Qu’est-ce qui fait qu’un client va retenir votre candidature de coach, lors de la séance exploratoire où vous êtes en “compétition” avec un ou 2 autres coachs, également prescrits par les RH ?

Le parcours du combattant pour que votre candidature de coach soit retenue

Ce parcours est long et incertain :

  • D’abord il faut vous faire connaître en tant que coach pour être sollicité un jour pour un coaching… (site internet ? rencontres de prescripteurs ? pas évident, plutôt aléatoire et parfois assez long !)
  • Ensuite (en tout cas en ce qui concerne les grandes entreprises) il faut convaincre, et plaire aux RH prescripteurs de coaching (puisque ce sont eux qui identifient les besoins de coaching, les centralisent et proposent aux managers bénéficiaires les candidatures des coachs de leur choix).
  • Enfin, votre candidature de coach sera sélectionnée parmi 2 autres, pour aller “faire la danse du ventre” devant le manager bénéficiaire du coaching, qui devra choisir avec lequel d’entre vous, il choisira de poursuivre l’aventure…

 

Sur quels critères le client va-t-il retenir votre candidature de coach ?

Sur quels critères va-t-il retenir votre candidature à vous, plutôt que celle de vos deux confrères, qui ne sont pas moins bons que vous, a priori (puisqu’ils ont été sélectionnés par le même prescripteur). Le client est-il un spécialiste du coaching, pour savoir identifier en une heure qui est le plus compétent entre trois professionnels, dont il ne connaît en fait pas très bien le métier ? Souvent il confond le coaching avec du conseil ou du mentoring… On entend souvent “J’ai besoin de votre avis et de vos conseils pour…”, ” Avec votre regard externe et votre expérience, j’espère que vous allez m’aider à …”. Et il nous faut commencer par reposer le cadre, en précisant que notre travail n’est pas tant de guider que d’accompagner, que nous tendons le miroir, avec des feed-backs, des reformulations, des questions, des étonnements de candide, et parfois des confrontations impertinentes….  Mais le temps que vous expliquiez tout ça, et vous n’êtes plus en posture de coach miroir, vous prenez une posture de sachant qui explique… paradoxal et en tous cas, souvent : contre productif ! Comment choisit-il, à votre avis ?

 

candidature de coach
Que voit le client quand il se regarde au miroir du coach ?

 

  • le plus sympa ou la plus jolie, celui ou celle qui lui fait le plus penser à son papa ou sa maman (ou l’inverse) ?
  • celui ou celle qui est le ou la plus confrontant (e) ?
  • celui ou celle qui a le plus d’expérience dans son domaine ?
  • celui ou celle qui est le ou la plus rassurante ?
  • celui ou celle qui lui donne le plus envie, lui inspire le plus confiance (mais envie de quoi, confiance en quoi au juste…) ?

C’est différent à chaque fois ! Chaque client a sa propre représentation initiale de ce qu’est le coaching. Et il cherche un coach sur des critères qui lui sont propres, et dont souvent il n’est pas conscient. Et c’est normal : mettez-vous à leur place ! On vous a suggéré ou vous avez sollicité un coaching et on vous présente trois professionnels. Sur quels critères choisiriez-vous ? Combien de temps allez-vous passer à déterminer ces critères ? Parfois ce ne sera que du “feeling” (mais feeling de quoi ?…. mystère !).

Pourquoi choisit-on votre candidature de coach ?

Au début, je demandais pourquoi les gens retenaient ma candidature (j’aurais bien voulu savoir aussi pourquoi d’autres ne me choisissaient pas, mais cela n’est pas facile à savoir). Et les réponses ont été tellement différentes les unes des autres, qu’on aurait dit que chacun de ceux qui m’avaient rencontré avait  vu une personne différente. C’est logique : avec chacun on est différent parce qu’on s’adapte, et par ailleurs chacun nous voit à partir de son propre prisme. Les clients me disaient des choses aussi différentes que :

  • “avec vous je me suis senti écouté et profondément compris” ou au contraire “vous ne m’avez pas laissé m’enliser dans un exposé long de mon contexte, vous m’avez tout de suite fait travailler sur moi-même…”
  • “j’ai l’intuition que vous allez me challenger plus que les autres coachs” ou au contraire “avec vous je me suis sentie en confiance, et justement j’ai surtout besoin de me sentir respectée”
  • “je vous ai trouvé sympathique” ou bien “je vous ai choisi parce que vous m’avez semblé très différent de moi”
  • “je peux pas vous dire pourquoi, mais cela a été tout de suite évident pour moi…” ou encore “je n’arrivais pas à me décider, j’ai demandé l’avis de ma RH…”

Allez y comprendre quelque chose ! Donc, j’ai cessé de m’en préoccuper…

Comment présenter sa candidature de coach sous son meilleur aspect ?

Pourquoi les uns retiennent-ils ma candidature et les autres pas, c’est leur responsabilité à eux. La mienne c’est de me concentrer sur l’excellence. Je me dis, que :

  • Des opportunités comme celle-ci, il y en aura beaucoup d’autres…
  • C’est un jeu, le jeu de la vie, et j’y entre comme dans une danse, gratuitement, sans attente, sans espoir et sans crainte
  • Mais surtout : il n’y à rien à se dire, justement, j’ai juste à faire mon boulot de coach, complètement, maintenant, sans espace pour des pensées ou des émotions parasites. Donc pas de bavardage intérieur : action ! Le résultat ne dépend pas de moi. Ce qui dépend de moi, c’est d’être vrai et juste, maintenant, avec cette personne…. Comment ? En faisant du bon coaching, tout de suite !

Mon exigence vis-à-vis de moi-même, ce n’est pas que ma candidature soit retenue, mais d’offrir une Présence authentique. Il paraît que Lacan enseignait que c’est la relation qui soigne (plus que le thérapeute). Je veux bien souscrire à cette pensée. Et comme pour qu’il y ait relation entre nous, il faut déjà que, moi, je sois là : je ne me soucie pas de mon image, ou du résultat de la rencontre, je me concentre sur “maintenant”, en offrant le meilleur coaching possible, tout de suite. C’est tout…

 

candidature de coach