La marche de santé, ou « marche de gratitude » est une pratique de bien-être délibéré, suggérée par Esther et jerry Hicks dans leurs livres sur la loi d’attraction. (voir : Qu’est-ce que la loi d’attraction ?)

marche de santé
Marcher pour apprécier, délibérément…
tout ce qui vient aux yeux !

L’objectif de cette marche de santé, n’est pas de faire du sport, ni de faire une excursion, mais de se détendre et de s’ouvrir à ce qui est positif et appréciable, en ce moment même, dans votre vie telle qu’elle est. Il s’agit de chercher activement ce qui est plaisant au cours de cette promenade, pour orienter votre attention plutôt sur des choses agréables pendant quelques instants… Et tant qu’à faire, dans cet état de détente et d’ouverture : laisser émerger en soi l’état d’appréciation et de gratitude, dont on réunit ainsi les conditions pour qu’il survienne.

  • C’est une technique pour changer son état intérieur et susciter en vous des sensations de bien-être.
  • Ce n’est donc pas forcément une randonnée ou une excursion (qui seraient peut-être plus compliquées à organiser), mais peut très bien se limiter à une courte promenade dans un parc, ou sur les berges d’un cours d’eau en ville.

Pourquoi une marche de santé  ?

Les chercheurs dans le domaine du sport et du fitness qualifient la marche à pied d’activité « la plus proche de l’exercice physique idéal ».

« La marche est le meilleur remède pour l’homme ». Cette phrase, supposément prononcée par Hippocrate il y a deux mille ans, s’applique encore davantage de nos jours, surtout dans les sociétés industrialisées, et dans les grandes métropoles urbaines. Les nouvelles technologies n’ont pas seulement transformé notre manière de travailler, mais ont encore plus profondément influencé nos habitudes de vie en réduisant l’effort physique nécessaire pour accomplir la plupart des activités quotidiennes (à l’exception de la pratique sportive évidemment !).

Nous pouvons nous adonner à la marche pour le plaisir, mais aussi pour améliorer notre santé en l’intégrant à notre routine quotidienne. On ne peut pas surestimer les nombreux avantages de la marche puisqu’ils sont appuyés par des preuves scientifiques solides.*

* « Physical Activity and Health: A Report of the Surgeon General. US Department of Health and Human Services, 1996

* « National Service Framework for Coronary Heart Disease. UK Department of Health, 2000

La marche est une activité douce et stimulante pour le corps et le cerveau en particulier.

La marche à pied améliore votre système cardio vasculaire et baisse les risques de maladies cardiaques, d’AVC, de cholestérol, de tension artérielle, etc. Les bénéfices de la marche de santé font d’elle une pratique de fond pour toute autre activité sportive.

Pour les dames, marcher est un excellent moyen de diminuer les risques d’ostéoporose et les phénomènes de jambes lourdes, car celle-ci stimule tout en douceur le retour sanguin.

Ce sport doux permet d’entretenir sa silhouette sans agresser le corps. Si vous marchez régulièrement, vous prendrez alors l’habitude et vous progresserez : vous marcherez plus longtemps, avec davantage de plaisir et moins d’efforts. Votre respiration sera plus profonde : vous augmenterez naturellement votre amplitude pulmonaire et donc votre consommation d’oxygène.

En hiver, essayez de marcher avant midi car la lumière du jour permet de réguler les cycles de sommeil et d’augmenter le taux de sérotonine, un neurotransmetteur régulant l’humeur. En plus, l’air frais agit sur la micro-circulation, (effet bonne mine assuré !). En sachant ainsi, vous ferez circulez vos énergies,  tout en solidifiant et fortifiant vos os, vos muscles et vos articulations.

Comme toute activité physique soutenue, la marche pousse l’organisme à brûler des calories et à convertir les glucides, les graisses et les protéines en énergie plutôt qu’en réserves adipeuses. Si vous marchez régulièrement, votre poids devrait baisser un peu.

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !

Une « marche positive » pour prendre un peu de recul

L’idée est de considérer positivement les bons aspects de quelque chose, pour valoriser et encourager ce qui fonctionne déjà et a fait ses preuves, afin d’obtenir encore plus de cette même bonne chose. Le principe est simple et ça marche très bien. Tout en marchant tranquillement, qu’est-ce qui vous empêche de temps en temps, de penser délibérément à certains sujets, sur lesquels vous pouvez créer de la valeur pour vos proches et vous-même ? Par exemple, essayez donc de :

  • imaginer un week-end sympa que vous pourriez proposer à votre famille, qui vous sorte un peu de l’ordinaire. Ce n’est pas difficile, il suffit juste de prendre le temps de se poser la question, et quelques idées vont vous venir, qui vous permettront de sortir un peu de la routine
  • challenger le plan de votre prochain séminaire d’équipe, en vous inspirant de cette méthode, et vous découvrirez de nouvelles perspectives dont votre équipe vous remerciera. (voir à ce propos notre article sur le speed-dating en marchant)
  • faire un bilan de quelque chose, comme les réunions que vous animez peut-être : que pourriez-vous améliorer dans leur organisation, leur animation, les modes de participation, le relevé de décisions, le suivi des actions, etc… Choisissez juste un ou deux micro changements et faîtes les. Ne transformez pas cette marche détendue, en travail intellectuel ardu, avec la pression d’atteindre un objectif, et de produire un plan d’actions. Restez cool, proposez-vous juste de penser au sujet de votre choix (comme les réunions dans notre exemple) et prenez le premier point de progrès qui vous vient, le plus facile, ce sera suffisant !

 

Parler à un coach

Marche de gratitude

Nous vous suggérons cette pratique d’hygiène personnelle, consistant à faire une promenade de 15 à 20 minutes, avec pour seul objectif d’accueillir avec un filtre positif tout ce qui vous vient aux yeux (et aux 5 sens en général). A chaque fois que vous appréciez quelque chose (la forme d’un arbre, la pertinence d’un panneau indicateur, le côté pratique de cet élément urbain, la variété de cette vitrine, la beauté du ciel, les formes des nuages, la douceur de l’air, les bons vêtements qui vous protègent de l’humidité, etc…), prenez le temps de savourer, d’apprécierdîtes intérieurement : « Merci ! »  (Merci à qui vous voudrez, cela importe peu. Le plus important est d’éveiller en vous le sentiment d’appréciation et de gratitude.)

Quand pratiquer la marche de santé ?

Une étude publiée récemment affirme que pour se maintenir en bonne santé il serait nécessaire de faire entre mille et dix mille pas par jour.

Donc, à chaque fois que vous le pouvez, marchez un peu et profitez-en pour vous changer les idées, comme on dit. Ne faites pas des marches trop longues, pour ne pas vous fatiguer. Par exemple, prenez juste un quart d’heure. Ce sera déjà pas si mal. Vous pouvez aussi pratiquer la gratitude et l’appréciation lorsque vous faîtes un peu de footing (voir à ce sujet : Le journal de gratitude).

Faites une marche de santé, quand vous sentez que vous avez besoin d’air. Après une réunion tendue, après un entretien difficile, après un rendez-vous un peu chaud : faîtes votre petit tour (de passe-passe) pour changer votre état intérieur, en choisissant délibérément des pensées agréables.

Vous pourriez assez vite vous surprendre à changer de climat intérieur, et à esquisser un sourire (voir à ce sujet : Le journal de gratitude). Ne vous en privez surtout pas ! Le sourire provoque des effets très puissants sur votre métabolisme et votre psychisme. Votre courte marche de santé pourrait ainsi devenir une marche du sourire intérieur, et une formidable occasion de vous ressourcer, de vous changer les idées, en choisissant délibérément de nourrir des pensées et des émotions, qui vous stimulent !

Essayez, vous verrez bien, si cette technique de marche de santé fonctionne pour vous.

une marche de santé pour vous ressourcer
Une marche de santé : juste pour le plaisir
et remercier la beauté environnante
quelle qu’elle soit !

La marche sans objet

J’avais écrit le début de cet article sur la marche de santé il y a quelques années. Il faut dire que j’ai choisi d’habiter à la campagne et que lorsque je suis chez moi, le week-end, en vacances ou même en semaine quand je travaille de chez moi, je marche toujours une heure ou deux.

A l’époque, il y a 4 ou 5 ans, je focalisais sur l’approche positive, que je trouvais intéressante de partager avec mes clients. Mais je ne cherche plus spécialement le positif. C’était sans doute une étape. J’en ai probablement moins besoin. Ainsi, je dois dire, qu’en marchant ainsi, tranquillement, je ne m’active pas à chercher ce qu’il pourrait y avoir de positif ici ou là. Je me contente de marcher et d’apprécier de marcher. Le corps se déplace et respire, tout à son affaire. De mon côté, j’écoute ce qu’il perçoit et que le cerveau dispose comme informations à la conscience d’arrière plan que je suis. je suis vivant, je suis la vie elle-même, je suis la vie qui vit et dans laquelle se localise un corps qui marche, un paysage avec des champs et des arbres qui vivent la vie, eux aussi… (voir à ce sujet : L’assise silencieuse)

Je ne me raconte pas d’histoire à ce propos, je laisse l’expérience se développer d’elle-même, sans rien faire. Souvent, il y a des pensées, que je vois surgir et se déployer, tout en marchant. Les suivant mentalement un instant, la marche de santé et l’environnement reprennent le dessus et j’accueille la marche, la respiration, la tranquillité. On pourrait dire que cette marche de santé, est une marche sans histoires, une marche pour le plaisir, une marche presque pour rien…

Voir cet article : coaching en marchant

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !

La marche de santé et d’enracinement

Cette marche consciente pertinente pour se recentrer : marcher en silence, tout en insistant sur la façon dont vous posez vos pieds sur le sol. Cette marche repose sur l’observation de mouvements lents, en abaissant votre centre de gravité par la flexion de vos genoux. Marchez comme un félin, attentif à tout et très en appui sur ses pattes, prêt à bondir.

Protocole : c’est une marche très lente.

Débuter en fixant votre attention sur tous les gestes lents qui sont effectués, le dos souple et droit, les bras le long du corps, les mains détendues, les yeux posés devant soi à l’horizontale. Comment les articulations sont-elles mobilisées, comment le centre de gravité se déplace-t-il, de droite et de gauche et d’arrière en avant, comment les pieds se déroulent-ils sur le sol, etc… ?

Puis toutes les sensations recueillies : position dans l’espace, chaleur de la peau, température de l’air sur la peau, amplitude et régularité de la respiration …

Plus les mouvements sont lents plus vous prendrez conscience de votre corps dans l’espace, et de son équilibre.

 

Pratiques d’enracinement pour vous revitaliser

La source d’énergie vitale est évidemment votre corps, et pas vos pensées. Pour vous requinquer des hémorragies d’énergies liées aux bavardages mentaux incessants, il est nécessaire de vous rebrancher à l’énergie vitale grâce à l’attention accordée au corps.

Ainsi, en toute situation, soyez bien conscient de votre posture :

  • Quand vous êtes debout, dans le métro ou le bus, ou en faisant la queue chez un commerçant, soyez tranquille, souriant, le dos à peu près vertical, le menton rentré légèrement pour étirer votre nuque, vos genoux légèrement fléchis, bien en appui sur vos deux pieds, le bas du dos un peu décambré, l’avant des cuisses légèrement étiré… Dans cette posture votre colonne vertébrale est droite, les pièces osseuses sont bien alignées entre elles, et les diverses circulations du corps (sang, lymphe, nerfs, énergies) se font de façon fluide. L’attention donnée à vos sensations corporelles à travers les différents aspects de votre posture, vous permettra de ne pas partir avec vos pensées, comme une ancre pour s’enraciner dans l’instant présent.
  • Quand vous allez faire une course ou poster une lettre par exemple, même s’il n’y a qu’une rue à traverser, soyez attentif à chaque pas, et ne laissez pas filer votre mental sur le but de la course. Tout à l’heure vous mettrez cette lettre dans la boite, tout à l’heure vous arriverez chez le commerçant et vous réaliserez vos achats, mais pour l’instant présent : vous marchez dans la rue, et vous sentez chaque pas sur le sol, c’est tout. Comment êtes-vous vertical en ce moment-même ? Quels sont vos appuis sur le sol, comment vos épaules et vos mâchoires sont-elles détendues ? Comment votre front est-il ouvert, disponible ? Comment êtes-vous souriant, en ce moment même ? Détendez, appréciez, soyez là, sans vous projeter sur l’instant d’après. Restez bien conscient de vos sensations corporelles.
  • Quand vous êtes assis face à quelqu’un ou devant un spectacle, ou pour écrire : tenez-vous droit et détendu, sans vous avachir sur le dossier, ni croiser vos jambes, ni prendre des positions compliquées, soyez juste là, ouvert, disponible, respirant tranquillement, légèrement souriant, sans intention, mais sans réserve, sans méfiance, sans vous protéger… Demeurer assis tranquillement, en ouvrant votre regard sans rien regarder de particulier, en reposant vos yeux sans chercher à prendre ce qu’ils voient, est une façon détendue d’être attentif d’une manière globale, sans intention particulière et donc : disponible à tout !

Veillez à laisser votre visage lisse et ouvert. Quand l’autre vous parle, restez impassible, ne grimacez pas (pour montrer que vous comprenez, ou pour vous montrer poli, ou parce que vous êtes contrarié ou soucieux). Desserrez volontairement vos mâchoires, détendez-vous dans vos épaules, déplissez vos yeux, laissez votre langue reprendre tout son volume dans la bouche, desserrez votre gorge, ne jouez pas avec vos dents ou avec vos doigts, restez calme…

En toute circonstance, l’attention accordée au corps (sa posture, ses sensations particulières et la sensation globale qui en résulte) vous permet d’être présent à l’instant présent, disponible et ouvert, sans la préoccupation d’atteindre un objectif, sans crainte, sans attente. Il ne s’agit donc pas de « contrôler » sa posture, de se tenir dans une certaine posture plutôt qu’une autre. Nous n’avons donné l’exemple de la posture debout que pour illustrer ce à quoi vous pourriez être attentif. Ce qui compte c’est d’ancrer votre attention dans les sensations corporelles. Ceci dit, une posture juste sera plus confortable et plus propice à la disponibilité qu’une posture trop rigide ou trop lâche.

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !