Fixer un objectif stimulant en 5 étapes

Comment formuler un objectif stimulant ?

Un objectif stimulant, doit répondre à 5 caractéristiques principales et être construit en 3 étapes

objectif stimulant

5 caractéristiques d’un objectif stimulant

 

1. L’objectif stimulant doit être formulé et explicité

Seul un objectif explicitement formulé peut être partagé, remis en question, complété, affiné, et finalement : décidé consciemment et volontairement !

  • Un objectif formulé produit donc un effet d’attraction plus intense. A l’inverse,
  • Un objectif non formulé est susceptible d’entrer en conflit avec les objectifs qui l’ont été… ce qui représente évidemment une perte d’efficience.
  • Un objectif implicitement sous-entendu, ne provoque qu’un effet … implicite. Il risque de n’être pas perçu ou interprété de manière aléatoire.

2. L’objectif stimulant doit être spécifique et précis

  • Spécifique, car une cible trop généraliste concentre mal l’énergie vers elle.
  • Précis, pour indiquer une cible très claire, qu’on ne peut pas perdre de vue, et sur laquelle se concentrer. En se focalisant dessus, les dispersions sont bannies et les priorités se hiérarchisent plus évidemment.

3. L’objectif stimulant doit être désirable et ambitieux

  • Désirable, car c’est le meilleur moyen de mobiliser l’équipe. Il faut pour cela réfléchir aux leviers de mobilisation qui sont autant collectifs qu’individuels. Un bon objectif « parlera » à l’équipe, mais il devra également « parler » à chacune des personnes la composant. C’est l’une des raisons qui impose de parfaitement connaître les qualités et les ressorts individuels de tous les équipiers.
  • Ambitieux, parce qu’il crée une tension dynamique, en surlignant l’écart entre maintenant (qui n’est pas satisfaisant) et plus tard (quand la situation désirée sera établie). L’objectif ambitieux produit de la frustration tout de suite au profit d’un élan vers un mieux espéré. Un bon objectif induit le dépassement de difficultés réelles, il doit donner envie et aussi un peu le vertige, sinon autant ne pas s’en fixer et se contenter de mettre un pas l’un devant l’autre et se laisser porter par le chemin.Attention cependant : quand la formulation d’un objectif amène à trop se concentrer sur le manque immédiat, au détriment du chemin et du plaisir à le parcourir, il focalise l’attention de façon contre productive sur ce qui retient en arrière. Ainsi, quand l’objectif, crée plus de frustration que d’action, quand il empêche d’être bien tout de suite au profit d’un lendemain hypothétiquement meilleur, alors c’est lui qui devient le problème. La solution : réajustez l’objectif, le problème cessera tout de suite … !

4. L’objectif stimulant doit être réaliste et dépendre de l’équipe

  • S’il n’est pas réaliste, il décourage par avance et rend immobile.
  • Si le progrès impliqué par l’objectif ne dépend pas de l’équipe, alors l’objectif n’est plus porteur de dépassement, mais d’angoisse et d’inertie, créant des doubles contraintes parfois intenables.

 

5. L’objectif stimulant doit être mesurable et échéancé

  • Pour pouvoir évaluer périodiquement l’avancement de façon objective
  • Pour permettre de déterminer à partir de quand se fixer un nouvel objectif stimulant…
    …Rien de pire qu’un objectif subjectif que l’équipe et son manager risqueraient d’évaluer différemment. Si votre équipe pense avoir atteint l’objectif fixé et que vous ne partagez pas ce point de vue, la démobilisation risque d’être forte, par effet boomerang.

3 étapes pour fixer un objectif stimulant

Voici un mini guide en 3 étapes :

Situation désirée : Décrire de façon positive la situation cible, quand votre objectif de coaching sera atteint

  • Qu’est-ce qui sera différent ?
  • Que ferez-vous différemment vous-même quand votre objectif de coaching sera atteint ?
  • Quels nouveaux comportements saurez-vous mettre en œuvre ?
  • Quelles compétences nouvelles aurez-vous acquises ?
  • A quoi verra-t-on, concrètement, que l’objectif de coaching sera atteint ?

Enjeux  

  • Quel est l’objectif de cet objectif ?
  • Cela apportera quoi à qui ?
  • Que se passerait-il d’important si rien ne changeait ?

Après avoir répondu à ces deux questions, penchez-vous sur cette troisième question, qui commence à envisager les moyens et les conditions de réussite de votre objectif de coaching individuel :

Conditions de réussite

  • Quelles compétences actuelles va-t-il falloir que vous mobilisiez ?
  • Sur quelles expériences antérieures réussies pouvez-vous capitaliser
  • Trouvez des exemples de situations où vous avez déjà bien réussi dans le domaine où vous cherchez à faire des progrès

 

Centrez vous sur la ligne d’arrivée dès le départ

Rien de tel qu’une vision partagée de résultats ambitieux, qui aspire vers l’avant, et exerce une « traction » sur le désir.

Ce travail sera d’autant plus efficace s’il est effectué avec le groupe, à partir de ses ressources et de ses valeurs propres, et en se projetant dès le début sur la ligne d’arrivée.

Plutôt que de poursuivre une cible abstraite et lointaine, toujours suspectée d’être irréaliste et inaccessible, vous proposerez à votre équipe de décrire les résultats ambitieux qu’elle souhaite atteindre comme si elle les voyait déjà réalisés, d’imaginer « à quoi cela ressemblera concrètement une fois terminé » pour mieux caractériser et partager la vision de l’équipe.

Ainsi, lorsque les échanges porteront sur la manière d’atteindre les objectifs, l’équipe ne se contentera pas d’idées générales, de bonnes intentions, mais décidera naturellement d’actions cohérentes, alignées sur les résultats ambitieux qu’elle aura d’abord partagés. (voir aussi comment Challenger une équipe)

 

Objectif stimulant : Visez des résultats ambitieux

Souvenons-nous que pour emmener une équipe, il faut entrainer ses membres à regarder dans la direction du succès plutôt que de les focaliser sur les difficultés et les échecs qu’ils risquent d’essuyer en chemin.

Les premiers à avoir développé avec force et efficacité ces techniques de visualisation sont les coachs sportifs.

De même qu’un champion de tennis bien déterminé à gagner ne quittera pas des yeux la  balle et se déplacera alors naturellement au bon endroit pour la frapper avec le bon tempo, une équipe bien focalisée sur le résultat qu’elle désire et bien concentrée sur les tâches à accomplir, marquera des points et sera encouragée par la dynamique de succès qui en résultera.

A lire aussi :

Paul Devaux
Depuis 2006, Paul Devaux a fondé sa propre structure, dans laquelle il intervient en Coaching d’organisations, Coaching des équipes dirigeantes, et Coaching individuel. A l’aise avec les formats courts, centrés sur les résultats et volontairement orientés vers les solutions, Paul Devaux pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *