Selon Jim Collins, l’excellence contredit les paradigmes du marketing et de la vente :

  • Si je cherche à plaire au marché, il sentira que je ne suis pas authentique et se détournera tôt ou tard de mon offre.
  • Au contraire, si je pars de ce que je suis pour offrir un service qui émane profondément de moi, indépendamment des besoins du marché, ce dernier s’intéressera à mon offre dont il percevra instinctivement l’authenticité.

Dans son livre, “De la performance à l’excellence”, Jim Collins a analysé les meilleures des meilleures entreprises performantes, pour définir les critères de l’excellence.

Il a ainsi repéré que les entreprises excellentes sont très centrées, parce qu’elles ont fait l’effort de se concentrer dans l’axe de leur vocation profonde au lieu de se diversifier au risque de se disperser.
Le marketing part du marché, pour définir des offres en fonction des besoins des prospects. En Coaching, il nous arrive souvent de devoir partir d’une logique tout-à-fait opposée, pour aider un client à déterminer ce qu’il veut vraiment, au lieu de peiner à se conformer à ce qu’il n’est pas. Cette autre logique consiste à partir de soi, de qui on est vraiment, pour créer de la valeur en offrant un service qui nous correspond complètement…

Trouver son point d’excellence

Pour aider nos clients à se centrer dans leur singularité et qualifier ce qu’est leur vocation, nous proposons deux filtres empruntés à Jim Collins, qui sont assez parlants :

  • Quel travail ou activité vous passionne plus que tout autre, et vous rend heureux, au point de ne pas y sentir le temps passer ?
  •  Pour quel travail (ou activité) avez-vous l’impression d’être doué sans fournir d’effort (comme si vous étiez né pour faire cela) ?

Parfois, on a beau y réfléchir tout seul, rien ne vient.

C’est justement là qu’une bonne séance d’activation sur ce thème peut aider à faire un bond en avant

 

L’excellence = être passionné + être le meilleur + être rentable

Le concept du hérisson, inventé par Jim Collins, comporte trois éléments caractérisant les entreprises excellentes. Il peut s’appliquer à un individu ou à une entreprise. Pour atteindre l’excellence, il faut :

  • être passionné
    (ex. : domaines où vous n’avez pas l’impression de travailler)
  • être le meilleur
    (ex. : domaines où vous avez l’impression d’être né pour ce travail)
  • être rentable
    (ex. : domaines où vous êtes payé pour un travail qui vous plait)

Ces 3 éléments sont indissociables. Pour que votre entreprise devienne excellente, il vous faut trouver le domaine où vous êtes passionné, le meilleur et rentable. Le processus se fait par itération et une entreprise peut mettre quatre ans avant de trouver son concept du hérisson. La discipline est donc la clé de la réussite : pour chaque décision prise dans l’entreprise, il faut se poser la question de savoir si elle est conforme au concept du hérisson.

Qu’est-ce que l’anti marketing ?

C’est concevoir une offre à partir de soi, au lieu de le faire à partir du marché et du besoin potentiel.

Il faut un peu de culot pour réussir, en prenant appui sur ses propres envies, et non sur les envies et attentes supposées des autres…

Parfois, il est nécessaire de ne plus écouter le marché et les autres, pour ne se centrer que sur soi, et définir sa vocation à partir de soi-même, de ce qu’on est, de ce qu’on a envie de faire, de ce qui nous fait vibrer profondément.

 

Rayonner à partir du centre

Les vertus de l’anti-marketing

“bien circonscrire son identité  et  s’y maintenir fidèlement (comme on assume sa Signature personnelle profonde). Faire ce qui nous passionne le plus, ce pour quoi nous semblons être naturellement doués, et construire son développement de façon rigoureusement cohérente avec ce centre. Trouver l’endroit en nous-même, où nous pouvons devenir les meilleurs du monde.”

Jim Collins : De la performance à l’excellence

Notre société nous encourage beaucoup, pour réussir, à nous conformer aux besoins du client, à faire des études de marché avant de créer une entreprise. C’est probablement pertinent pour lancer un produit sur le marché de masse. Pour ce qui est du développement personnel, le coaching prend le contre-pied de cette approche centrée sur les autres, pour rayonner à partir du centre de soi.

Plusieurs de mes clients en Coaching individuel (notamment dans les fonctions vente, marketing et communication) se sont rendus compte qu’ils avaient été en quelque sorte un peu déformés par leur empathie naturelle et l’habitude de toujours prendre en compte l’attente des autres, dans ce qu’ils leurs proposent.

Partant pourtant d’un bon principe, cette démarche marketing a ses limites.

Ces clients ont donc travaillé sur eux-mêmes avec profit, en s’autorisant à fonctionner aussi à partir d’eux-mêmes, sans tenir compte des autres :

  • prendre la parole en premier dans un tour de table,
  • proposer une idées (quitte à la retirer vite, si elle ne prend pas),
  • prendre des initiatives sans consulter,
  • argumenter en premier avant d’avoir pris soin d’entendre l’autre d’abord…
  • Bref : l’inverse dans ce qu’on apprend dans les cours de vente ! mais quel bonheur d’être soi-même, de temps en temps !

Le postulat étant qu’on n’est heureux qu’à condition d’un bon alignement personnel (être aligné dans nos choix avec ce qu’on est vraiment.)

A défaut d’être soi-même, on n’est bientôt plus que le reflet des autres !

 

Les secrets d’un esprit millionnaire

Des secrets, encore des secrets…(mais tant que ça fait vendre !)

A mon avis voici le premier des secrets ? Comment gagner tout de suite une vingtaine d’euros ?

Réponse : en n’achetant pas ce livre, pourtant recommandé par de nombreux blogs d’efficacité personnelle.Du coup je me suis fait avoir.

Je l’ai acheté par curiosité, mais je n’ai pas choisi d’aller jusqu’au bout de ma lecture de ce livre, dans lequel je n’ai pas su trouver suffisamment d’intérêt.

J’ai aimé :

L’état d’esprit positif, du genre : « yes, we can ! »

3 exemples d’idées ayant tout de même retenu mon attention :

–       La différence entre vouloir, choisir et s’engager… (à découvrir page 82 du livre)

–       Penser grand, en ayant le réflexe « effet levier » (du bon sens, mais bonne idée)

–       Quand quelque chose vous fait envie, au lieu de jalouser son propriétaire : bénissez la chose et son propriétaire ! (Excellente idée à mon avis)

 

Je n’ai pas su apprécier :

  • Manque d’originalité : une succession d’idées répétées un peu partout dans les livres qui vantent les mérites et les méthodes de prospérité (youpi !!!!)
  • Beaucoup d’anecdotes un peu narcissiques (mais bon, c’est la loi du genre dans ce type de littérature)
  • Le style suffisant : « J’ai réussi, je vous explique comment, je vous prodigue des conseils, moi qui suis si intelligent, et qui fréquente des gens riches et brillants… »
  • Des tentatives d’humour complice qui ne me touchent pas (il y transpire trop souvent une certaine auto-satisfaction qui abaisse le niveau du trait d’esprit proposé)
  • Une référence permanente aux « riches » et aux « pauvres », les uns étant présentés comme des héros, et les autres des sous-développés

 

Pour ma part, victime de mon impatience et désireux de prendre du plaisir à ce que je fais, je n’ai pas voulu me punir, en me forçant à lire jusqu’au bout ce chef d’oeuvre.

Si c’est vous qui avez racheté mon exemplaire d’occasion sur Amazon, vous serez peut-être plus persévérant que moi et je vous souhaite d’y dénicher les secrets qui vous étaient peut-être destinés dans les dernières parties de l’ouvrage que je n’ai pas eau le courage de m’infliger…

 

Vous souhaitez lire un livre vraiment pétillant et intéressant, plein de bonne idées en rupture, qui vous sorte des sentiers battus et vous fait faire un bond en avant ?

Derrière son tire au marketing américain, toujours un peu tapageur, je vous recommande sincèrement ce livre là.

 

secrets de la semaine de 4h- par tim-ferriss
Un livre pétillant

 

La majorité des personnes restent employées toute leur vie, en travaillant de 9H à 17H pendant 40 ans pour ne prendre leur retraite qu’après 60 ans ; ce livre explique comment briser ce schéma, en réduisant significativement notre temps de travail, en nous libérant de la contrainte géographique – nous permettant ainsi de vivre partout dans le monde – et en automatisant nos revenus, pour nous permettre de faire des mini-retraites quand cela nous chante et de vivre nos rêves. Amusant et pétillant, vous ne perdez vraiment rien à parcourir distraitement quelques pages, vous serez rapidement pris par le rythme et le ton, très aligné sur l’esprit du coaching.