Les générations Y méritent notre respect et notre gratitude…

Ils expriment collectivement tout haut, ce que nombre d’entre nous avons dû n’exprimer qu’individuellement (et un peu plus bas…).

générations Y
Un bel “Y”…juste pour rire !

Les générations Y sont notre prolongement…

N’oublions pas que  c’est nous et nos propres parents qui les avons “faits”…

Il est certain qu’avec leurs défauts (et chaque génération a les siens), ils sont aussi équipés avec toutes les qualités et les ressources pour faire face aux défis que nous allons leur léguer.

Ils auront certes besoin de spiritualité et d’optimisme, mais aussi de persévérance et de réalisme, ne serait-ce par exemple que pour résorber les pollutions,  et en finir avec un système absurde de stress et d’agitation mentale sans fin.

Ils hériteront du monde que nous partageons avec eux. Alors, souhaitons-leur bon courage pour rattraper nombre des erreurs commises par le passé. Ils auront besoin de notre soutien, la tâche ne sera pas mince. Et ils auront aussi plein d’opportunités  à saisir. Montrons leur l’exemple de comment nous faisons cela nous-mêmes…

 

Questions de Coach sur les générations Y

  • Qu’est-ce qu’un manager de génération X pourrait apporter à un collaborateur Y pour qu’il développe bien tout son potentiel ?
  • Et de quelles qualités des Y, ce manager X peut-il s’inspirer pour continuer à s’ouvrir au changement et à progresser ?
  • Comment peut-il utiliser le miroir que lui tendent les Y pour développer ses propres talents de créateur du futur ?

Autres questions :

passer le relais aux générations Y
Passer le relais aux générations Y
  • Si les générations Y nous agacent parfois, n’est ce pas parce qu’au fond, ils osent clamer haut et fort ce à quoi nous aspirons secrètement sans jamais avoir osé le dire et sans jamais oser le revendiquer?
  • Les générations Y ne sont-ils pas porteurs de cette “légèreté de l’Etre”, un peu désinvolte, que le système nous a interdit de montrer, parce qu’elle remet en questions l’establishment ?
  • Comment allons nous permettre aux générations Y d’être plus heureux et plus libres encore que nous le sommes ?
  • Comment allons nous essayer d’obtenir avec les générations Y le meilleur de ce à quoi ils aspirent et accepter de changer un peu notre propre cadre de référence, collectivement, pour laisser plus de place à l’instant présent et au bien être ?

Au delà du fait qu’ils désorganisent parfois nos habitudes (n’est-ce pas ce que font toutes les générations montantes vis-à-vis de leurs ainées, afin de remettre en question ce qui a besoin d’être actualisé ?) : reconnaissons aussi qu’il faut savoir proposer des cadres structurants, rectifier certaines utopies, et leur apprendre ce que nous avons appris nous-mêmes de nos prédécesseurs, de manière à ce qu’ils puissent prendre le témoin et porter nos travaux un peu plus loin.

 

 Faut-il s’énerver après les Générations Y ?

generations y
Les deux facettes de la question

The strange case of Doctor GenX and Mister hYde

Les générations Y, du point de vue de la génération X : voilà une culture, des repères, des revendications qui peuvent parfois paraître bien étranges. Bien étranges… et peut-être également, bien agaçantes ! Et pourtant, si l’on y regarde de plus près, n’y a-t-il pas au fond de chaque X un Y plus ou moins prononcé qui sommeille ?… Et c’est d’ailleurs une bonne nouvelle : ces générations Y ne présentent pas que des caractéristiques déplaisantes, elles recèlent également de très grandes forces dont il serait dommage de se priver. Ne pourrait-on alors essayer de réconcilier notre Dr Jeckyl et son Mr Hyde¹ pour tirer le meilleur des deux ?

 

 

 

Partage d’expérience et constat personnel sur les générations Y

Alors que je suis né au cœur de la génération X, chaque fois que je me penche sur les caractéristiques des générations Y, je m’y reconnais un peu plus.

  • Les générations Y aiment l’adhocratie² et le travail en mode projet ? Tous les postes que j’ai pu occuper dans l’industrie devaient répondre à ces critères personnels.
  • Les générations Y aiment les voyages, la diversité, les découvertes, les nouvelles technologies, les communautés internationales et multiculturelles ? Tous les environnements dans lesquels j’ai travaillé correspondent à ces caractéristiques.
  • Les générations Y valorisent l’indépendance, la souplesse dans le travail, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, la quête de sens ? Telles étaient mes principales motivations au moment de passer d’un poste salarié à un statut d’entrepreneur.

Et pourtant, même si j’ai toujours eu certaines facilités de contact avec les membres des générations Y, je ne peux que reconnaître qu’ils m’ont agacé, moi aussi plus souvent qu’à leur tour …

générations Y

Pourquoi les générations Y nous agacent et nous enchantent, tout à la fois ?

  • Principales sources de cet agacement ? Leur impatience et l’art qu’ils ont parfois de confondre ce qu’ils souhaitent et ce à quoi ils ont droit.
  • Principale sources d’enchantement ?  Leur facilité de contact …et, au fond,  leurs aspirations, que nous avons en commun, au moins en partie.

Se réconcilier avec les générations Y

Petit exercice en trois temps à destination des membres de ma génération qui souhaitent tirer plus de profit du potentiel des Y qui les entourent :

  • Première étape de la réconciliation : reconnaitre et accepter le Y qui sommeille en nous

Posons-nous la question : des caractéristiques que l’on attribue généralement à cette génération, lesquelles nous décrivent aussi, tout ou partie ?

La principale difficulté  à ce stade est de ne pas se limiter aux caractéristiques que l’on vit déjà, à celles que l’on « assume ». Interrogeons-nous également sur celles qui restent au stade d’aspiration non satisfaite, et donc source de frustration. Un indice : ce sont souvent celles pour lesquelles nous sommes les plus virulents quand nous les rencontrons chez autrui.

  • Deuxième étape : nourrir le Y qui est en nous

Faisons le tour des caractéristiques et aspirations des Y : quelles sont celles auxquelles nous répondons déjà ? Quelles sont celles auxquelles nous pourrions répondre d’avantage ? Quelles sont celles que nous refoulons peut-être ? Ne pourrions-nous les reconsidérer ?

Par exemple, les Y sont réputés ne pas aimer respecter les règles, les procédures. Quelles sont celles, parmi celles que nous nous imposons, que nous pourrions assouplir ? Le questionnement systématisé, une des caractéristiques de cette génération Y (génération « why », « pourquoi ») peut agacer, mais il peut aussi être source de remise en cause salutaire.

Et  même si l’organisation de notre travail ne nous permet pas de mettre en place une telle souplesse, reconnaissons pour commencer que nous aussi, nous aimerions bien assouplir notre cadre de travail. Cela permettra d’aborder la question différemment, avec moins d’agacement, lorsqu’un Y nous y confrontera.

S'amuser comme les générations Y
Pourquoi ne pas s’amuser
comme la génération Y ?
  •  Troisième étape : renoncer à la sévérité du parent au profit de l’indulgence du grand frère/de la grande sœur

Une fois ce bilan dressé, n’oublions pas de rester indulgent envers nous-mêmes. Les générations X et antérieures ont parfois trop glorifié le « sois fort », érigeant le serrage de dent au rang de compétence fondamentale. Retrouvons ou découvrons ce que les membres de cette génération Y tiennent parfois pour acquis :

    • le droit de ne pas pouvoir faire quelque chose, résoudre un problème, faire avancer une action
    • le droit de ne pas savoir répondre à une question, même si l’enjeu est important
    • le droit de vouloir quelque chose juste pour soi et de faire en sorte de l’obtenir

Puisque la posture parentale (tu dois-tu ne dois pas, il faut, il ne faut pas) est clairement rejetée en bloc par la génération montante, essayons plutôt celle de grand-frère ou de grande sœur, partageant au fond les mêmes aspirations, mais riche d’une expérience modératrice qui permet de prendre du recul, de patienter, d’emprunter des chemins de traverses et donc d’augmenter les chances d’obtenir satisfaction.

Reste une question somme toute fondamentale : pourquoi devrions-nous faire tous ces efforts ? Pourquoi devrions-nous nous contorsionner face à ce qui ressemble à une impatience démesurée, à une forme d’immaturité des plus marquées ?

D’abord parce que nous n’avons pas entièrement le choix. Ils sont là, ils sont nombreux, de plus en plus nombreux sur le marché du travail. Et parmi eux, certains sont brillants, très brillants, et leur talent se déploie de plus en plus au fur et à mesure de leur ascension.

Ensuite parce qu’au fond, ce que nous leur reprochons le plus, ce sont leur impatience et leur immaturité, non ? Alors, qu’attendons-nous pour montrer l’exemple de la maturité, en nous montrant patients et compréhensifs envers eux ?

Pour vous former au management des Générations Y, nous proposons un voyage accompagné en terre inconnue

Manager les forces de demain !

S’il est vrai que le monde a beaucoup changé en très peu de temps, il n’est pas surprenant que l’écart entre générations soit peut-être plus important qu’à d’autres époques.

Toujours est-il qu’« ils sont parmi nous » …

Différents, ils ne partagent pas certaines de nos valeurs et de nos repères. Il nous arrive de ne pas les comprendre. Parfois, ils nous dérangent et nous déçoivent, et  parfois dans ce décalage de référentiels, ils nous impressionnent par ce qu’ils sont capables de faire. Par leur légèreté apparente, par leur détermination inattendue, par leur créativité débridée, ils peuvent être à l’origine de véritables miracles.
Génération Y : Immatures et/ou géniaux ?
Quelque soit le regard que l’on porte sur eux, ils sont la relève, les forces sur lesquelles nous devons nous appuyer.
Certains sont déjà des patrons, et dans très peu de temps beaucoup d’entre eux dirigeront les entreprises et les administrations. Il faut bien se faire une raison : ainsi va la vie… Et c’est parfait !)
Coaching des générations Y : comment les jeunes collaborateurs voient le « boss »
https://youtu.be/blCdC93skcI

Préparer la relève

Si savoir motiver son équipe fait partie des classiques du management, les choses se corsent lorsque des différences culturelles viennent brouiller la perception des leviers habituels.

Toutefois, lorsque la dimension internationale est à l’origine de ce décalage de référentiel, des indices nous préparent à prendre en compte cette différence. Une différence d’aspect physique, l’emploi d’une autre langue ou un accent marqué attirent notre attention et nous mettent en garde : nous savons que notre interlocuteur ne partageant pas notre culture, nos repères habituels ne seront efficients qu’avec un surcroît de vigilance dans notre communication.

Or, dans le cas de la génération Y, non seulement l’écart est parfois plus important que s’il s’agissait d’un autre pays, mais en plus il y a peu de signes visibles de ce décalage culturel, ce qui du coup mobilise moins notre attention et augmente les risques de malentendu et de mauvaise surprise.

Par ailleurs, si nous envisageons volontiers qu’un étranger ne partage pas nos références culturelles, cette tolérance est plus délicate dans le cas de cette génération sensée s’être abreuvée à la même source que la nôtre. Ayant été élevés dans un contexte apparemment identique au nôtre, pourquoi n’acceptent-ils pas les mêmes règles que nous ?…

 

OBJECTIFS DE LA FORMATION

  • Mieux comprendre la culture de cette génération, afin d’aider à l’accepter sans jugement.
  • Repérer les nouveaux leviers de motivation et adapter son style de management  (utiliser leur énergie plutôt que de nager à contre-courant)
  • Eviter les pièges les plus courants, les maladresses les plus fréquentes qui peuvent, de manière durable, empoisonner la relation, rendant tout acte de management incertain et périlleux…

 

PÉDAGOGIE

Avec une pointe d’humour et de bonne humeur, nous vous proposons de partir à l’exploration du continent « Y », comme si vous vous apprêtiez à voyager dans une contrée lointaine. Comme pour comprendre la culture d’un pays étranger, nous nous pencherons sur son histoire : l’origine de cette génération et le contexte dans lequel elle a grandi.

Une fois cette mise en perspective effectuée, nous nous intéresserons à ses conséquences : quelles sont donc  les caractéristiques de cette génération ? Quelle pourrait être sa « fiche d’identité » ?

Puis, tout en montrant bien la cohérence intrinsèque globale de cette génération, nous en soulignerons les différences par rapport aux générations précédentes.

Une fois ainsi familiarisés avec la singularité de cette culture, nous proposerons des recommandations concrètes quant à la façon de manager ses ressortissants (coaching des générations Y).

Il ne s’agit ni de changer leur culture ni de renoncer à la vôtre, mais d’apprendre à transposer un objectif de l’une à l’autre, et à se transformer ensemble grâce au miroir que chaque génération tend à l’autre.

Enfin, comme dans tout guide, nous aborderons quelques clés qui faciliteront les premiers pas de votre exploration : une liste des erreurs les plus fréquentes et comment les éviter, ainsi qu’un petit lexique qui facilitera grandement vos premiers contacts, le temps que vous intégriez ces différences comme une opportunité et deveniez naturellement agiles avec vos jeunes collaborateurs de la génération Y

 

Michel Ottmann – 06 89 86 63 06 (http://www.votre-potentiel.fr)

management transculturel

 

 

 

 

 

 

 

A lire aussi :