, un bilan de fonctionnement ou un atelier de co-développement
  • Offrir une écoute de 4ème niveau et des feed-backs systémiques
  • Former le client à la tenue des rôles délégués lors de ses réunions
  • Optimiser les interfaces entre deux équipes
  • Etc…

Toutes ces pratiques sont faciles à comprendre, mais pas si faciles à mettre en oeuvre. Pour exceller dans cet art, vous devez beaucoup vous entraîner. C’est pourquoi, notre formation est construite avec 75% de training.

Et, pour que vous exerciez vos talents dans votre propre style de coaching, les formateurs vous aideront à repérer vos points forts et vos axes d’amélioration (et vous pourrez aussi vous appuyer sur notre référentiel de compétences de coach d’équipe).

 

 

 

Prenons l’exemple du débat. Tout le monde croit savoir animer un débat. Et pourtant :

  • il faut suffisamment de lucidité pour comprendre ce qui sous-tend le débat, et éventuellement ce qui résiste à son bon déroulement. Et ce, alors même que vous ne comprenez pas très bien le contenu des échanges au sein du groupe, qui sont parfois complexes et très techniques.
  • il faut avoir l’idée (sur commande, tout de suite au moment de lancer le débat) des différentes étapes à proposer, ou bien savoir les leur faire accoucher avant même de commencer à entrer dans le sujet. Dans ce cas, il faudra bien tenir votre cadre, car au bout de quelques minutes où l’on évoque en groupe  les différents aspects du thème et de la meilleure façon de le traiter, certains équipiers commenceront à entrer dans le débat en développant leurs points de vue. Si vous les laissez faire, ils reproduiront ce qui se passe habituellement : on n’avance pas, on ne se comprend pas, on n’intègre pas la diversité des avis, on s’énerve, on ne débouche sur rien de concret… et puis tout d’un coup le manager propose une solution ou une décision (y compris éventuellement celle de reporter à plus tard), ce qui frustre tout le monde. Et à qui croyez-vous qu’ils vont en « vouloir » ? Evidemment au coach qui n’a pas su animer correctement et les amener à bon port…
  • il faudra veiller à ce que tous participent et en même temps à ce que le groupe avance et co-construise des décisions qui leur conviennent. Où placerez-vous le curseur entre l’humain et l’opérationnel, entre bien satisfaire chacun et permettre au groupe d’avancer ? Comment allez-vous manager la dynamique de la réunion et la dynamique du groupe et non pas seulement une somme de dynamiques individuelles ?
  • il arrivera souvent que chemin faisant, le groupe découvre de nouveaux enjeux, ou de nouveaux aspects, qu’il souhaite intégrer à la réflexion commune, et qui nécessitent de modifier l’agenda prévu. Serez-vous ferme ou souple pour aménager ou non le projet initial d’agenda ?
  • comment saurez-vous demeurer dans une position basse, quand le groupe un peu perdu vous demandera si vous avez des idées ou de prendre position ?
  • etc…

Tout cela n’est pas si difficile, mais cela suppose une grande habitude de chaque geste, et la maîtrise de la posture, pour garder le cap malgré la tempête qui se déchaine parfois dans la réunion…

 

Choisir une formation coaching d’équipe qui privilégie la pratique

Les coachs sportifs vous le confirmeront s’il en était besoin : pour bien intégrer un mouvement ou un geste, il y a besoin de trois choses :

  1. pratiquer
  2. pratiquer
  3. et encore pratiquer…

Vous serez donc fortement incités à mettre en oeuvre les méthodes que nous vous transmettons, pour vous les approprier.

Offrez sans attendre vos services à de vrais clients, trouvez par vos propres chemins, le moyen de leur prodiguer votre accompagnement, même à titre gracieux pendant votre formation. Faites les bénéficier des protocoles simples que nous allons vous transmettre, en les animant auprès d’eux, car c’est ainsi et seulement ainsi que vous capitaliserez vraiment sur votre investissement de formation. Il y a souvent dans nos groupes un public mixte entre managers seniors, futurs coachs, RH. Il y a donc moyen assez facilement de s’organiser entre vous pour vous entraîner avec les équipes que connaissent les uns et les autres (ne serait-ce parfois que celles des participants managers).

Vous pouvez facilement et sans risque leur faire faire un bilan de fonctionnement, un ad vitam ou une séquence de co-développement. En plus de vous approprier les gestes techniques, cela vous mettra tout de suite en prise avec la réalité de la posture et de l’esprit du coaching, dont nous parlions précédemment. Quand vous reviendrez à la session suivante, votre regard sera plus aiguisé, vos questions envers nous seront plus pointues. Vous optimiserez votre investissement formation.

