Accepter toute situation comme une opportunité, quels que soient les contenus de la situation… Un parti pris et une position de vie.

Comment rebondir sur les situations pour en faire une opportunité de croissance personnelle ?

Tout est opportunité !

tout est opportunitéChoisir de tout considérer comme une opportunité ne signifie pas d’accepter n’importe quoi, mais de rebondir sur ce tout qui se présente au lieu de se faire écraser à chaque fois par les obstacles.

La révolte contre l’absurde et l’injuste est probablement légitime et compréhensible. Mais comment la rendre pertinente ?

Sûrement pas en faisant une grosse colère d’enfant qui voudrait que la réalité soit différente de ce qu’elle est : ça, c’est finalement de l’impuissance.

Il faut bien accepter les choses en l’état pour pouvoir éventuellement les transformer, de l’intérieur (tel Ulysse entrant dans la cité convoitée, dissimulé dans le fameux cheval de Troyes).

Il ne s’agit pas d’avancer sans réfléchir, sans conscience, en considérant que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais simplement d’accepter ce qui est là, car : pour bouger ce qui est mobile, il faut d’abord prendre appui sur ce qui est fixe.

Tout le monde le sait, puisque c’est comme ça que l’on marche : on élance un pied vers l’avant, en prenant appui sur celui qui reste en arrière.

 

La nouveauté : opportunité d’un miroir pour grandir

tout est opportunité

Il est possible de considérer une nouveauté inacceptable, comme un Miroir pour grandir, plutôt que de vouloir lui résister.

Pour voir ce qu’il y a dans le miroir, il faut bien commencer par accepter de considérer la situation (et y découvrir peut-être une opportunité ?)…

Ainsi, pour transformer l’inacceptable, ne faudrait-il pas commencer par en accepter l’existence et commencer par en considérer le contenu, au lieu de le nier ou de le rejeter ?

Accepter chaque situation comme une opportunité et considérer que chaque instant est le bon moment est tout simplement une décision, un choix librement consenti : un peu comme une question de foi, qui ne se démontre pas aux autres, mais s’impose à soi comme une conviction profonde que c’est la meilleure issue… peut-être la seule, en fait !

(Voir nos articles : « élargir son cadre de référence« , et  « l’art de la question de coach« )

Faire de tout une opportunité !

On a le choix de considérer la vie comme une succession de problèmes à résoudre ou bien une série d’opportunités à saisir. C’est une décision qui se renouvelle à chaque instant… En fait, c’est assez facile quand tout va bien, et c’est évidemment différent quand il s’agit de traverser une période difficile

  • Pratiquer la gratitude comme attitude stratégique pour s’ouvrir à la joie de travailler et l’inspiration créative… Remercier serait-il une meilleure stratégie que d’exiger toujours plus ? (voir à ce sujet la pratique consistant à tenir un journal de gratitude)
  • Cultiver la chance, en la considérant comme une compétence à développer, qui consiste à rebondir avec optimisme sur les difficultés pour trouver des solutions innovantes.
  • Organiser des échanges résolument tournés vers les solutions, plutôt que de nourrir les problèmes en leur accordant de l’importance. Plus on s’intéresse au problème, plus on le nourrit, plus on s’y enfonce, moins on peut en sortir. au contraire, il faut nourrir les solutions. IL faut cesser de ressasser ce qu’on ne veut pas pour se tourner délibérément vers ce qu’on voudrait à la place. C’est une question d’hygiène mentale (voir à ce sujet le processus de pivot)
  • Communiquer ainsi son optimisme avec enthousiasme pour dynamiser son équipe, en utilisant toutes les situations comme des opportunités pour faire levier et progresser.

Nous sommes responsables de choisir de porter un regard positif sur les situations, pour considérer d’abord leurs aspects positifs (les progrès, les points forts et les potentiels). Et on peut aller encore plus loin dans la positivité, en se tournant davantage vers l’action : comment agir de façon positive avec l’environnement, prendre appui et faire levier sur les situations qui se présentent pour progresser toujours davantage. C’est une forme d’optimisme qui stimule la joie de vivre et la créativité…

Ainsi, plutôt que de considérer la vie comme un problème à résoudre, l’approche de notre formation leadership positif propose de se concentrer sur le présent comme une opportunité à saisir.

Dès lors, puisque toute situation (même une difficulté) est vécue comme une opportunité, on ne perd pas de temps à encaisser des déceptions et à attendre des conditions plus favorables : on part du principe que c’est toujours la vie qui nous sourit, et que la situation présente est un appui sur lequel il faut faire levier, maintenant.

Toute la question est de savoir alors comment l’exploiter. Ce n’est plus alors qu’une question de créativité, pour trouver le moyen de tirer le meilleur parti des conditions actuelles et rebondir ainsi de manière intelligente et tonique. (voir « retrouver l’inspiration » et retrouver sa créativité« )

opportunité

La signification du mot crise

le mot crise, vient du grec ancien « Krisis » qui signifie « décision ». La crise est donc un moment de choix et de décision. Cela n’a rien de catastrophique ! En japonais, l’idéogramme qui correspond à notre mot « Crise » veut dire changement et opportunité.

Une crise manifeste toujours un passage entre deux états. C’est un processus naturel, incontournable, dont la durée est relativement incompressible (Voir l’article : Traverser une crise personnelle) ; D’ailleurs,

Il est donc inutile de vouloir contourner ou sortir de la crise. La seule option est de traverser la crise, tranquillement, sans état d’âme particulier, en la voyant comme une opportunité de transformation. Tout est changement, alors autant se laisser transformer plutôt que de vouloir se mettre hors du courant de la vie, pour préserver je ne sais quelles habitudes apparemment périmées.

Mettre un pied l’un devant l’autre, en agissant au jour le jour, sans se raconter d’histoires psychologiques à propos de la crise (du genre : « ouhlala, c’est très grave », « aie, aie, aie, ça fait très mal ! » etc… – Voir à ce sujet : « les deux sortes de souffrance » et « accepter de ne pas comprendre »

Paradoxalement, ne pas chercher à sortir de la crise, est finalement la meilleure façon de sortir de la crise rapidement.

 

Exemples de questions pour voir les opportunités

  • Comment et en quoi cette personne difficile va-t-elle te permettre de grandir ?
  • De quoi cette crise est-elle une opportunité ? Comment peux-tu tirer parti de ce revers de situation ?
  • Comment vas-tu choisir de transformer cette contrainte objective en réelle opportunité pour toi ?
  • Comment évoluerait ton management, si tu décidais de considérer chaque difficulté comme une opportunité ? Certains prétendent que sans difficulté la vie n’aurait pas autant de saveur… c’est d’autant plus vrai si ces difficultés sont utilisées comme des opportunités pour apprendre de nouvelles choses et développer plus de créativité.
  • Qui faudrait-il remercier pour tout ce travail ? Combien de votre temps serait-il utile de consacrer chaque semaine à des encouragements et des remerciements ? (voir célébrer la joie de travailler ensemble et les réussites)

 

L’opportunité, c’est maintenant !

Considérer l’instant présent comme une opportunité, quels qu’en soient ses contenus, avec un regard fondamentalement optimiste et reconnaissant, est une décision personnelle, qui risque de transformer bien des aspects de votre vie, “indépendamment” du fait que les circonstances extérieures seront toujours ce qu’elles sont.

D’ailleurs, en poussant jusqu’au bout cette logique, et si vous décidiez une fois pour toutes que ces circonstances « extérieures » soient finalement toujours la meilleure des choses qui puisse vous arriver…?

  • Voir les situations difficiles comme une contrainte, c’ est facile, c’est habituel
  • En revanche, les voir comme une opportunité est un art.

Cela demande de la vigilance, de l’entraînement, de la conscience de soi !