Prendre un nouveau job, réussir votre prise de fonction, réussir votre période d’essai, et s’éclater dans votre nouveau boulot : voilà tout ce qu’on vous souhaite !

Mais, honnêtement, ce n’est pas toujours facile. Un nouveau job, c’est nouveau et donc déstabilisant. Et les premières semaines d’intégration sont déterminantes pour la suite. Il est très important de bien démarrer et de prendre tout de suite les bonnes habitudes !

Dans un nouveau job, beaucoup de choses se jouent dès les premiers instants

  • L’image que l’on donne de soi-même
  • La perception qu’auront les autres des premiers actes de management que vous poserez
  • L’impression qui sera laissée par les questions que vous poserez, les interventions que vous ferez en réunion par exemple…

La première impression est primordiale, car bien qu’elle soit parfois erronée, elle conditionne en grande partie la façon dont vous serez perçu par la suite par les autres. Aussi, soignez bien votre tout premier jour et les tout premiers contacts, aussi bien avec vos boss qu’avec vos pairs et vos subordonnés. Renseignez-vous aussi sur la culture dru nouvel environnement que vous allez intégrer : horaires, codes vestimentaires, rythmes de travail, mais aussi croyances et valeurs. Ne commettez pas d’impairs par rapport au poids des habitudes. Il sera bien temps de les changer un peu plus tard. Pour l’instant le principal enjeu est de réussir sa prise de poste !

Les cent premiers jours constituent une sorte de période d’essai, durant laquelle vous serez observé(e), votre légitimité sera soupesée, chacun traquant des signes qui laissent présager de vos futurs échecs et succès.

Durant cette période, vous ne pouvez pas prétendre entreprendre tout de suite des grands chantiers de transformation (car vous manquez à la fois de recul et de connaissance du terrain), mais il faut cependant marquer votre territoire et tout de suite faire preuve de leadership. Aussi, nous vous suggérons de vous faire un plan stratégique à trois mois, qui couvre les 100 jours de votre période de grâce.

Pour en savoir plus sur le coaching de prise de poste

Il y a 7 erreurs majeures à éviter absolument dans une prise de fonction.

On les a répertoriées pour vous dans la vidéo ci-dessous :

Erreur N° 1 : Croire tout ce qu’on vous a dit pendant le recrutement

On vous a clairement « vendu le poste ». On vous a fait visiter l’appartement témoin J
Ceux qui vous ont recruté ont une vision différente de celle qu’ont ceux avec lesquels vous allez devoir vivre :
  • Ceux du dessus ont une vision différente de ceux du dessous
  • Ceux du siège ont une vision différente de ceux du terrain
On vous a parlé de certaines personnes (en bien ou en mal). Ce sont des indications précieuses, mais il faut les oublier !
Sinon vous serez victimes de biais cognitifs, et tout vous confirmera ce qu’on vous a dit de ces personnes. Laissez leur une chance, et laissez vous une chance de vous faire votre propre opinion, en oubliant tout ce qu’on vous a dit sur les gens.
Faîtes vous votre propre opinion, sans préjugés !

Erreur N° 2 : Céder à la pression des résultats

  • Évidemment, on attend de vous des RÉSULTATS,
  • …mais pas tout de suite !
  • Vous n’aurez pas de résultats si vous n’apprenez pas d’abord les codes

Erreur N° 3 : Ne pas avoir de stratégie

Croire que ça va se passer comme ça, en avalant les journées jour après jour, en faisant ce qu’on vous demande…
  • Vous devez avoir une idée claire de vos enjeux sur un an au minimum
  • Vous devez commencer tout de suite à viser votre prochain poste
  • Vous devez vous fixer des objectifs d’intégration

Un coaching de prise de poste peut clairement vous aider à réussir dans votre nouveau job et à transformer l’essai bien avant la fin de votre période d’essai.

Erreur N° 4 : Ne pas avoir de priorités dans votre apprentissage

  • Croire que vous allez apprendre tout ce qu’on va vous montrer et que cela va suffire
  • Il y a plein de choses inutiles dans ce qu’on va vous dire. Vous devez sélectionner. Sinon, vous allez boire la tasse !
  • Il y a plein de choses qu’on ne va pas vous dire. Pas pour vous savonner la planche (même si cela peut arriver). Juste parce que les gens n’y pensent pas…

Sans priorités, vous allez vous noyer !

Erreur N° 5: Faire étalage de votre expérience

N’expliquez à vos interlocuteurs :
  • Ni ce qu’ils devraient faire
  • Ni comment le faire mieux
Soyez plutôt à l’écoute
  • Découvrez
  • Apprenez
  • Offrez un regard positif

Erreur N° 6 : Faire trop souvent référence à votre précédent job

  • Votre ancienne boite
  • Votre précédente équipe
  • Vos anciens collègues
  • Vos précédentes manières de faire

C’est du passé ! Maintenant, c’est un nouveau job, profitez-e pour réactualiser vos références.

Votre expérience, il n’y a pas à en avoir honte, bien entendu. Ce n’est pas un tabou, mais il ne faut pas trop souvent y faire allusion, pendant votre période d’intégration.

S’il y a des apports à faire de vos expériences antérieures, vous les ferez plus tard et progressivement

Erreur N° 7 : Négliger votre réseau

Ne focalisez pas votre attention uniquement sur Votre mission, Votre équipe, Votre boss
Le reste du monde existe aussi :
  • Vos pairs et divers personnes influentes (leaders d’opinions)
  • Les RH : ils sont importants et peuvent vous aider beaucoup, en vous orientant et en vous conseillant.
  • Les assistantes et les administratifs : ce sont des gens très importants dans les rouages de l’entreprise !
  • Le N+1 de votre boss : Et si votre boss était muté dans un mois ou deux ? Elargissez votre réseau, faîtes-vous connaître, montrez vos compétences et vos motivations.
  • Vos anciens collègues : prenez de leurs nouvelles. C’est sympa et cela pourra vous servir…

Bons conseils pour réussir dans un nouveau job

Voici une sélection de bonnes pratiques, qui vous aideront à démarrer du bon pied dans votre nouveau job.

Allez vous présenter à tout le monde

Prenez l’initiative de rencontrer des gens à 360° dans l’entreprise. Allez au-devant de vos pairs, de vos clients et fournisseurs internes et externes. Posez-leur des questions. Parlez-leur de vos motivations, de vos intentions. Trouvez des points communs.

Dites bonjour dans l’ascenseur, dans la cuisine ou en croisant vos collègues lorsque vous allez aux toilettes.

Ne prenez pas l’air pressé et renfrogné. Bien au contraire : Souriez, soyez engageant dans la relation.

Apprenez les prénoms de vos collègues

On ne vous demande pas de connaitre les noms et prénoms de tous vos collègues dès la fin de la premiere journée de travail, mais essayez de faire un effort pour la fin de la semaine. Mémoriser les prénoms de vos partenaires est un signe que vous vous intégrez a l’entreprise et à vote nouveau job. N’ayez pas peur de l’erreur, c’est normal dans un nouveau job ! N’hésitez pas a vous faire un memo, pour éviter de commettre des impairs.

Prenez rdv avec tous vos collègues proches

Dès la 1ère journée de votre arrivée, convoquez tout le monde si vous le pouvez. Invitez ceux qui sont à distance par le biais d’une web conf  pour « toucher » toute votre équipe en même temps et vous présenter simplement.

Evoquez dans votre présentation orale votre parcours, votre valeur ajoutée, votre motivation à intégrer ce nouveau job. Ajoutez éventuellement un couplet sincère sur vos valeurs, ainsi que quelques mots sur votre approche managériale.

Annoncez que sous un mois, vous reviendrez vers eux après avoir pris le temps d’écouter et d’apprendre pour leur faire part de votre rapport d’étonnement positif.

Lors d’entretiens individuels avec chacun de vos collègues proches, appréciez leurs compétences, leurs points forts. Ecoutez ce qu’ils ont à dire, ce qui marche bien, ce qui serait à améliorer selon eux. Demandez leur les trois mesures qu’ils prendraient immédiatement s’ils étaient à votre poste, ainsi que ce qu’ils garderaient.

Profitez-en pour parler de votre style de management, et de ce que vous attendez d’eux.

Allez aussi sur le terrain. Cela vous donnera un bon aperçu de l’état d’esprit et sur des dysfonctionnements possibles de l’équipe.

Trouvez-vous un senior pour lui demander des conseils

Repérez des personnes stratégiques, qui travaillent dans l’entreprise depuis un bout de temps. Et demandez leur de vous faire une « visite guidée ». Faites-lui part de vos étonnements. Et posez-lui vos questions.

Personne ne sait tout sur tout et c’est encore plus vrai lorsque l’on débute dans un nouveau job. Votre capacité à demander de l’aide et à poser des questions vous aidera à être rapidement opérationnel. Ne vous limitez pas aux informations données, creusez plus loin, cherchez à comprendre. Renseignez-vous un maximum, soyez curieux… Une démarche qui montrera également votre intérêt à évoluer et à vous intégrer au mieux dans votre nouveau job.

Prenez le temps de connaître les activités des autres services de l’entreprise

Connaître ses collègues et/ou ses collaborateurs impliquent de facto de connaître les activités des différents services de votre nouvelle structure. Certains services seront davantage en contact avec vous, il vous paraitra donc évident de connaître leur activités, leurs missions, leurs objectifs et leur façon de travailler. Mais n’hésitez pas non plus à élargir votre horizon en faisant la connaissance de service très éloignés de votre nouvelle activité. Cela vous permettra de comprendre le fonctionnement de votre structure dans sa globalité et de connaître toutes les finalités des actions mises en place. Et qui sait ? Un jour vous aurez peut-être l’occasion de travailler avec des services relativement éloignés de votre activité principale.

Faîtes un rapport d’étonnement au bout d’un mois de votre nouveau job

Trois semaines à un mois après votre arrivée, réunissez l’ensemble de votre équipe et présentez leur trois choses essentielles :

  • Ce qui vous a plu, ce que vous avez appris grâce à eux, ce que vous appréciez dans leurs modes opératoires, etc… Ne soyez pas avare de feed-back positif !
  • Votre vision, les objectifs, la stratégie, en donnant du sens à votre projet. Si vos N-1 sont également managers eux-mêmes, vous les ferez participer. Savoir où on va, pourquoi et comment on y va rassure
  • Vos routines de management, c’est-à-dire vos réunions d’équipe, et les entretiens en face à face que vous souhaitez mener avec vos collaborateurs, mais aussi les échanges avec vos partenaires internes.

Envie d’en savoir plus sur le coaching de prise de poste ?

Prenez rdv pour un entretien stratégique avec un coach.