Comment optimiser la pratique de la loi d’attraction de manière encore plus juste et efficace ?

Au lieu de se focaliser sur des choses que l’on désire “avoir”, il est préférable de se concentrer plutôt sur ce que l’on désire “être”,  ce qui aussitôt attire puissamment à nous les choses que l’on désire avoir !
Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs : L’Etre attire l’Avoir, mais l’Avoir n’attire pas l’Etre.
Cet article propose un deuxième degré de la pratique de la loi d’attraction, et passe en revue les grands principes d’une nouvelle pratique de la loi d’attraction.
La pratique de la loi d’attraction est très intéressante pour passer d’un état de “perdant” qui rumine des pensées toxiques (lesquelles l’enfoncent toujours davantage dans une spirale négative), à un état intérieur optimiste et positif (lequel infailliblement, attire à soi de meilleures circonstances extérieures). 

Nous avons déjà mis en garde contre une manière trop simpliste d’envisager la loi d’attraction, qui se rapprocherait plus de superstitions que d’une démarche rationnelle responsable, et qui ne peut qu’apporter des déceptions, une fois passée la phase de “chance du débutant”…

Nous avons aussi exposé sur ce site des pratiques simples et puissantes, comme :

Nous recommandons la pratique de la loi d’attraction, telle que nous la partageons dans nos articles, parce qu’elle permet de rehausser significativement votre état “vibratoire” interne, en réorientant délibérément le contenu de vos pensées et de vos émotions. Mais comme toujours, leur efficacité dépendra beaucoup de l’état d’esprit dans lequel vous êtes pour les pratiquer, qui en modifie à la fois les perspectives et les effets.

Dans cet article, nous proposons une manière plus fine de comprendre et de mettre en oeuvre la pratique de la loi d’attraction, afin d’en augmenter la portée et l’impact.

Commencer par une focalisation facile

La littérature sur la loi d’attraction présente un inconvénient : celui de se focaliser principalement sur des objets matériels, finissant presque par nous détourner de notre véritable nature, qui n’est pas tant d’ “Avoir” toujours plus, que d’ “Etre”, toujours plus conscient !

Certes, il est plus facile pour s’exercer de démarrer en se focalisant sur des circonstances, ou des choses précises, parce qu’elles offrent un support de visualisation plus concret pour se concentrer. En effet, quelque chose de bien défini est plus pratique pour fixer son attention.

Dans le film “Le secret”, par exemple, on voit un petit garçon qui attire à lui le petit vélo rouge de ses rêves, à force de le désirer, d’en découper des photos dans les catalogues, et de s’imaginer le soir avant de s’endormir en train de se déplacer avec son joli vélo, etc… Et ce film de vulgarisation grand public montre comment le lendemain : le Père Noël lui apporte justement ce vélo qu’il désirait tant ! Bon, c’est un film de motivation américain qui n’a pas peur de recourir à de grosses ficelles pour ses démonstrations … 🙂

Mais c’est vrai que visualiser avec force un objet désiré est une pratique efficace, et qu’on peut être vraiment étonné de ses effets. Nous allons toutefois vous proposer d’aller au-delà de ce premier degré, pour tirer encore mieux profit de votre expérience d’attraction délibérée.

pratique de la loi d'attraction - Orygin coaching
Loi d’attraction 1er degré
Se concentrer sur un objet concret

Bonheur et pratique de la loi d’attraction

La psychologie positive, nous apprend que bonheur ne dépend pas des circonstances extérieures. Ainsi, certains parviennent à être malheureux dans un palais, tandis que d’autres réussissent à heureux en prison (même si, a priori : chacun préfère évidemment être heureux dans un palais plutôt que malheureux dans une prison…).

Plus près de nous, il nous est arrivé à tous de :

  • nous sentir bien, alors que la situation n’était pourtant pas très favorable
  • et aussi de nous sentir mal, alors même que de l’extérieur on aurait pu croire que tout était réuni pour que nous soyons épanoui et satisfait…

C’est parce que le bien-être dépend de l’intérieur, plus que de l’extérieur ! Les circonstances extérieures ne sont donc pas les critères déterminants pour se sentir bien et être heureux (même s’ils y contribuent pour une part).

Il est donc plus intéressant et plus efficace de se centrer sur son développement intérieur, plutôt que sur l’obtention d’objets et l’attraction d’évènements extérieurs (tout en reconnaissant que ces derniers sont en résonance systémique avec notre attitude interne.)

Pratique de la loi d’attraction  : c’est l’Etre qui attire l’Avoir

Et l’inverse n’est pas vrai : l’Avoir n’attire pas l’être ! Ce n’est pas parce que vous possèderez plus que vous serez davantage vous-même, davantage heureux.

Ainsi, la loi d’attraction comporte un écueil : à force de se focaliser sur des choses matérielles pour les attirer, on finit par n’être polarisé que par les choses extérieures, ce qui est réducteur par rapport à la plénitude intérieure de notre potentiel de vie et d’expérience.

Nous ne sommes pas un humain qui aurait un esprit : nous sommes un esprit qui s’incarne plus ou moins bien dans son corps, et qui vit des la matière de façon plus ou moins alignée avec sa nature spirituelle profonde.

Dès lors, une fois passés les premiers essais, couronnés du succès (attribuables à ce qu’on appelle communément : “la chance du débutant”), la réussite semble tarder à venir ou même à s’éloigner. C’est logique en effet, plus on se concentre sur l’obtention d’objets matériels plus on s’éloigne de notre véritable nature intérieure, qui n’est pas matérielle. Et dès lors, n’étant pas aligné avec l’intérieur, on ne parvient plus à attirer à soi les objets convoités.. C’est un cercle vicieux !

C’est peut-être la raison pour laquelle après avoir connu des succès rapides, des personnes déchantent, puis délaissent la pratique de la loi d’attraction.  Abandonner trop vite serait dommage, mais ce qui est sûr aussi : c’est qu’en continuant à faire plus de la même chose qui ne marche pas, on obtiendra davantage du même mauvais résultat !

Il faut donc changer quelque chose à la pratique de la loi d’attraction, si on souhaite des effets diférents.

Ces changements que nous allons indiquer, sont des petites nuances, qui font pourtant une grande différence...

Voici notre proposition centrale : Concentrez vous sur ce que vous voulez “être”, au lieu de vous préoccuper de ce que vous voulez “avoir” (des choses à posséder). Ce sera à la fois plus épanouissant, et plus efficace par rapport à votre force d’attraction…

Une fois que vous aurez fait vos premiers essais avec des supports concrets et matériels, pour vérifier que ça marche : au lieu de vous focaliser sur une chose précise, ou une situation factuelle, concentrez-vous sur ce qui motive votre désir, plutôt que sur le contenu de ce désir lui-même.

Attirer ce que nous sommes !

Quand le petit garçon du film déjà cité aura enfin son vélo rouge, sa joie sera ponctuellement intense, il jubilera de son cadeau quelques heures, jours, semaines…et puis la nouveauté étant passée, l’objet convoité sera banalisé et il passera à autre chose, un autre désir. Et c’est très bien ainsi ! Car, c’est comme ça, qu’il va apprendre à se définir et à densifier son être, tantôt grâce à des désirs réalisés et tantôt grâce à des frustrations, qui font également partie de l’expérience à vivre et à savoir “apprécier” !

Finalement, si on choisit de ne pas rester en enfance, il est intéressant de se rendre compte que le véritable objectif n’est pas de posséder ou non ce joli vélo rouge, même s’il est très attirant…

Faisons donc plus intensément encore l’expérience du désir, en nous interrogeant : “pourquoi est-il si attirant : sa couleur, sa forme, l’image qu’on aura de soi-même dès lors qu’on l’utilisera, les possibilité que son usage permettra ? etc…”

Le vélo rouge en tant qu’objet est de très petit intérêt, et en tant qu’objet il risque d’être vite oublié et délaissé au profit d’un nouveau désir.

Mais en tant sur symbole d’une motivation, il est très important :

  • Que m’apportera ce vélo ?
  • Qui serais-je avec ce vélo ?

Se poser ce genre de questions nous mettra sur la piste de nos motivations profondes, cachées sous le désir, illustrées par le désir du vélo. Le contenu du désir n’est finalement qu’un support pour prendre conscience de ce qui nous attire plus profondément.

  • Que m’apportera ce vélo ? La capacité de me déplacer de façon autonome. L’image de quelqu’un de déterminé qui va où il veut…
  • Qui serais-je avec ce vélo ? Quelqu’un de libre et autonome. Quelqu’un de décidé et d’entreprenant…

Il sera donc beaucoup plus puissant de se concentrer sur le désir de liberté et l’autonomie, et sur le fait d’être une personne décidée et active, plutôt que sur la bête possession d’un vélo.

Ainsi, plutôt que de désirer très fort une chose concrète (qui vous lassera assez vite dès que vous l’aurez obtenue), concentrez vous plutôt sur la raison qui motive très fortement votre désir, et projetez directement ce que vous désirez être. Vous serez ainsi beaucoup plus aligné sur votre nature profonde (voir à ce sujet : “alignement personnel“), et attirerez plus certainement ce qui vous nourrira en profondeur. C’est en faisant levier à ce niveau là du désir, que vous mobiliserez les émotions les plus puissantes (voir : maîtriser ses émotions) et obtiendrez de ce fait des résultats vraiment satisfaisants dans votre vie.

pratique de la Loi d'attraction et alignement intérieur
Loi d’attraction
et alignement intérieur

Aller plus loin sur la pratique de la loi d’attraction :

Attirez ce que vous êtes déjà !

C’est en devenant ce que vous êtes, que vous attirerez à vous ce qui vous correspond le mieux. Réjouissez-vous tout de suite de ce que vous êtes déjà, et cultivez un sentiment de gratitude pour cela. Vous attirerez davantage dans votre vie de ce que vous avez déjà et qui vous plaît, qui a fait ses preuves. Si vous avez déjà une voiture, vous n’allez pas attirer cinq autres voitures, cela serait sans intérêt (à moins de devenir collectionneur). S’il y a une piscine dans votre maison, vous n’avez pas besoin de désirer avoir d’autres maisons avec d’autres piscines, vous ne sauriez plus où donner de la tête  ni où aller vous baigner…

Si on prend d’exemple de votre voiture actuelle, vous allez donc plutôt vous concentrer sur le fait d’apprécier :

  • le fait de disposer d’une voiture pour vos trajets,
  • le plaisir que vous ressentez à y entrer et à la conduire,
  • la personne juste que vous êtes quand vous vous sentez bien,

… et vous obtiendrez plus de ce sentiment, de ces sensations agréables, au-delà des ces circonstances extérieures qui y correspondent. D’autres se présenteront encore pour vous faire éprouver davantage de ce bien être que vous appréciez avec cette voiture, mais cette fois-ci sans besoin de voiture, d’objets, ou d’artifices : tout seul, ou face à la nature, ou avec des amis, ou avec éventuellement d’autres possessions ou outils pratiques et utiles (comme la voiture qui vous rend bien service)…

 

Concentrez-vous sur vos motivations profondes

Nous l’avons dit, la pratique de la loi d’attraction est intéressante pour passer d’une rumination des pensées négatives, à un état intérieur plus positif, lequel est plus propice pour attirer à soi de meilleures circonstances extérieures.

Au lieu de focaliser sur une chose précise, ou une situation factuelle, décrite en détails comme si vous y étiez (comme cela est recommandé par tous les bons manuels), une alternative également intéressante et performante est de vous focaliser directement sur l’émotion positive induite par la réalisation de votre désir, et d’attirer ce qui est important pour vous dans la réalisation de ce désir plutôt que le contenu de ce désir lui-même.

  • Après tout, que savez vous vraiment de l’opportunité de réaliser ce désir ?
  • Etes-vous tellement sûr d’avoir raison de nourrir ce désir ?
  • Peut-être que malgré les apparences de surface, ce ne serait pas si bon que ça pour vous (ou pour votre entourage) de déménager, de changer ceci ou cela, d’obtenir ceci ou cela…

Par contre ce dont vous êtes sûr c’est que : la valeur qui vous motive derrière ce désir, elle : elle est juste.

Par exemple :

  • derrière le désir de déménager, il pourrait y avoir les motivations suivantes : disposer de plus d’espace pour s’épanouir, vivre dans un lieu qui convienne mieux (plus de calme, ou plus de vie, ou plus de tout ce que vous voulez)
  • pour avoir une autre voiture, ce serait peut-être : vous sentir en sécurité, confortable, ou bien l’esthétique
  • pour la santé, ce serait : vous sentir bien, vous sentir rayonnant, pouvoir vivre la vie désirée, etc…

Vous comprenez : ne demandez pas seulement ce que vous désirez au premier degré (vous pourriez vous tromper) mais aimantez directement sur ce qui est encore plus important que les circonstances ou les objets, attirez à vous ce qui est le plus important pour vous en profondeur ! Concentrez-vous sur des valeurs qui vous motivent parce qu’elles sont profondément en résonance avec ce que vous êtes…

pratique de la loi d'attraction - Orygin coaching
Qui voulez-vous être ? Qui serez-vous avec cet “avoir” tant convoité ?

Attirez ce que vous voulez être !

Certains parviennent à être malheureux dans un palais, tandis que d’autres réussissent à heureux en prison (même si, a priori, chacun préfère être heureux dans un palais plutôt que malheureux en prison…). Les circonstances extérieures ne sont donc pas les critères déterminants pour se sentir bien et être heureux (même s’ils contribuent pour une part). Ceci est confirmé par de nombreuses études menées par la psychologie positive. Cessez de vous préoccuper de ce que vous voulez “avoir” (des choses à posséder), mais concentrez vous plutôt sur ce que vous voulez “être”.

Le contenu de nos désirs indique ce que nous voulons être :

“Je veux cette chose”, parce qu’elle me permettra ceci ou cela, et qu’avec elle, je pourrai éprouver telle ou telle sensation, qui me permettra de me sentir comme ceci ou comme cela, et d’être encore mieux…ceci ou cela.

Soyez un tout petit peu persévérant dans cette maïeutique, explorant ce que vous voulez être à travers ce que vous voudriez avoir, et vous découvrirez non seulement des perles sur vous-mêmes, mais aussi les moyens de devenir la personne que vous rêvez d’être.

Et si vous en rêviez, parce que justement : c’est précisément ce que vous êtes appelés à devenir ? (voir : Trouver sa vocation)

Et si votre désir n’était pas seulement un rêve”, inspiré par le hasard et la fantaisie, mais plutôt une sorte de “nostalgie”, ou d’impatience à actualiser ce que vous êtes en potentiel

Et si ce désir était en fait : … une promesse ?

 

Célébrez tout de suite vos réussites futures

A quoi bon attendre demain pour être heureux ? Reconnaissez une fois pour toutes qu’être heureux ne dépend pas des circonstances extérieures, et célébrez tout de suite la joie de travailler et de vivre. Vous émettrez une vibration mieux alignée avec ce que par ailleurs vous appréciez, et serez mieux en mesure ainsi de l’attirer dans votre expérience actuelle.

 

pratique de la loi d'attraction - Orygin coaching
Joie de vivre, maintenant !

Plusieurs de nos coachs peuvent vous accompagner dans votre travail avec la loi d’attraction. N’hésitez pas à prendre contact avec nous

parler à un coach

 

La loi d’attraction est très simple

Elle stipule que nos pensées attirent à nous des évènements qui leur correspondent. Voilà.

Vos pensées créent en vous un climat intérieur, qui attire des situations en rapport avec leur contenu…

De ce principe, découlent des pratiques intéressantes, pour maîtriser ses émotions et ses pensées, afin de mieux conduire sa barque… à condition de les mettre en oeuvre avec bon sens, sans superstition et sans frénésie naïve.

 

Les grands principes de la loi d’attraction

Visualiser le résultat comme s’il était déjà présent :

  • Ne jamais formuler d’affirmations négatives
  • Eviter de se projeter dans le futur. Au contraire, affirmer le résultat en termes présents et positifs

Resentir les effets du résultat :

  • Vibrer émotionnellement, ressentir le bien-être par avance et se comporter maintenant comme si le résultat était déjà là
  • Introduire des perceptions sensorielles dans la projection mentale, ne pas rester top intellectuel, décliner l’expérience au travers des sens en visualisant ce qu’on ressent, entend, voit, quand on est satisfait en présence du résultat recherché

Se centrer sur le plein et surtout ne pas nourrir le sentiment de vide :

  • veiller à ne pas nourrir de pensées toxiques, à son insu
  • lâcher prise sur le résultat
  • Donner sa confiance… en cessant de visualiser, pour accepter et accueillir les fruits (voir l’article : “comment arrêter de penser“). C’est parfois en continuant de “vouloir” qu’on se prive de la réalisation, parce que le vouloir et l’impatience traduisent un doute qui renforce le véritable sentiment de doute, caché sour le zèle de la pratique.

Quoi qu’’il en soit, ces outils de préparation mentale sont trop utiles et trop sérieux pour qu’on ne les importe pas dans le management, pour les mettre en mains des leaders, qui sauront quel bon usage en faire pour réussir et faire réussir leurs équipes. Personnellement je recours à la loi d’attraction dans mon coaching pour accompagner des managers, sur des enjeux professionnels importants comme par exemple de bâtir leur plan stratégique.

Selon la loi d’attraction, les évènements extérieurs ne seraient pas fortuits, mais provoqués à l’intérieur de nous-même (au moins partiellement), par notre attitude interne. On vivrait ainsi des expériences, qu’on attirerait ainsi à soi, même involontairement, parce qu’elles correspondent aux contenus de nos pensées et de nos émotions.

La loi d’attraction s’explique parce que nous donnons de l’énergie à ce à quoi nous pensons. De là vient d’ailleurs l‘étonnant pouvoir de la visualisation et de la préparation mentale des champions sportifs. En se concentrant sur la victoire, en visualisant à l’avance le match, ils programment leur cerveau et se préparent mentalement à être au mieux de leur forme.

Parler à un coach

Un peu d’histoire…

A ma connaissance, on a commencé à parler de loi d’attraction au XIXème siècle avec le courant de la pensée positive et du magnétisme personnel (voir Hector Durville en France par exemple. J’aime tout particulièrement cet homme-là, que je trouve très sain et particulièrement “positif”, parmi tous les magnétiseurs et guérisseurs qui ont écrit à cette époque là).

Mais ce concept est intemporel et universel, comme nous l’avons dit (quand Jesus Christ parlait de la loi d’amour du prochain, il ne parlait pas d’autre chose que de la loi d’attraction ! Mais il n’était pas le premier à parler d’amour comme étant la grande Force sous-jacente à toute manifestation. Donc cela remonte au début des âges de l’humanité, et dans toutes les civilisations).

Et assez récemment, une vingtaine d’années à peu près, des livres à succès planétaires ont repris cette expression, comme s’il s’agissait d’une découverte. C’est faux et ridicule. Mais peu importe : cela contribue à faire connaître ce principe si puissant, à éveiller les consciences à la manière de le prendre en compte par un meilleur alignement personnel, et peut-être à orienter des personnes, qui avec ces clés retrouvent un chemin vers un peu de maîtrise de soi.

Loi d’attraction, loi d’amour

La loi d’attraction c’est l’expression du lien d’unité qui attire les cellules du tout les unes vers les autres au sein de ce tout.

Le Tout se manifeste totalement dans chacune de ses parcelles, et à chaque fois d’une façon totalement différente. Ceci est en soi la Merveille et le Mystère de la vie que les grands métaphysiciens et mystiques ont toujours admirés : depuis sa différence, chaque cellule contient le Tout, et peut à ce titre expérimenter en elle-même sa conscience du Tout et son Amour intime de l’Unité.

Ceci est précisément l’exercice de la loi d’attraction universelle ! On ne peut pas ne pas attirer, c’est notre nature profonde (en revanche, on peut ignorer cette nature et disperser notre force, en se laissant gangréner par le doute : c’est le cas général, jusqu’à ce qu’on parvienne à s’éveiller de l’état de veille)

L’attraction est ce courant sous-jacent d’attirance qui relie les êtres entre eux. Dans d’autres contextes, on appelle cela l’Amour, ou le Saint Esprit. Mais évidemment, des mots pareils sont tellement conotés qu’ils sont incompris :

  • Qui sait de nos jours ce que serait le Saint Esprit : on n’en a qu’une idée confuse, sauf si on est dans un secte religieuse, alors on en a une définition étroite et dogmatique. Mais quelle expérience directe et intime en a-t-on pour en parler ? Là, évidemment, s’il ne s’agit plus de penser et de citer les autres, mais de se référer à soi-même, il y a déjà moins de monde pour parler…
  • Qui croit savoir ce qu’est l’Amour, mais on le confond avec le désir et avec l’égoïsme et le “commerce” d’une vie de couple ordinaire (voir notre article sur “les 5 niveaux de relation“)

Ces mots font presque peur et induisent en erreur sur leur sens profond et véritable. Si on parlait de Saint Esprit, on ne vendrait pas une ligne, parce que le spectre de l’inquisition et l’ombre du dogme étroit empêcherait même les clients d’avoir envie de passer devant la boutique. Et si on parlait d’Amour, ce serait… chiant ! Donc, pareil dans les deux cas, cela ne ferait pas un succès de librairie…

Alors, on préfère parler de loi d’attraction, ça fait plus moderne ou exotique, presque scientifique,même. Mais cela n’a rien de scientifique au sens des pseudo lois démontrées comme si elles avaient une valeur universelle et absolue, comme la loi de la pesanteur ou de la gravitation.

  • le bon côté, c’est de reconnaître dans le fond de la conscience : que tout est unité (mais croyez bien que ceci ne se réalise pas à coup d’affirmations positives à deux balles, cela ne se peut que par un examen honnête et sans concession, et qui dure parfois des années…), et qu’on n’a donc “besoin” de rien, qui soit extérieur à nous (puisqu’intérieur et extérieur sont une m^”me unité) ! Et dès lors qu’un désir émerge dans le mental ou qu’un besoin fonctionnel se fait ressentir dans le corps, la reconnaissance de la solution la fait se concrétiser dans l’expérience au sein de l’unité, presque sans effort (voir à ce propos : “effort ou énergie ?“)
  • le risque, c’est de se représenter la loi d’attraction comme une solution au manque, comme une recette magique pour combler nos vides : tout ce qui nous manque, on pourrait l’obtenir en sachant manier l’art de la pensée. Mais si cette pensée est prise dans le paradigme de la dualité que nous venons de dénoncer, plus on manipule des pratiques superstitieuses diverses (parce que sans conscience), plus on renforce la croyance dans le manque. Donc plus on attire à soi davantage de ce qu’on cherche à éviter. Ce ne sont là finalement que des magies noires modernes (comme dans les temps obscurs, mais en moins fort, parce qu’on ne se donne pas les moyens atroces dont se dotaient les pires sorcelleries), qui ne produisent que davantage de confusion. En fait, il n’y a rien à éviter, et pas grand chose à désirer qu’on n’ait déjà, parce que justement : on l’est déjà !

Le processus d’attraction en pratique

Mettre en pratique la loi d’attraction, c’est déclarer qu’on est déjà uni à telle ou telle situation désirée, tel ou tel évènement, et visualiser cette unité, qui prend forme ensuite progressivement dans l’expérience concrète.

Il y a 3 phases consécutives pour laisser agir la force d’attraction  :

1/ Réflexion sur la situation cible visée :

  • décrire ce que je désire
  • en quoi ma vie serait meilleure ?
  • concrètement, que ferais-je chaque jour de différent ?
  • comment je me sentirais alors ?
  • quelle chose spécifique je ferais, j’achèterais, j’éprouverais, etc.. dans cette nouvelle situation ?

2/ Représentation mentale du résultat visé :

  • se faire une image précise d’un désir (découper et coller des photos, dessiner, symboliser, nommer, répéter, etc..) pour le fixer
  • «  Lorsque vous prêtez attention à une chose, vous multipliez les chances de l’attirer. Plus les détails sont précis, plus vous y faites attention, et plus vous avez de chance de concrétiser cela dans votre vie. En restant concentré sur un sujet de votre choix, votre point d’attraction sur celui-ci deviendra beaucoup plus fort que si votre esprit saute constamment d’un sujet à un autre. »

3/ Projections et affirmations du résultat :

  • Phrases positives, centrées sur soi en tant que sujet, avec des verbes conjugués au présent de l’indicatif, avec des mots chargés en émotion
  • A écrire, à répéter mentalement à voix haute et à voix basse, à relire…
  • Attention : si certaines phrases ne semblent pas assez réalistes pour qu’on puisse y croire, elles produiront l’effet inverse ! Les réécrire avec des formules plus douces et crédibles telles que : « J’aime m’imaginer en train de réussir à… », « Je progresse chaque jour vers plus de… »,  « A partir de ce jour, je décide que…. », etc…
  • S’il le faut, tester les affirmations avec un test musculaire, pour en mesurer l’appropriation.
  • Les pensées qui suscitent une vive émotion se manifestent plus rapidement.

Voir aussi ces articles :

Cela va loin la loi d’attraction, si on ne se contente pas de la caricaturer et de la voir comme elles st généralement présentée : un élixir pour berner les gogos. Les auteurs étant parfois les premiers de ces gogos, s’ils croient sincèrement à leurs histoires. Dans ce cas, ils ont probablement obtenu quelques résultats spectaculaires pour eux-mêmes, et au moins, ont-ils vraiment mis en pratique ce dont ils parlent. Mais y ont-ils profondément réfléchi ou bien ne sont-ils que des empiriques, qui ne vont pas plus loin et s’en contentent. Dès lors, sans rigueur, ils extrapolent et évoquent une loi pour décrire un phénomène ponctuel et personnel… En la matière, on n’a pas besoin de juger les autres, mais à faire un choix personnel, à prendre ses propres responsabilités et faire bien attention à ses abattis, parce que nos actes ne sont pas sans conséquences.

 

Parler à un coach