L’ écoute de coach , ce n’est pas juste se concentrer sur que l’autre dit…

écoute empathique

Il existe trois niveaux d’écoute de coach :

1er niveau d’écoute de coach : Ecoute d’expert

C’est l’écoute attentive, l’écoute du contenu du discours explicite. Elle permet de comprendre le contenu de ce que l’interlocuteur dit. C’est la base minimum, qui suppose un minimum de concentration et d’intelligence, et qui suppose de ne pas mélanger ce qui est dit avec nos propres interprétations et nos projections.

 

2ème niveau d’écoute de coach : Ecoute humaniste

Elle consiste à ressentir comment l’autre ressent les choses depuis son point de vue, comment il en témoigne au travers également du non verbal (le choix des mots, la posture, les intonations, etc…). Cette écoute suppose de développer ce qu’on appelle l’empathie. Carl Rogers en a beaucoup parlé. C’est surtout cette écoute-là qui est développée dans les formations à la communication.

 

3ème niveau d’écoute de coach : Ecoute systémique 

En plus du contenu et des affects de l’autre, il s’agit là d’écouter :

  • son cadre de référence (sa façon de penser, la manière dont il pose l’équation de son problème, ses croyances, etc…)
  • ce que vous ressentez vous-même dans la relation qui s’installe entre vous
  • les « échos » autour de vous entre ce qui se passe dans l’environnement et les liens que vous pouvez y voir avec votre conversation et ce qui se joue dans cette relation à ce moment précis

 

L’écoute systémique est l’écoute de coach

C’est cette écoute qui est la plus difficile à acquérir. Elle est au centre de la plupart des formations de Coaching.

Il faut ensuite s’y exercer, tous les jours, tout le temps, pour développer une grande finesse. Une écoute de ce niveau doit, elle aussi, être exempte de projections et d’interprétations issues de votre propre cadre de référence, sous peine de ne plus rien capter réellement de ce qui est dit et exprimé par l’autre.

Proposons ici une réflexion sur l’attitude interne, qui prédispose le mieux à cette forme d’écoute en coaching, offrant ainsi le miroir le plus puissant en Coaching-management.

L’attitude qui prédispose à l’écoute de coach

 

Il s’agit d’une écoute globale, qui ne règle pas la focale de l’attention sur des points en particulier, la laissant au contraire ouverte, ce qu’on appelle l’écoute « flottante ».

  • Vous écoutez autant dehors que dedans, autant ce que dit la personne que ce qu’elle ne dit pas, les échos que cela suscite en vous, les pensées, les émotions et les sensations qui émergent en vous pendant l’échange, même celles qui n’ont a priori rien à voir.
  • Vous accueillez toutes ces manifestations, sans les juger comme si vous n’étiez qu’un témoin neutre, extérieur à tout cela (alors même que vous savez pertinemment que vous n’êtes ni neutre ni extérieur. Au contraire vous êtes parfaitement engagé dans la situation).
  • Vous vous situez à l’intérieur de vous-même, à un « endroit » qui observe sans analyser, qui remarque les choses sans les manipuler, sans négocier avec, sans bavarder avec. Juste une présence attentive immobile, qui entend sans même chercher à écouter.

 

Cette écoute de coach est dite systémique, parce qu’elle considère la relation entre les protagonistes comme une unité, dont les parties sont liées et s’influencent mutuellement. On dit dans ce cas qu’elles font système.

 

Dans cette perspective, on pourrait même inclure des évènements qui surviennent à l’extérieur de la relation, et dont rien ne porterait à croire au premier degré qu’ils seraient liés à ce qui se dit… Là nous entrerions dans des considérations pointues, (qui pré supposent une vision du monde en tant qu’unité), très inspirées des découvertes de la mécanique quantique, où tout serait en interrelation et rien ne serait étranger à rien (« battement d’aile de papillon », « inséparabilité des particules », vitesse instantanée de transmission de l’information, etc…).

Nous ne développerons pas davantage, car en définitive, ce n’est pas tant une question de théorie que d’expérience. Pratiquez donc, et remarquez par vous-même si des coïncidences vous parlent, ou non (et comme toujours, cela dépendra de votre cadre de référence, qui est auto-confirmant)…

L’écoute de coach, une écoute puissante

Comment trouver les questions puissantes à proposer, à votre client, celles qui l’aideront à penser en dehors de son cadre de référence et à trouver des solutions innovantes ?

C’est d’abord l’écoute puissante qui les fera émerger dans votre esprit, et dans celui de votre interlocuteur, si bien que parfois… vous n’aurez pas besoin de les poser !

Pour développer votre écoute de coach, rien de tel que de travailler ce thème en supervision. Essayez une séance par téléphone.