Commencer par la fin ? Quelle sottise ! Qui commence un repas par le dessert ? Qui monte un escalier en commençant par la dernière marche ?

Réponse impertinente : Vous, quand vous travaillerez en coaching avec nous !

Pourquoi commencer par la fin et surtout : comment commencer par la fin ? Cet article va vous expliquer les bénéfices inestimables de la folie que nous proposons pour vous aider à trouver des solutions innovantes et super performer !

Commencer par la fin : c’est commencer par le meilleur !

commencer par la fin

Au lieu de décrire le problème d’aujourd’hui, puis de nous y enfoncer en expliquant le contexte et en raconter les nombreuses mauvaises conséquences du problème actuel, nous vous suggérons une méthode radicalement en rupture :

Projetez-vous tout de suite sur le résultat attendu. Commencer par la fin c’est vous inviter à vous projeter sur la ligne d’arrivée et décrire ce que vous voyez de positif. Décrivez tout de suite l’état désiré (la jolie cerise sur le gâteau) : comment ce sera quand le problème d’aujourd’hui sera résolu ? Pour répondre correctement à cette question, nous allons utiliser un stratagème et voyager vers le futur que vous désirez :

Nous sommes dans 6 mois, le problème est résolu, tout est beaucoup mieux aujourd’hui.

1- Décrivez ce que vous voyez et ce que vous ressentez de différent.

2- Qu’est ce que cela rend possible pour vous ? Racontez les avantages de cette nouvelle situation…

Puis remontons dans le temps :

  • Qu’avez-vous fait pour en arriver à cette situation plus avantageuse que celle dans laquelle vous étiez il y a 6 mois (aujourd’hui, en fait ! Vous suivez ?)
  • Quels obstacles avez-vous surmontés ? Comment vous y êtes-vous pris pour réussir ?
  • Quelles ressources internes avez-vous mobilisées ? Quelles compétences avez-vous acquises pour réussir ce travail ?

A ce stade, je vous proposerai volontiers un quart d’heure de visualisation positive, pour ancrer cette projection positive du futur dans votre réalité présente. Vous savez, c’est une technique de préparation mentale, qu’utilisent les coachs sportifs avec les champions pour les préparer à la victoire : ils se visualisent en train de réussir. Et ça marche !

Il est une découverte relativement récente : le cerveau ne fait pas vraiment de différence entre une situation provenant d’une bonne visualisation positive et une situation vécue réellement…
Si je me mets dans une situation de prise de parole en public, réellement et virtuellement, par IRM on peut observer que ce sont les mêmes aires cérébrales qui « s’allument ».
Ainsi une étude sur des pianistes a montré qu’à la suite de répétitions de visualisation (donc sans pratique physique, seulement se voir et se sentir mentalement jouer au piano) on peut observer un agrandissement de l’aire cérébrale dédiée à la motricité de doigts !
La visualisation impacte donc (et modifie) physiquement le cerveau du fait de la plasticité neuronale de celui-ci (c’est une autre découverte récente qui nous intéresse particulièrement pour la visualisation).
Lors d’une étude conduite par le Docteur Blaslotto à l’université de Chicago, une équipe de Basket Ball a été divisée en 3 groupes afin de tester leur habilité au lancer franc :

  • Le premier groupe pratiqua des lancers francs durant une heure quotidiennement.
  • Le second groupe se contenta de se visualiser en train de réaliser des lancers francs.
  • Le troisième groupe, enfin, n’eut rien à faire.

Après 30 jours, les groupes furent de nouveau soumis au test des lancers francs.

  • Le troisième groupe ne s’améliora évidemment pas.
  • Le premier groupe s’améliora de 24 %.
  • Enfin le second groupe, lui, progressa de 23 % par la seule visualisation.

La visualisation a donc eu un effet sur la performance presque aussi important que l’entraînement physique !
Grâce à la répétition de cette visualisation (ici pendant 30 jours consécutifs), de nouvelles connexions neuronales ont donc été mises en place (plasticité cérébrale), comme si les personnes s’étaient entraînées, leur permettant de progresser réellement, sans avoir touché un ballon… (Extrait d’un article de Bérenger Briteau – Leadership positif)

 

Revenir au présent

Après ce voyage dans le futur et retours vers le présent de façon rétroactive, nous allons ensemble jubiler de votre réussite en la mettant en oeuvre, maintenant. J’adore ce moment où vous revenez, plein de confiance et d’idées neuves, et qu’on regarde ensemble par quoi vous allez commencer : ça roule tout seul…

Nous regardons ensemble les conditions de réussite à réunir. Eventuellement, nous pouvons convoquer un de vos mentors internes ou même faire appel à votre coach intérieur pour lever quelques derniers obstacles, si nécessaire.

C’est intéressant de vivre sa vie en poète, avec légèreté, et de passer à  l’action sans se raconter d’histoires qui font peur aux petits enfants. Vous verrez, c’est plus agréable et beaucoup plus efficace.