Rate this post

On tient bon face à la fatigue, tant qu’on le peut. Mais gare aux signes d’épuisement, qu’il faut repérer pour passer à temps aux choses sérieuses :

Signes d’épuisement physique

  • Manque de vitalité
  • Fatigue persistante non réparée par le repos
  • Sensation permanente de manquer de force et d’énergie
  • Compulsions diverses (tabac, alcool, stimulants divers)
  • Troubles du sommeil
  • Troubles digestifs chroniques
  • Maux de tête et de dos récidivants
  • Faiblesse immunitaire, qui tend à vous faire tomber fréquemment malade

Signes d’épuisement psychique

  • Ruminations mentales incessantes
  • Cynisme, impatience, irritabilité
  • Susceptibilité, sentiment d’être victime de malveillance
  • Débordements émotionnels divers : peurs irrationnelles et angoisses injustifiées, crises de larmes inopportunes, colères disproportionnées avec les situations
  • Sentiment d’être prisonnier de la morale et des jugements d’autrui
  • Manque de concentration
  • Absence de motivation pour le travail
  • Sentiment d’incompétence
  • Fatigue à la perspective de devoir faire un effort pour entrer en relation
  • Manque d’appétence pour des projets nouveaux

Combattre les signes d’épuisement

La source d’énergie vitale est évidemment dans votre corps (et non dans vos pensées).

Aussi, pour vous requinquer des hémorragies d’énergies liées aux bavardages mentaux incessants, il est nécessaire de vous rebrancher à l’énergie vitale grâce à l’attention accordée au corps.

Pour retrouver la santé, en toute circonstance, l’attention accordée au corps (sa posture, ses sensations particulières et la sensation globale qui en résulte) vous permet d’être présent à l’instant présent, disponible et ouvert, sans la préoccupation d’atteindre un objectif, sans crainte, sans attente.

Il ne s’agit donc pas de « contrôler » sa posture, de se tenir dans une certaine posture plutôt qu’une autre. Nous n’avons donné l’exemple de la posture debout que pour illustrer ce à quoi vous pourriez être attentif.

Pour combattre la fatigue, ce qui compte c’est d’ancrer votre attention dans les sensations corporelles. Ceci dit, une posture juste sera plus confortable et plus propice à la disponibilité qu’une posture trop rigide ou trop lâche.

En toute situation, soyez bien conscient de votre posture :

  • Quand vous êtes debout, dans le métro ou le bus, ou en faisant la queue chez un commerçant, soyez tranquille, souriant, le dos à peu près vertical, le menton rentré légèrement pour étirer votre nuque, vos genoux légèrement fléchis, bien en appui sur vos deux pieds, le bas du dos un peu décambré, l’avant des cuisses légèrement étiré…
  • Dans cette posture votre colonne vertébrale est droite, les pièces osseuses sont bien alignées entre elles, et les diverses circulations du corps (sang, lymphe, nerfs, énergies) se font de façon fluide.
  • L’attention donnée à vos sensations corporelles à travers les différents aspects de votre posture, vous permettra de ne pas partir avec vos pensées, comme une ancre pour s’enraciner dans l’instant présent. (Lire en complément cet autre article qui parle d’une séance de supervision : « Faire face à l’impuissance » )

Attentif à chaque pas pour booster votre vitalité

  • Quand vous allez poster une lettre par exemple, même s’il n’y a qu’une rue à traverser, soyez attentif à chaque pas, et ne laissez pas filer votre mental sur le but de la course.
  • Tout à l’heure vous mettrez cette lettre dans la boite, tout à l’heure vous arriverez chez le commerçant et vous réaliserez vos achats, mais pour l’instant présent : vous marchez dans la rue, et vous sentez chaque pas sur le sol, c’est tout.
  • Comment êtes-vous vertical en ce moment-même ? Quels sont vos appuis sur le sol, comment vos épaules et vos mâchoires sont-elles détendues ? Comment votre front est-il ouvert, disponible ? Comment êtes-vous souriant, en ce moment même ? Détendez, appréciez, soyez là, sans vous projeter sur l’instant d’après. Restez bien conscient de vos sensations corporelles.

Un regard ouvert

  • Quand vous êtes assis face à quelqu’un ou devant un spectacle, ou en face d’un écran : tenez-vous droit et détendu, sans vous avachir sur le dossier, ni croiser vos jambes, ni prendre des positions compliquées, soyez juste là, ouvert, disponible, respirant tranquillement, légèrement souriant, sans intention, mais sans réserve, sans méfiance, sans vous protéger…
  • Demeurer assis tranquillement, en ouvrant votre regard sans rien regarder de particulier, en reposant vos yeux sans chercher à prendre ce qu’ils voient, est une façon détendue d’être attentif d’une manière globale, sans intention particulière et donc : disponible à tout !

Pas de grimaces

  • Veillez à laisser votre visage lisse et ouvert. Quand l’autre vous parle, restez impassible, ne grimacez pas (pour montrer que vous comprenez, ou pour vous montrer poli, ou parce que vous êtes contrarié ou soucieux).
  • Desserrez volontairement vos mâchoires, détendez-vous dans vos épaules, déplissez vos yeux, laissez votre langue reprendre tout son volume dans la bouche, desserrez votre gorge, ne jouez pas avec vos dents ou avec vos doigts, restez calme…

https://www.orygin.fr/blog/se-recharger-en-energie/