Vivre sa vie en se réalisant. Comment y parvenir ?
Notez cet article

 

Comment réussir à vivre sa vie pleinement, prendre du temps pour vous, pratiquer les activités que vous aimez, sans attendre plus tard (des conditions meilleures, les vacances, la retraite, ou que sais-je ?…), sans vous racontez que vous aimeriez bien… mais que pour l’instant ce n’est pas possible (pour tout un tas de mauvaises « bonnes raisons ») !

Cet article propose de partager avec vous une méthode très simple, pour aligner vos comportements sur vos valeurs et pour passer à l’acte dans vos souhaits, afin qu’ils ne restent pas des voeux pieux … Que vous puissiez vivre la vie que vous voulez vraiment et consacrer votre énergie à ce qui vous passionne ou vous plaît, au lieu de simplement « perdre votre vie à la gagner », pris dans un carcan de devoirs et de contraintes sans fin.

Réussir sa vie, vivre sa vie avec passion, vivre sa vie avec intensité, tout en construisant une trajectoire cohérente et structurée, tout en cultivant un haut niveau de vitalité, c’est possible…

Comment mieux vivre sa vie, vivre sa vie à fond, sans regret, en accomplissant ses souhaits, en réalisant ses désirs, tout en construisant son propre chemin sérieusement ? Pour cela, il faut impérativement être capable de tenir ses engagements vis-à-vis de soi-même. Sinon on a un sentiment de déception et de médiocrité, parce que tout nous échappe et il nous semble que nous ne parvenons pas à atteindre nos objectifs. Le minimum pour réussir sa vie, c’est déjà de réussir à faire ce qu’on a envie de faire, non ? Combien d’entre nous, et moi le premier, caressent des rêves, ont des voeux pieux, qu’ils ne réalisent jamais. Ils se lancent dans une activité et ne vont pas jusqu’au bout, par manque de suivi, de cohérence, de persévérance…

Une certaine discipline est nécessaire pour vivre sa vie de rêve, librement

On pourrait dire qu’être libre, c’est faire ce qu’on veut. C’est peut-être un peu superficiel comme définition, mais elle ne manque pas d’un certain bon sens premier, qui en fait d’ailleurs tout l’intérêt. Alors après tout, pourquoi pas… Mais comme vous le savez, faire ce qu’on veut, même sans contraintes externes, ce n’est pas toujours aussi simple : vous avez des automatismes, des mauvaises habitudes, et du mal parfois à prendre de bonnes habitudes que vous souhaiteriez pourtant sincèrement adopter.

Admettons que vivre la vie que vous voulez, c’est faire ce que vous choisissez de faire (cela ne se limite sûrement pas à cette réduction, mais pour rester simple et pragmatique, nous allons nous contenter de cette vision de premier degré, dans le cadre de cet article).

  • Etre libre c’est avoir le pouvoir de décider.
  • Décider c’est être responsable.
  • Etre responsable, c’est être cohérent.
  • Etre cohérent, c’est maintenir dans le temps des comportements alignés avec vos choix de vie…

Pour réussir à vivre sa vie, il vous faut un minimum de discipline et de régularité !

 

vivre la vie que vous espérez

 

La pratique que nous partageons ici est simple.

Elle vous aidera à persévérer dans le suivi de vos engagements personnels. Son intérêt est double :

  • Elle incite à prendre le temps de lister, sélectionner et « coefficienter » les comportements/activités qui créent vraiment de la valeur pour vous. C’est déjà un travail de prise de recul et de projection constructive. Vous aurez plaisir et bénéfice à le faire…
  • Elle invite à noter au fil de l’eau des croix ou des bâtons dans des cases, ce qui permet de maintenir votre attention focalisée sur les résolutions et vous fait entrer dans un rythme.

L’ensemble représente un cadre porteur (celui d’un pacte avec soi-même) consistant à maîtriser sa vie (au moins en partie) à partir de choix structurants et délibérés.

On ne construit rien sans un minimum de régularité et de persévérance. Les bonnes intentions sont vite oubliées si on les laisse de côté au gré des bousculades de la vie. Sans rigueur, on a vite le sentiment de n’être qu’une frêle coquille de noix chahutée par les vagues sur une mer déchaînée. Pour réussir à vivre la vie que l’on désire, on peut grâce à cette petite méthode simple, retrouver une cohérence entre ses valeurs et ses comportements (entre ce qui est important pour vous et ce qui vous accomplissez effectivement).

Faisant jour après jour ce que vous avez choisi de faire en priorité, vous réussissez jour après jour à atteindre vos objectifs et à piloter votre vie, en cohérence avec vos désirs et vos valeurs de fond, quelle qu’elles soient.

Aller plus loin sur le thème de se maîtriser en lisant l’article « maîtrise de soi » et « maîtriser ses émotions« .

Libre grâce au cadre structurant

Ce cadre, que vous choisissez librement d’adopter (ou pas), de remplir comme bon vous semble, et de suivre pendant le temps qu’il vous convient, vous permettra de construire votre trajectoire de vie, en agissant de façon conforme à vos souhaits, semaine après semaine. Voila le programme..

Il ne s’agit pas de devenir psycho rigide et obsessionnel, enfermé dans un cadre contraignant, dans lequel il n’y aurait plus de plaisir ni de fantaisie. Au contraire, ce cadre vous servira comme d’une rampe d’escalier pour vous tenir à vos engagements de fond, et vous rendre disponible pour toutes les inspirations nouvelles qui viendront s’y greffer. Mais là, vous serez aligné, et tous vos efforts convergeront dans la même direction. En deux mots, vous serez « plus efficaces » ! De cette “discipline” librement réfléchie et consentie, se dégage une certaine liberté et une façon de « maîtriser sa vie », qui renforce le sentiment de “dignité”.

Vivre la vie que vous souhaitez

 

Répétons-le : il ne s’agit pas de s’enfermer, dans de nouvelles obligations (telle une règle monastique, qui peut perdre tout son sens si elle n’est vécue que comme une férule au lieu d’être comprise comme un tremplin) . Il s’agit plutôt de « jouer », le temps que cela vous amuse de le faire ! Après, vous arrêtez, vous faites une pause, et vous ressentez profondément ce qui vous inspire pour la suite. et éventuellement, un peu plus tard, vous reprenez votre régularité, avec votre discipline de vie et votre reporting personnel.

C’est sympa de sentir qu’on se construit soi-même et que jour après jour, on voit la vie que l’on choisit. C’est peut-être pas aussi fun que de vivre avec une folle intensité des expériences hors du commun, mais c’est un autre plaisir, qui est intéressant à vivre aussi, celui du goutte à goutte, qui infléchit votre vie de façon réfléchie et délibérée. L’un n’empêche pas l’autre d’ailleurs. vous pouvez voyager, vous exprimer artistiquement, vous lancer dans l’aventure et vivre votre passion, tout en gardant en tête vos objectifs et en accomplissant les pratiques quotidiennes qui vous maintiennent dans votre axe et votre vitalité.

Prenez plaisir à penser votre tableau, à y inscrire les activités/comportements clés que vous aimeriez privilégier, en ayant la conviction que si vous les faîtes vraiment, votre vie changera vraiment de consistance. Si vous êtes pianiste dans l’âme et que vous n’en faites finalement jamais, parce qu’il faut bien gagner votre vie et que vous avez dû ranger votre clavier au garage… cela ne fera–t-il pas une grosse différence si au lieu de ne plus en jouer, vous vous accordez la possibilité de vous adonner à votre passion 3 fois par semaine ou 1 heure par jour ? Vous ne deviendrez peut-être pas pianiste professionnel si ce n’est pas votre choix (ou votre destin), mais vous cesserez de trahir votre aspiration profonde et votre talent naturel.

Deux énergies à votre service

  • L’énergie de la volonté, pour donner un coup de reins. Elle relève de la hardiesse. On n’en a pas toujours suffisamment (baisse de tonus ponctuelle ou chronique)
  • L’énergie qui permet de tenir dans le temps est d’un autre ordre, elle relève de la persévérance.

Les deux sont utiles. Mais la seconde est moins amusante, plus ingrate, si bien que beaucoup échouent par manque de persévérance. La persévérance demande de la volonté pour reconduire le choix à chaque instant, afin de ne pas lâcher. Pas évident, parce que les contraintes de votre environnement, ainsi que les impulsions désordonnées de votre mental ont tôt fait de vous détourner de vos désirs de l’instant d’avant. La méthode est certes d’un grand secours pour maintenir un cap, mais avec elle uniquement, on a vite fait de s’ennuyer, de s’endormir et d’abandonner…

Heureusement, il y a un moyen de « piéger votre mental » en jouant avec lui. Le truc c’est de mettre en place un rythme qui vous porte, grâce à la force de l’habitude, et puis de « jouer » avec vous-même, en vous proposant des petits défis sympas et relativement faciles à relever. Ainsi de petite victoire en petite victoire, vous pavez votre chemin quotidien de micro réussites, qui en font globalement une grande réussite. L’exercice est probablement  vécu comme un peu “scolaire”ou enfantin parfois , mais il y a une vrai différence sensible de vécu et de résultat entre :

  • le faire à peu près, entrer dans le rythme, et disposer du cadre comme guide pour arbitrer vos choix (et du coup : réussir + ou – à atteindre vos objectifs personnels)
  • ne pas le faire du tout et vous laisser porter par l’environnement, en ne faisant finalement que des choix par défaut (qui vous dispersent et éloignent 3 fois sur 4 de vos objectifs de vie, pourtant essentiels

Cette méthode invite à reprendre le fil de vos aspirations profonde (voir : comment retrouver l’inspiration), elle est une aide pour se rééquilibrer, pour redresser votre véhicule et le sortir de l’ornière. De nombreux clients qui flirtent avec le burn-out auraient grand bénéfice à la mettre en pratique. Beaucoup sont tellement happés par le tourbillon du monde professionnel qu’ils en perdent leur fil rouge, qu’ils ont le sentiment de se perdre eux-mêmes et de ne plus rien maîtriser du tout. C’est à eux tout particulièrement que cette méthode s’adresse. Ils voudraient bien s’extirper, se remettre à vivre un peu pour eux-mêmes, mais ils sont drogués, addicts, qu’ils ne parviennent plus à se passer de l’intensité des dispersions et des tensions quotidiennes.

 

Parler à un coach

Mode d’emploi pour vivre sa vie pleinement,, en concrétisant ses souhaits

La méthode des indicateurs personnels ne vous surprendra pas si vous gérez un centre de profit, ou si vous managez une équipe :

  • définissez un cap, une situation cible,
  • décrivez les comportements clés qui participent de cette situation,
  • transformez les en indicateurs de performance.

Nous proposons d’appliquer cette méthode, dont l’efficacité est largement éprouvée partout dans le monde, à vous-même, vos propres comportements individuels…

  1. Choisissez des attitudes à adopter, mais surtout des comportements et des pratiques concrètes, qui incarnent l’engagement et l’orientation que vous souhaiter privilégier dans votre vie.
  2. Listez-les, quantifiez-les, puis évidemment : commencez à les mettre en œuvre. La plus grande parie du travail est faite (et c’est la plus facile : prendre des bonnes résolutions et commencer à les appliquer, vous le faites tout le temps… Le problème, c’est de les tenir dans le temps ! Et c’est là que la méthode va vous aider…
  3. Et enfin comptabilisez, pour maintenir l’attention focalisée et nourrir votre intention de départ…

C’est tout, mais c’est beaucoup, vous verrez si vous essayez de le faire.

Dans le tableau proposé en téléchargement (indicateurs perso specimen pro), il vous suffit de choisir des comportements clés que vous aimeriez mettre en oeuvre régulièrement.

On peut se choisir des indicateurs de tous ordres : personnel et/ou relationnel, privé et/ou professionnel, attitude et/ou comportements. Puis vous les quantifiez en nombre de fois par semaine. Et éventuellement, vous vous attribuez un nombre de points à chaque fois que vous réalisez chacune de ces actions. Ensuite vous mettez chaque jour, un bâton dans la case correspondant, à chaque fois que vous mettez en oeuvre une des actions souhaitées.

Chaque jour, vous notez quand vous effectuez une des actions choisies, et à la fin de la semaine, vous faites votre petite comptabilité, pour vérifier que vous êtes à peu près dans la plaque.

Si ce n’et pas le cas, il suffit de rectifier le tir la semaine suivante. Et ainsi, vous pilotez votre vie avec des indicateurs personnels, comme vous pilotez la performance d’une équipe. C’est aussi simple que ça. A vous de jouer…

C’est stimulant de se doubler soi-même sur sa droite, de se surprendre en train d’être meilleur que prévu. Cela compense avec toutes les fois d’avant où vous preniez des résolutions du 1er de l’an, que vous ne teniez jamais (et ainsi les années passent, avec la répétition des mêmes erreurs et des mêmes échecs.

Pourquoi ne pas choisir de réussir plutôt ? C’est plus agréable, vous savez…

Et si vous preniez un coach pour mettre au point votre tableau et votre programme de développement ?

Quelques séances suffisent.

 

Parler à un coach

Citations à propos de bien vivre sa vie

  • La vie humaine est une suite vertigineuse de faux-pas et de reprises, d’illusions et de désenchantements, d’obstinations et de brusques réveils.
    Citation de Robert Mauzi ; L’idée de bonheur dans la littérature française (1960)
  • La vie n’est rien sans les moyens de la vivre.
    Citation de George Gordon Byron ; Werner (1823)
  • La vie est l’apprentissage du renoncement progressif, de la réduction continuelle de nos prétentions, de nos espérances, de nos possessions, de nos forces, de notre liberté. Le cercle se rétrécit de plus en plus ; on voulait tout apprendre, tout voir, tout atteindre, tout conquérir, et dans toutes les directions on arrive à sa limite : Non plus ultra. Fortune, gloire, puissance, santé, bonheur, longue vie, joie du cœur, tous les biens qu’ont possédés d’autres hommes, semblent d’abord promis et accessibles, et puis il faut souffler sur ce rêve, diminuer successivement son personnage, se faire petit, humble, se sentir borné, faible, dépendant, ignorant, chétif, pauvre, dépouillé et s’en remettre à Dieu de tout, car on n’avait droit à rien, et l’on est mauvais. C’est dans ce néant qu’on retrouve quelque vie, parce que l’étincelle divine est là tout au fond. On se résigne. Et dans l’amour croyant, on reconquiert la vraie grandeur.
    Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 22 octobre 1856.
  • Ce n’est là que la santé des êtres, une bonne hygiène pour bien vivre.
    Citation de Émile Zola ; Travail, Fasquelle (1901)
  • Quel est le but de la vie ? Le but de la vie est de bien vivre.
    Citation de Alexis Carrel ; Le voyage de Lourdes (posthume, 1949)
  • L’essentiel n’est pas de vivre, mais de bien vivre. Pour bien vivre, il faut entretenir en soi-même les plus fortes passions. Citation de Platon ; Criton, 48b – IVe s. av. J.-C.