Dans le cadre de la certification de coach, nous vous demanderons d’ailleurs de rédiger des fiches expériences pour rendre compte de vos expérimentations terrain réalisées pendant l’intersession (voir à ce propos le processus de certification de coach).

Choisir une formation coaching d'équipe

 

Choisir une formation coaching d’équipe qui vous fasse vivre la dynamique d’équipe

  • Dans le module consacré à l’élément Terre (méthode, structure, cadre, contrat), on travaille sur le diagnostic, le contrat de coaching et l’architecture de l’intervention, vos formateurs se positionnent un peu en « experts », finalement comme le coach d’équipe peut être amené à le faire lors des prémisses d’une mission de coaching d’équipe. Ce premier module est structurant, il contient des apports de méthodes et de modèles. Les participants en ressortent « construits », nourris, forts d’une vision claire et de premiers outils puissants qui les rassurent… Mais ça c’est parce que c’est la Terre ! Mais, à votre avis : que va-t-il se passer dans le groupe pendant le module dédié à l’énergie de l’EAU ? Nous allons en donner des exemples…
  • Dans le module dédié à l’énergie de l’EAU, il s’agit de travailler la relation du coach à l’équipe cliente, ainsi que sa cohésion interne. Les formateurs délaissent alors les apports structurants pour privilégier les interactions avec et au sein du groupe des participants. Ce module est logiquement plus interactif, il est constitué d’un enchaînement de séquences de training. L’accent est donc logiquement mis sur la relation, ici et maintenant, entre les participants et avec les formateurs. Ainsi les exercices d’écoute et de Présence, ne restent pas abstraits, ils trouvent à s’appliquer tout de suite et pour de vrai, dans le groupe. Il arrive souvent à ce moment-là, qu’il y ait à la fois une très bonne ambiance et beaucoup de passion dans les échanges. Cela est très stimulant mais ne laisse personne indifférent : on ne fait pas semblant, on vit vraiment une dynamique qui bouge les lignes chez chacun. Du coup certaines réactions émergent, qu’il faudra parfois « réguler en direct » . Nous y reviendrons après cette liste des 4 modules, et vous apprécierez la manière dont la dynamique est importante à vivre et non simplement à suivre, comme un passager qui dort au fond du wagon.
  • Dans le module consacré à l’AIR (l’insight,  l’émergence des solutions, après le breakthrough) les formateurs quittent encore davantage la posture de formateur pour se positionner plus franchement en coachs. Ils réunissent alors les conditions pour que les participants partagent des insights, qui les font avancer vers des solutions en rupture pour eux-mêmes. Les uns et les autres sont mis en contact avec des résonances en eux-mêmes de ce qui se passe dans le groupe, au travers des exercices et des situations réelles qui sont racontées. Le module « Air » du coaching de l’énergie fait beaucoup bouger, en correspondance avec cet élément, très actif.
  • Enfin, dans le dernier module, dédié à l’énergie du FEU, on travaille sur l’engagement du client (et donc sur l’engagement des participants). Les formateurs-coachs orientent alors le miroir vers vos propres engagements de progrès, ils sont centrés résultats et partagent des processus permettant d’ancrer ces résultats dans la durée. Là encore, c’est l’occasion de voir et d’éprouver ce qui se passe au sein du groupe, qui est un échantillon témoin de ce que vous vivrez auprès de vos clients. C’est aussi le moment de se séparer, puisque le cycle touche à son terme. De votre point de vue de participant, de quoi avez-vous besoin pour vous sentir bien, pour bien visualiser ce que vous allez faire de votre formation. Comment allez-vous vendre vos prestations ? A qui ? Comment ? Quel sera votre propre business plan ? Etc…

Vous le comprenez, cette formation est une formation à vivre, un processus de groupe qui entraine les progrès individuels, comme cela se passera pour les équipes que vous coacherez vous-même…

A ce propos, voir l’article : « utiliser les énergies en coaching »

 

Formation ou trans-formation ?

Dans cette formation, on aborde différents niveaux de profondeur superposés :

  • Terre : diagnostic, architecture, outils, protocoles, etc… (c’est ce qui est le plus visible et rassurant).
  • Eau : posture, relation, présence et proximité (voir intimité, mais sans confusion).
  • Air : ouverture au possible, perception de l’espace et du temps différente, accès au silence sous les mots, jeux de décalage pour déstabiliser. Là, on vous en met le goût sur le bout de la langue. Cela vient spontanément au fur et à mesure que l’on pratique (comptez peut-être entre 100 à 150 expériences de coaching d’équipe)…
  • Feu : lâcher prise sur toute intention. Sous tout cela cela, il y a une proposition d’absence d’ego au travers de la pratique du miroir, un approfondissement de l’arrière plan de la conscience du coach qui invite le client vers sa propre profondeur…

Proposer la pratique du 4ème niveau d’écoute et d’insight à des débutants, c’est s’adresser au potentiel de maître dans l’élève. Alors, évidemment, ça le dépasse parfois, et cela peut jeter comme une impression de confusion, mais cela sème aussi des graines d’éveil pour les années futures. En cela c’est une invitation à REFLECHIR, et pas juste à imiter ou pratiquer. Pour se rassurer, il y a le cadre, la structure et la boite à outils, qui permettent de bien suivre le fil rouge et de pouvoir mettre en pratique tout de suite.

Cette formation va au-delà du coaching : travail sur la posture, l’absence de pensées, de concepts et d’intentions, la qualité de présence à soi-même, le lâcher prise, etc….

Et c’est cette disponibilité que le coach de promo réalise en lui-même au service du groupe, qui crée une aspiration qui fait monter ce qui est latent dans le groupe. En premier remontent timidement les crispations et les tensions refoulées, avant d’accéder aux ressources plus profondes de l’enthousiasme et de la créativité personnelle des participants.

Vous trouverez dans ce dispositif de formation un décadrage inattendu, sur lequel on ne peut mettre de mots, parce qu’au détour du chemin, et en termes voilés, c’est l’invitation à l’écoute… l’écoute de l’écoute elle-même ! Une manière de voir que nous ne sommes que regard. Le regard se regarde lui-même et plonge dans l’insondable. Il y a prise de conscience des restrictions, et on se sent “perdu” et  “confus” par moments… C’est en cela qu’il s’agit d’une trans-formation et pas juste d’une formation.

 

L’exemple de la régulation

En 12 jours, avec une formation qui vous implique et vous intéresse beaucoup, il y aura forcément un moment où l’un ou l’autre d’entre vous (et souvent plusieurs) traversent des moments d’inconfort. Ce peut-être parce qu’on se sent perdus, on ne voit plus le fil rouge, parce que le formateur était moins performant ce jour-là, parce qu’un participant s’est montré désagréable et que cela a rejailli sur l’ambiance du groupe, parce qu’un conflit s’est produit au sein du groupe, etc… Bref la vraie vie, quoi !

Ce sera pour nous l’occasion de vous montrer « en live » comment réguler une dynamique de groupe. Nous vous ferons un apport, avant ou après la séquence chirurgicale, et nous verrons ensemble comment utiliser ces outils dans un cas comme celui que vous viendrez de vivre. Nous extrapolerons à d’autres cas que vous avez déjà vécus :

  • et quoi faire quand le manager de l’équipe est publiquement désavoué par son équipe ?
  • et quoi faire quand le groupe ne s’exprime pas sur un sujet donné, que l’ambiance devient lourde de non-dits, que vous avez soudain l’impression de tirer la charrette, et qu’une irritation ou un découragement ou un désengagement voit le jour ?
  • et comment réagir quand un équipier vous prend à parti, vous coach ?
  • etc…

Tout ce que vous êtes susceptibles de vivre en coaching d’équipe est susceptible de se produire entre nous au sein du groupe. Et c’est tant mieux, parce que le travail est alors effectif, on ne fait pas joujou avec des jeux de rôle, nous sommes en action dans la salle d’opération. Cela renvoie évidemment chacun à des situations personnelles, et la formation vous donne des clés de lecture et des outils parfois pour agir dessus.

 

Quelques originalités

  • Cette approche du coaching suggère que c’est l’architecture qui fait le coaching. C’est le dispositif miroir dans lequel entre le client qui le met en état de réflexion… bien plus que les agitations du coach
  • Cette formation offre une pratique de la présence et de l’écoute par le ventre. Nous osons dire que dans le coaching on est “intime” comme on ne peut l’être nulle part ailleurs, et que cette démarche ne se peut que si déjà on est là, soi-même, et que c’est en plongeant vers son propre centre qu’on induit la plongée en miroir du client vers ses ressources
  • Notre modèle présente la démarche insight concrétisée une structure (le COSE) et vous propose 4 niveaux d’écoute et d’insight
  • Nous osons formuler dans le module dédié au Feu que l’excellence vaut mieux que la performance…

Je n’ai pas peur de dire que ce programme est très ambitieux et n’a pas d’équivalent pour le moment sur le marché des formations au coaching.

A bientôt en notre compagnie…