“Contourner une épreuve ne fut jamais la vaincre : il faut la traverser” – Jacques Breyer

Comment traverser une crise personnelle, traverser une période difficile, et en sortir grandi au lieu d’être anéanti par elle ?

 

traverser une crise personnelle
Clin d’oeil avec cette couverture célèbre d’un album du groupe Supertramp : Crisis ? What crisis ?

 

Les crises sont des étapes de notre croissance

De la crise d’adolescence, à la crise de la cinquantaine, en passant par la crise de la trentaine et la crise de milieu de vie : toutes les dizaines d’années de notre vie semblent être plus ou moins rythmées par des crises de croissance, qu’on appelle parfois : crises existentielles. 

Une crise est ce moment délicat de transition entre deux états d’équilibre, ce moment d’instabilité et de déséquilibre passager, qui permet le changement. La crise est le moment “bref”  de la mutation, du passage “brusque” d’un état à un autre.

Elle contient donc à la fois, et en désordre, des éléments incompatibles entre eux :

  • les éléments d’avant, dorénavant périmés, sur lesquels on ne peut plus prendre appui
  • et les éléments d’après, pas encore matures, sur lesquels on ne peut pas encore s’appuyer non plus

Manque d’appui + manque de perspective, passé qui s’effondre + futur qui tarde à advenir… La bonne nouvelle c’est qu’entre le passé et le futur qui défaillent, il ne reste finalement que le présent !

La crise est donc l’immense opportunité de mettre à bat le château de cartes de nos illusions (illusions que NOUS avons crées tout seul, de toutes pièces. Il n’y a pas d’autre responsable que soi-même, et c’est une prise de conscience redoutable, sur les chemins de la maturité !), pour nous engager pleinement dans l’instant présent, sans passé et sans futur, sans carcan mental… Profitons-en ce n’est pas si fréquent !

 

traverser la crise
Fin des illusions : le château de cartes s’écroule !

 

Traverser une crise n’est pas “confortable” !

Pendant une crise, toutes les cartes sont redistribuées, au profit de nouveaux potentiels, car la crise contient les germes de réussite et d’épanouissement qui caractériseront la période à venir. Seulement, voila : les germes, il faut leur laisser le temps de pousser, et ce n’est pas confortable.

Ainsi, le problème la crise est double :

  • D’une part elle nous surprend par son intensité et nous trouble par le chaos intérieur qu’elle est implique
  • D’autre part, on voit à peu près quand elle commence, mais on ne sait absolument pas quand on va en sortir… Et si l’effondrement du passé est assez rapide et spectaculaire, le renouveau est assez lent… il faut donc traverser la crise, comme on traverse un désert, sans savoir quand sera le prochain point d’eau, ni si on est dans la bonne direction !

Quand on est au milieu du tunnel, la seule issue est devant soi :

 

Traverser une crise personnelle
il n’y a pas le choix, il faut aller de l’avant !

 

Le passé ne reviendra jamais. Dorénavant, les choses ne seront plus jamais les mêmes. La seule issue se trouve devant vous :

 

Quelles sont les étapes pour traverser une crise ?

Traverser la crise en passe par différentes étapes émotionnelles, qui accompagnent le processus de deuil :

  • D’abord, vous niez la crise.
  • Ensuite vous vous révoltez contre le changement, que vous trouvez injuste
  • Après, vous essayez de marchander avec la situation, pour tenter de trouver un compromis
  • Enfin, vous intégrez qu’il n’y aura aucun retour en arrière, aucune concession, et vous tombez dans une forme de dépression, d’abattement, de tristesse, qui dure… un certain temps, relativement incompressible !
  • Seulement après tout cela, vous vous rétablirez avec un nouvel équilibre, dans une nouvelle joie de vivre (non départie d’une certaine mélancolie, parce que vous comprenez que la roue  a tourné… et tournera encore !)

 

Ne restez pas seul pour traverser une crise !

Qu’il s’agisse d’un licenciement, d’un divorce, d’une maladie grave, d’un accident, du décès d’un être cher, ou de n’importe quel effondrement, traverser une crise n’est ni drôle, ni facile. Ce qui est sûr c’est que vous en sortirez, mais quand et dans quel état ?

En période de crise, vous avez besoin d’exprimer vos émotions à quelqu’un qui soit vraiment à l’écoute, et qui ne joue aucun rôle actif dans votre situation en mutation. Un coach est justement un professionnel qui ne vous juge pas, qui se rend profondément disponible, qui saura aussi ne pas vous laisser vous enliser dans l’espace problème, sans vous empêcher de ressentir et d’exprimer ce que vous avez sur le coeur (car ce n’est qu’en l’extériorisant, que vous pourrez le voir et vous en libérer). Le coach est un professionnel de la crise et du changement, qui en est forcément passé pour lui-même à travers quelques crises personnelles (sinon il ou elle ne pourrait pas faire ce métier !). Il saura donc vous accueillir avec douceur et fermeté, et vous offrir le miroir nécessaire pour vous en sortir. Il ne s’agit pas de pleurer sur votre épaule, mais de vous aider à voir où vous en êtes et ce que vous pouvez faire à cet endroit-là. Vous aider à patienter, vous aider à accepter, vous aider à traverser votre crise, sans vous dérober à votre présent, puis vous aider à donner le coup de talon, et même le coup d’accélérateur quand il sera temps d’en sortir vigoureusement, après avoir pris le temps de la décantation suffisante…

 

N’hésitez pas à me contacter pour faire connaissance et réfléchir à ce qu’un coaching personnel pourrait vous apporter.

Paul Devaux : 06.10.56.14.96

superviseur de coach

En savoir plus sur les manières de traverser une crise :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *