Le journal de gratitude – Loi d’attraction

Le journal de gratitude pour cesser d’être ronchon, déçu, amer, alors qu’il y a objectivement tant de choses au sujet desquelles nous avons tout lieu d’être satisfaits et de nous sentir reconnaissants.

Et pourtant, nous faisons tous l’expérience qu’il n’est pas toujours simple de se décoller de climats intérieurs de morosité, d’appréhension, de regret, tous plus ou moins liés à contrariétés diverses et ordinaires !

Et, on le sait tous au fond de nous-même : nourrir des sentiments négatifs et des pensées toxiques n’est ni agréable, ni efficace, ni bon pour la santé à long terme !

Alors voici un outil tout simple pour cultiver un état intérieur délibérément positif, afin de rayonner davantage et de prendre plus de plaisir à vivre l’instant présent : le journal de gratitude !

Le journal de gratitude, pour manager son climat intérieur

journal de gratitude
Ressentir plus de joie

La reconnaissance est un sentiment excellent pour la santé morale et physique. Il est habile de le cultiver délibérément, au lieu de ne l’éprouver que de temps en temps, à l’occasion des évènements extérieurs agréables, que nous rencontrons incidemment.

C’est un véritable acte de leadership que de choisir les sentiments que l’on souhaite ressentir et de les convoquer en soi-même de façon consciente. Ainsi, au lieu de se laisser “manager” par le chaos relatif des évènements extérieurs, on peut choisir de maîtriser un peu plus sa vie, en préférant des sentiments qualifiés.

La gratitude attitude est un sentiment puissant, qui dépasse la simple appréciation intérieure, puisqu’il émane en retour une reconnaissance envers l’extérieur. Choisir la gratitude est une décision courageuse (parce que ce n’est pas toujours facile) et une option intelligente (parce que cela contribue à notre rayonnement personnel). En cultivant la gratitude, on s’expose au risque de s’attirer en retour de la sympathie et des opportunités renouvelées…

Qu’est-ce que le journal de gratitude ?

Il s’agit d’un outil simple, amusant et agréable à utiliser.

Le journal de gratitude est un journal, dans lequel on consigne toutes les raisons qu’on a de se sentir heureux et reconnaissant. C’est tout !

Mais vous verrez, c’est très efficace : on se sent tout de suite différent, tout de suite mieux.

 

Quand utiliser le journal de gratitude ?

journal de gratitude pour dire merci !
Dire juste “merci”…

Du coup, évidemment si vous êtes actuellement très malheureux et plein de dépit… le journal de gratitude n’est peut-être pas l’outil le plus évident pour vous, en ce moment. Il vous faudrait vous “forcer” pour trouver des sujets de satisfaction et de reconnaissance, et admettons que ce n’est guère facile ni forcément très efficace (se “forcer” cela ne marche pas bien longtemps !).

Dans ce cas, vous devrez peut-être d’abord commencer par utiliser le journal d’optimisation qui aide à réécrire les situations vécues douloureusement d’une manière plus agréable, de façon à remonter d’abord votre niveau énergétique.

Ensuite, la méthode des segments sera aussi une bonne approche, pour se concentrer sur des petits pas et les réussir. Chaque jour suffit sa peine, mettons déjà un pied l’un devant l’autre pour faire ne serait-ce que des petits pas, et bientôt nous nous serons déjà un peu éloignés de ces climats intérieurs moroses, qu’il convient de ne pas fréquenter trop assidûment… Progressivement, avec la reprise des petites victoires personnelles, avec l’attention portée aux micro satisfactions et aux toutes petites bonnes nouvelles, le robinet malencontreusement fermé, se rouvrira et on aura de nouveau l’occasion de ressentir de la gratitude !

Il sera alors intéressant de consolider l’état obtenu, écrivant ou en récitant des affirmations positives.

En fait, tout cela peut se faire sur le même document. Cela consiste à concentrer 10 minutes par jour à choisir ses pensées et les orienter grâce au support de l’écriture, qui fixe l’attention.

Utiliser le journal de gratitude à chaque fois que vous sentez émerger en vous un sentiment de reconnaissance, pour y déposer une perle de joie. Ce sera l’occasion d’un “plaisir minuscule”, dont vous auriez tort de vous priver.

L’avantage d’écrire, plutôt que de juste ressentir et passer à autre chose, c’est que le journal de gratitude permet de formaliser, donc de souligner et de rythmer. De plus, fixer les choses par écrit dans un journal de gratitude permet de garder une trace, que l’on peut relire plus tard (justement quand ça va moins bien). Et puis, avec le temps, l’épaisseur du journal de gratitude représente physiquement la somme des occasions de gratitudes, cela réconforte et encourage à continuer…

Nota : Comme pour toutes ces pratiques, on peut rester sceptique, et rester assis au bord de la piste de danse sans oser danser (et là : on est sûr de passer une mauvaise soirée !) ou bien “plonger dans la piscine” pour essayer joyeusement. Et si cela fonctionnait pour vous ?

Qu’avez-vous à perdre, après tout…

journal de gratitude : un cadeau
Recevez cette pratique comme un petit cadeau ?

 

Je signale aussi à tout hasard pour les amateurs : de très bons CD de motivation de Joseph Murphy,qu’on peut écouter en marchant, ou bien en restant assis silencieusement, ou en faisant un peu d’exercice physique, et qui font l’effet d’un bain de pensées positives… Très stimulant ! (voir aussi : Bien utiliser la loi d’attraction)

La gratitude : bonne pratique source de bonheur

Fiche de lecture succincte du livre : “Merci “! – de Robert Emmons – Ed Poche

Le bonheur provoque les bonnes circonstances et favorise les résultats positifs.

Selon l’auteur, la gratitude serait  la clé du bonheur : elle élève l’esprit, donne de l’énergie, inspire, transforme, en nous émouvant et nous rendant humbles devant les circonstances envers lesquelles nous nous sentons reconnaissants.

 

journal de gratitude Orygin coaching

D’après des études quotidiennes du vécu émotionnel, les personnes rapportant des sentiments de reconnaissance, d’appréciation, et de gratitude se sentent aussi plus aimantes, plus enclines à pardonner, plus joyeuses et enthousiastes. Elles vivent plus longtemps et résistent mieux aux agressions, font preuve d’une meilleure immunité face aux virus.

Par exemple, une étude sur des étudiants a prouvé que les plus joyeux d’entre eux auraient gagné en moyenne 25000 Dollars de plus par an que leurs camarades de promotion plus austères… (je suis toujours circonspect avec ces études qui sont citées à tour de bras pour démontrer tout et n’importe quoi. Personnellement, je n’en ai pas noté les références, mais des livres documenté et sérieux sur la psychologie positive vous les mentionneront avec précision)

Changement de paradigme : Ce n’est pas après avoir résolu nos problèmes quotidiens que nous accèderons au bonheur, mais c’est en la nourrissant d’abord la joie d’être, que nous traverserons les épreuves avec succès.

Idées clés tirées du livre :  “Merci “! – de Robert Emmons – Ed Poche –

Toute la question est de savoir comment cultiver la joie de l’être tout de suite…

Un accompagnement sur ce thème peut s’avérer un accélérateur puissant, pour se mettre en conditions d’apprécier davantage les expériences qui se présentent à vous…

 

L’apprentissage du bonheur

Sélections de quelques idées intéressantes à propos du bonheur et de la réussite

Tirées du livre de Tal Ben Shahar : Apprentissage du bonheur

journal de gratitude - orygin

  • Le propos de ce livre n’est pas de faire faire la découverte des fondamentaux (déjà implicitement bien connus) à propos du bonheur, mais d’inviter à l’expérience personnelle de leur importance, et de la nécessité de les appliquer pour transformer son vécu.
  • Selon des études (voir références dans le livre), il y aurait une boucle de renforcement systémique entre bonheur et réussite. En revanche il existerait peu de corrélation évidente entre bonheur et richesse.
  • Le bonheur n’est pas un point fixe, mais un processus constant. La bonne question n’est donc pas « Suis-je heureux ? », mais « comment puis-je être plus heureux que je ne le suis ? »
  • Le bonheur est davantage considéré comme une pratique que comme un état
  • Il faut environ un mois pour qu’une activité devienne une routine. D’où l’intérêt de choisir de se créer des rituels, qui n’exigent bientôt plus d’effort de discipline.
  • Ne pas confondre, soulagement et bonheur. Le bonheur ne consiste pas à atteindre un objectif. Ceci est satisfaisant sur le moment par le relâchement de tension que cela procure, mais cela ne résout rien à la vraie question. Le but qu’on se donne est un moyen de se mobiliser sur le chemin pas une fin en soi.
  • Distinction entre : un emploi, une carrière, une vocation(ce qui met du plaisir et du sens dans ma vie). Trois questions pour s’orienter vers une profession qui rendra heureux
    • ce qui a du sens pour moi
    • ce qui me procure du plaisir
    • ce en quoi mes atouts s’exprimeront le mieux
  • Statistiquement, les personnes les plus élevées dans la hiérarchie sont plus nombreuses que les autres à trouver du sens dans leur travail.
  • Quand on s’épanouit à la poursuite d’objectifs alignés avec les valeurs qui font sens pour soi-même, alors le travail est davantage vécu comme un privilège que comme une obligation.
  • Les gens qui se fixent des objectifs ont plus de chances de réussir que les autres. C’est une manière de créer sa réalité. La certitude est une prophétie qui se réalise
  • Exercice : Pour trouver notre vocation, lister dans l’ordre
    1. Les choses que je peux faire
    2. Les choses que je veux faire
    3. Les choses que je veux vraiment faire
    4. Les choses que je veux « vraiment vraiment » faire
  • Questions pour augmenter mon niveau de conscience :
    • Quelles sont les choses qui me rendent heureux ?
    • Si je disais davantage oui, quand j’ai envie de dire oui, et davantage non quand j’ai envie de dire non, qu’est-ce que cela changerait en mieux pour moi ?
    • Si j’instaurais ne serait-ce que 5% de prise de conscience en plus dans ma vie, quelles choses pourrais-je faire différemment ?
  • Un schéma intéressant à propos du bonheur :
     

Schéma du bonheur

Les deux axes ci-dessous envisagent 4 façons de se positionner dans la vie, selon les paramètres que l’on choisit de prendre en compte.
Est-on orienté vers le passé ou le futur, vers les bénéfices ou les préjudices ?
 

journal de gratitude

Extrait du livre de Tal Ben Shahar : Apprentissage du bonheur

Se positionner soi-même face au bonheur

  • Le défaitiste renonce au bonheur du chemin et au bonheur du but, à cause du souvenir de préjudices passés de l’anticipation de préjudices futurs : il est esclave du passé
  • Le fonceur hypothèque le bonheur du chemin présent dans l’espoir d’un bonheur futur  : il est esclave du futur
  • Le jouisseur sans lendemain hypothèque le bonheur du but pour celui du chemin : il est esclave du présent
  • Le bienheureux savoure autant le voyage que la destination : il est libre

Les limites de la psychologie positive ?

(voir aussi : les limites de la loi d’attraction)

La morale du schéma serait qu’il faudrait s’orienter à la fois vers les bénéfices et le futur pour être heureux. C’est une modélisation intéressante.

C’est en effet mieux que de ressasser le passé et de s’angoisser des difficultés à venir.

Pourtant, une autre façon de voir serait de considérer surtout le PRESENT (au lieu du futur ou du passé) et d ‘accueillir ce qui se présente depuis une acceptation de principe, qu’il s’agisse d’une chose agréable ou désagréable, le tout constituant l’expérience à vivre dans une aventure où les virages et les lignes droites sont également les bienvenues.

Le mouvement de la psychologie positive a bien raison de s’intéresser au POSITIF et au BONHEUR. Mais attention à ne pas en faire une préoccupation de plus (qui nous rende malheureux !), nous empêchant de considérer le passé et d’analyser les problèmes (mots qui deviendraient : tabou !) …

Etre heureux, c’est d’abord être libre !

Libre d’explorer à droite ET à gauche ! Et pas contraint de se cantonner à un quart d’un schéma, à moins de nourrir le curieux idéal de ne vivre que le quart de sa vie !

Et si j’ai envie de regarder le passé et anticiper des préjudices, en quoi cela me serait-il tellement préjudiciable que j’en perde le bonheur ?

Et si l’équilibre et le bon sens étaient le véritable fil rouge pour trouver son chemin dans la jungle des théories ?

De toutes façons, quoi qu’en disent nombre d’auteurs emportés peut-être par leur enthousiasme, ce n’est pas nous qui choisissons tout dans notre vie

Parler à un coach

Un peu de pragmatisme…

Même si nous sommes reliés à tout et sommes évidemment responsables de ce qui nous arrive, disposant toujours d’une certaine marge de manoeuvre…. à l’évidence également, il y a des évènements “extérieurs” à nous qui, pratiquement, échappent à notre “pouvoir”. Il nous faut donc être heureux en trouvant notre liberté au sein d’un certain déterminisme.

Le bonheur est l’art de voir les contraintes comme une opportunité, permettant de donner du relief à l’expérience et d’être finalement encore plus heureux grâce aux contraintes…

Mais ce bonheur-là, qui est bien réel, n’est pas fait que de pâquerettes : il est un peu plus dense. C’est un bonheur d’adultes, qui intègre toute la richesse de la relativité

 

La gratitude est un sentiment de reconnaissance que nous éprouvons lorsque nous éprouvons la saveur de la vie…

Dans cette vidéo, vous verrez le témoignage éloquent de Florence Servan Schreiber, qui parle de professeur Emmons (cité plus haut à propos de son livre “Merci “! – aux Editions Poche), qui a fait des statistiques sur 150 ans de témoignages de bonnes soeurs d’un couvent aux états unis. Il a démontré statistiquement, que la gratitude dont témoignait les soeurs rallongeait leur durée de vie de 7 ans en moyenne…

Selon Martin Selligman, il suffirait de remercier 3 fois par jour pour une raison de son choix, pendant 3 semaines, pour éprouver un meilleur sentiment de bonheur, retrouver la santé, augmenter sa longévité de manière significative…

 

Selon des études réalisées par ce professeur Emmons, éprouver de la gratitude le soir en se mettant au lit aide à s’endormir et à vivre un sommeil plus réparateur.

La lettre de gratitude est aussi une autre bonne pratique intéressante, car elle mobilise fortement les émotions :

Souhaiter des anniversaires, offrir des cadeaux, est déjà une bonne pratique.

Mais écrire une lettre pour dire à nos proches ce qu’ils nous ont apporté, en quoi on leur est reconnaissant. et leur lire cette lettre lors d’une visite de gratitude, est un rituel puissant pour éprouver et partager de la gratitude avec ses proches…

En savoir plus sur les bienfaits de la gratitude ?

N’hésitez pas à nous contacter pour faire connaissance et voir comment un coaching pourrait vous aider à vous approprier la pratique de la gratitude.

Parler à un coach

Paul Devaux
Depuis 2006, Paul Devaux a fondé sa propre structure, dans laquelle il intervient en Coaching d’organisations, Coaching des équipes dirigeantes, et Coaching individuel. A l’aise avec les formats courts, centrés sur les résultats et volontairement orientés vers les solutions, Paul Devaux pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

4 Comments

  1. Des. Articles très intéressant merci

  2. Merci pour un coaching

  3. MERCI L UNIVERS LA GRATITUDE EST DEVENU MON HABITUDE

  4. merci beaucoup pour votre article je m y retrouve pleinement et il raisonne parfaitement en moi
    je me permet de le partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *