Faut-il accepter l’expression des différences dans une équipe ? Faut-il manager les différences ou bien chercher à les réduire pour ne voir qu’une seule tête, comme à l’armée ?

Comment un “regard appréciatif”, qui saisit et reconnaît les différences éveille-t-il le désir individuel de se dépasser, et donne ainsi du sens et de l’humanité à la fonction de manager ?

Comment concilier l’acceptation inconditionnelle de l’autre tel qu’il est, avec l’ exigence professionnelle, et le challenge permanent sur les comportements ?

On répète toujours qu’une équipe est plus que la somme des individus qui la composent…

Mais pour cela, il y a des conditions !

La première, paradoxalement, est de permettre l’expression des différences entre les individus et donc de savoir manager les différences de personnalités, manager les différences de styles et les différences de points de vue :

  • Plus un individu se sentira reconnu dans sa singularité, mieux il acceptera de s’intégrer dans un collectif (dans lequel il n’aura donc pas peur de se perdre).
  • A l’inverse, plus il ressentira une pression de conformité pour « s’uniformiser » plus il aura tendance à résister à l’unification (dans laquelle il craindrait de se « fondre »).

 

Citons quelques différences très classiques entre les individus, qu’il faut savoir identifier, reconnaître et valoriser, pour favoriser une bonne cohésion d’équipe :

  • Complémentarités de points de vue entre métiers
  • Différentes sensibilités entre les hommes et les femmes, les jeunes et les moins jeunes, les nouveaux entrants et les anciens, la culture d’un pays et celle d’un autre…
  • Réflexes opposés entre les extravertis et les introvertis, ceux qui ont le sens de la synthèse et ceux qui ont le sens du détail, ceux qui décident plutôt à l’affectif et ceux qui prennent surtout en compte des paramètres rationnels, ceux qui apprécient de contrôler leur environnement et ceux qui préfèrent s’y adapter…

Puisque personne n’a « plus raison » que l’autre de croire à sa propre vérité , le tout est de savoir comment s’enrichir des points de vues offerts par l’expérience spécifiques des autres.

 

Apprendre à manager les différences pour unifier l’équipe

 

Acquérir les réflexes de différenciation

  • Comprendre comment manager les différences individuelles favorise l’unité du groupe et renforce sa cohésion
  • Adopter une posture de différenciation qui conjugue l’exigence opérationnelle avec le respect humain
  • Expérimenter des approches simples permettant de concrètement valoriser les différences au sein de votre équipe

 

Manager les différences au sein de son équipe

  •  Cultiver  l’état d’esprit positif, cette capacité à déceler les talents et les potentiels, les points d’appuis et les leviers
  •  Savoir repérer les modes opératoires, et modéliser finement les tours de mains singuliers, pour libérer la puissance de chacun

coaching professionnel

Autres articles  :