51T6z3QJfiL._SX367_BO1,204,203,200_Réussir une présentation est essentiel dans la vie de tous managers et leaders :

  • Convaincre un client,
  • Embarquer son équipe,
  • Valoriser ses résultats auprès de son patron,
  • etc…

Les applications sont nombreuses et réussir une présentation peut avoir des conséquences très impactantes : imaginez-vous obtenir à peu près tout ce que vous voulez dans votre vie, grâce à votre éloquence. Un peu comme si vous possédiez une baguette magique avec laquelle vous donneriez aux autres l’envie de réaliser vos voeux…

Je viens de terminer la lecture des 36 premières pages du livre de Yaël Gabion ” Boostez vos présentations avec le Story telling”.

Le livre est plutôt sympa, clair, bien écrit. Ce que j’aime c’est qu’il commence dès la première page à vous accrocher et apporter quelque chose. Cela se lit vite et bien. On comprend tout de suite, les idées sont bonnes et simples. C’est ce qu’il me faut…

Je vais partager avec vous quelques bonnes idées que j’y ai puisées.

Réussir une présentation : idées clés

Privilégier l’émotion

  • Réussir une présentation tient moins à la pertinence du contenu qu’aux émotions qui se dégagent de la présentation
  • Il faut toujours 3 personnages :
  1. Le héros, qui poursuit une quête bien claire. C’est celui auquel l’auditoire va s’identifier.
  2. Le méchant, qui incarne l’obstacle, l’opposition à la réussite de la quête du héros (le gentil). C’est celui contre lequel l’auditoire doit inconsciemment prendre position
  3. La fée : les ressources que va mobiliser le héros, les appuis qu’il va trouver, pour faire levier et réussir. C’est ce personnage qui va donner du courage, des idées et de l’espoir à l’auditoire, pour se lancer dans la quête avec le héros.
  • Pour réussir une présentation, il ne s’agit pas tant d’exposer toutes les informations dont vous disposez, que de sélectionner les infos clés et les séquencer dans le bon ordre, à la fois pour en favoriser la bonne appropriation par l’auditoire et pour déclencher l’émotion de sympathie pour le héros de l’histoire.

Choisir le bon angle

  • L’angle est le point de vue depuis lequel vous allez donner un éclairage spécifique à votre histoire. C’est ce qui va permettre de mettre en lumière les éléments clés. L’auteur donne l’exemple d’un robot ménager : soit on en présente la liste des fonctionnalités, soit on le présente sous l’unique angle de ce qu’il va offrir comme possibilités à la cuisinière de régaler sa famille avec facilité… C’est l’angle qui donne l’émotion, qui permet de réussir une présentation, c’est l’intrigue, ou la problématique à résoudre. En l’occurrence, dans l’exemple du robot : comment la jeune cuisinière va-t-elle réussir à être un cordon bleu sans avoir ni formation ni temps à consacrer à la cuisine ? Voici justement ce que ce Nième robot va rendre possible pour elle… Par exemple, pour réussir une présentation sur notre formation au coaching d’équipe, le Cabinet Orygin devra renoncer à diffuser toute l’information dont il dispose sur son cycle de formation (les contenus, les outils, la pédagogie, les formateurs, les références, etc…) pour n’éclairer qu’un seul angle : cette formation est efficace et sympa ! Elle permettra aux participants de devenir d’excellents coachs parce qu’elle est pratique et ils y passeront un excellent moment, stimulant et agréable ! Cela, il va falloir le démontrer, l’illustrer, en montrer l’intérêt (au détriment d’autres arguments importants par ailleurs). On pourrait aussi choisir un autre angle : une formation sérieuse et certifiante, ou bien une formation complète et originale, mais il faut choisir, pour ne pas brouiller les pistes et optimiser l’impact émotionnel de la présentation !

“Il n’y a pas de bons sujets, il n’y a que des angles intéressants !” Dans la série “Secret housewives” qui traite des préoccupations des femmes de 45 ans, l’angle qui a fait la différence et a permis de passionner le public a été “les petits secrets et les bassesses des femmes de 45 ans”. Et cet angle particulier a été l’occasion d’aborder toutes les préoccupations des femmes de 45 ans (ne pas vieillir, trouver ou garder un amant et/ou un emploi, etc…) mais cela a été “feuilletonné” de façon dynamique et croustillante, plus intéressante que dans un documentaire éducatif !

 

Jouer la carte de l’interactivité

  • L’interactivité : pour réussir une présentation, il faut que l’auditoire se sente impliqué. Pour cela il faut qu’il puisse participer. Il faut imaginer les questions que se pose l’auditoire et éveiller son appétit sur ces questions clés, avant d’y répondre de façon pertinente (le désir vient du sentiment de manque !).
  • Une bonne question est 100 fois plus puissante qu’une bonne réponse ! Essayez donc de convaincre un proche de changer de job… il vous expliquera toutes les raisons qu’il a de ne pas en changer. A l’inverse, posez-lui simplement la question : Qu’aimerais-tu faire qui t’éclaterait vraiment si tu trouvais le job de tes rêves ? Constatez la différence d’impact et d’enthousiasme…

 

réussir une présentation

Vous voulez que je vous raconte la suite ?

Pour ma part, je vais continuer cette lecture, parce que je la trouve stimulante et rafraîchissante. Par ailleurs, en seulement 36 pages, l’auteur a su m’inspirer 3 idées fortes. C’est pas si mal pour un début de livre.

Par la suite, je crois qu’elle va nous parler de la technique du pitch, et de l’idée selon laquelle un bon oral s’appuie toujours sur un écrit rigoureux… si cela continue à m’inspirer, je vous écrirai un autre article, c’est promis !