Nous allons partager une des nombreuses astuces coaching, dont l’inspiration nous est venue en supervision de coach : profitant d’une séance dont l’objectif semblait atteint avant l’heure de fin de séance prévue, l’idée nous est venue de débriefer la séance, comme on l’aurait fait en formation après un training.

Cette technique de coaching consiste à proposer au client de passer en revue les différentes étapes de sa séance, revisitant les différents états internes par lesquels il est passé, les déclics qu’il a vécus (prises de conscience et/ou émergence d’émotions), les différentes postures et pratiques utilisées par le coach lors des différentes phases de cet accompagnement.

De cette manière, le client peut mieux modéliser à la fois :

  • ce qu’il a vécu, ce par quoi il est passé (ce qui consolide le résultat auquel il est parvenu)
  • l’impact sur lui de la technique de coaching utilisée par le coach dans chaque séquence

Il peut ainsi plus facilement reproduire la technique de coaching qui lui a plu, appréciant à la fois ses effets et son modus operandi.

Comme vous le verrez dans l’exemple suivant, cette technique de coaching facilite aussi la perception des boucles systémiques. Elle aide le client à mieux voir les échos systémiques entre la situation travaillée pendant la séance et la relation vécue entre lui et le coach.

 

Exemples d’astuces coaching : Le débriefe de la séance

Un coach interne, qui prépare une convention nationale dans son entreprise pour son nouveau Directeur Général, vient en supervision pour envisager quelques réglages à son conducteur de séminaire.

La séance se déroule normalement et semble se terminer dix minutes avant la fin prévue du rendez-vous téléphonique. Le client se dit satisfait et propose de prendre un autre rendez-vous prochainement pour débriefer son séminaire après qu’il aura eu lieu. Ce projet de débriefe donne au superviseur l’idée de lui proposer en retour, puisqu’il reste encore 10 minutes, de les consacrer justement à débriefer cette séance elle-même.

Le client accepte et commence à décrire les états internes qu’il a vécus tout au long de la séance de supervision, les pensées qui l’ont traversé, et les changements de postures qu’il a identifiés chez son superviseur. Au passage, il repère quelques tours de mains qui lui ont plu et s’applique à les modéliser et à voir dans quelles circonstances il pourra les reprendre à son compte (lors du séminaire notamment).

Puis, en synthèse, il exprime qu’il se sent « ébranlé et relancé » par cette séance…

 

Autres astuces coaching : utiliser les échos systémiques

Le superviseur lui suggère alors d’envisager un parallèle possible entre :

  • L’effet de cette séance sur lui et ce que vit peut-être en ce moment même son entreprise, qui change de Directeur Général et s’engage dans un nouveau projet d’entreprise… Ils ont de quoi se sentir eux aussi, « ébranlés, et relancés », comme le coach interne à l’issue de cette séance… Cette comparaison permet au client de mieux comprendre ce que vivent ses collègues en ce moment, de quoi ils ont besoin pour quitter leurs certitudes et se remobiliser sur le nouveau projet, ambitieux et innovant. Il en sort conforté sur les axes qu’il a choisis intuitivement pour architecturer son conducteur et repère comment encore mieux orienter son introduction et mettre en évidence le fil rouge de cette convention tout au long de ses deux journées.
  • Ce qui s’est passé dans cette séance de préparation du séminaire, et l’effet que pourrait avoir ce séminaire sur ses participants. Se pourrait-il qu’ils se sentent « ébranlés et relancés » à l’issue de cette convention ? Si tel était le cas, serait-ce une bonne chose, et que pourrait faire le client tout de suite pour éventuellement optimiser son état interne, agissant ainsi par avance sur l’ensemble de son entreprise, depuis cette simple séance de supervision ?… Le principe des poupées gigognes permet en effet d’agir sur le tout, en agissant sur une partie, un peu comme un vaccin qui stimule les anti-corps immunitaires dans tout l’organisme en inoculant un échantillon du virus à un endroit précis… Là, il s’agit plutôt de s’appliquer à soi-même un changement, qui influencera positivement l’environnement de manière virale.

 

astuces coaching
Les poupées gigogne sont un symbole éloquent du fait que tout est dans tout

 

Formulation de la technique de coaching

  • Superviseur : Si, à l’image de la séance que tu viens de vivre, qui t’a à la fois un peu déstabilisé et stimulé, tu devais faire vivre aux participants une convention qui les secoue et les relance, quelles seraient les bonnes postures et les bonnes interventions de coach que tu pourrais exporter de cette séance pour les reproduire lors de cette convention, et aussi en « avant vente » avec ton DG et son Codir ?

Comme on l’a dit, en réponse à cette proposition, le client a pu approfondir en quelques minutes sa modélisation de la séance de supervision, et en déduire quelques clés de coaching à pratiquer lui-même avec son patron. Il en profite pour apprécier la puissance des échos systémiques, pour provoquer l’insight à la fois pour lui dans cette séance et par la suite dans cette convention pour ses participants. Ce client avait en effet vécu quelques belles prises de conscience dans cette séance, mais le plus fort est venu à la fin, lors du débriefe, lorsqu’il a aperçu le lien systémique entre ce qu’il était en train de vivre et l’enjeu même de la convention qu’il devait préparer…

J’aime bien proposer parfois cette étape de débriefing de la séance, parce que cela entraîne à la fois la réflexivité des clients et leur capacité à offrir du feed-back. Très souvent, lors des 10 dernières minutes de la séance de coaching, le client débriefant sa séance, y trouve des nouveaux enseignements, comme dans cet exemple.

Débriefer pour mieux voir les liens et les échos, c’est une bonne technique de coaching, non ?

 

 

astuces coaching