Un bon coaching de prise de poste va vous faire réussir votre intégration !

Comment réussir votre prise de poste pour partir du bon pied dans votre nouveau job !

prise de poste

Imaginez-vous dans 6 mois, super heureux d’avoir vraiment performé dès les premiers mois de votre intégration :

  • Avoir été reconnu par votre hiérarchie comme étant l’exemple même d’un super recrutement, un manager à fort potentiel, sur lequel on peut compter.
  • Avoir su développer une très bon climat relationnel au sein de votre équipe, et commencé à booster la performance d’une manière visible et reconnue.
  • Avoir été coopté par vos pairs, comme quelqu’un qui crée de la valeur pour l’entreprise et dont on est fier qu’il fasse partie de l’équipe.

Ce ne serait pas génial, d’avoir réussir votre prise de poste, intégré un bon job dans cette belle entreprise, de vous y plaire et d’y réussir ?

  • Fierté d’avoir réussi votre prise de poste et de vous sentir pousser des ailes pour les prochaines années.
  • La joie de vous être impliqué dans des projets intéressants, et de vous être vu confier des missions valorisantes.
  • L’excitation de perspectives stimulantes avec de belles possibilités d’évolution (confiance en vous, plaisir et sécurité).
  • La fierté de pouvoir dire à vos proches et votre entourage que vous vous éclatez dans ce nouveau job !

Les risques d’une prise de poste « moyenne »

Inversement, si votre prise de poste se passe moyennement (voire mal…), la vie risque d’être bien différente pour vous dans quelques mois :

  • Des résultats qui tardent à décoller, face aux difficultés qui s’accumulent.
  • Des relations insatisfaisantes avec votre boss, qui commence probablement à se poser des questions sur vous.
  • Des tensions au sein de l’équipe, dont certains membres s’interrogent sur votre légitimité.
  • Sentiment de ne pas voir la fin du tunnel, avec la charge qui s’accumule sur vos épaules, et le déplaisir de vous sentir progressivement de plus en plus dépassé par les évènements.
  • De la fatigue, de la frustration, et du stress lié au surmenage.
  • Du manque de confiance : en vous-même, en vos interlocuteurs, en votre avenir dans la boite.
  • Des doutes : sur vous-même, sur le poste, sur l’entreprise.
  • Des envies de partir, et symétriquement : des menaces de ne pas être confirmé dans le poste…

On ne souhaiterait pas ça à son pire ennemi !

Vous aurez l’air de quoi ?

Et c’est d’autant plus râlant d’en arriver là, que vous avez peut-être quitté votre précédent job où vous n’étiez pas si mal… Mais vous en aviez fait le tour et vous espériez découvrir de nouveaux horizons, relever de nouveaux challenges stimulants.

A moins que cela n’ait été une situation d’inconfort ou d’échec ? Auquel cas, vous n’étiez pas très bien, vous n’en pouviez plus de stagner dans une situation inconfortable et sans issue. Et vous avez fini par partir, en espérant une bien meilleure situation. Ce serait moche de vous retrouver dans la même situation, seulement quelques mois plus tard…

Du coup, vous avez peut-être déjà traversé une période de chômage, toujours un peu incertaine par définition, peu agréable finalement, avec du doute et de l’ennui… Et vous n’avez pas tellement envie d’y replonger.

Heureusement, cela n’a peut-être pas duré très longtemps, et cela n’a pas été trop désagréable. Après tout, une petite pause, ça ne fait pas de mal ! Mais il ne faudrait pas non plus que ça s’éternise…

Redire à votre entourage que vous êtes « en transition », renvoyer des CV, regarder les annonces, faire des déjeuners avec vos anciens collègues pour leur demander des recommandations, attendre des réponses, et voir les semaines passer sans rien qui change, avec le temps qui vous file entre elles doigts et votre période de prise en charge pôle emploi qui s’amenuise… (ou pire, vos économies personnelles qui diminuent, dans lesquelles vous tapez, parce que vous n’êtes pas couvert par les Assédics).

Vos motivations pour réussir cette prise de poste

C’est peut-être un job excitant sur le papier, de grosse responsabilités, une belle équipe à manager, une création de poste ? Chouette !

Mais, objectivement, il y a des complexités diverses :

  • De l’international, avec des équipes réparties sur plusieurs pays ?
  • Des équipes multi métiers, des profils hétéroclites, des personnes en difficulté, avec la nécessité probablement de prendre des décisions courageuses rapidement à votre arrivée ?
  • De forts enjeux, de grosses attentes de l’entreprise qui pèsent sur vos épaules ?
  • C’est une nouvelle boite, une nouvelle culture d’entreprise, de nouveaux codes à intégrer (on en reparlera dans la suite de cet article) ?
  • Un job où il y a tout à faire ? Beaucoup à défricher, avec des difficultés à surmonter qui ne vous font pas peur, mais pour autant, il va falloir de la méthode, de la persévérance, et un moral à toute épreuve !

Ce serait génial de transformer l’essai, mais c’est pas gagné d’avance.

Ca risque d’être un peu chaud…

Cela risque de tanguer un peu, il va falloir s’accrocher, on ne va peut-être pas dérouler un tapis rouge sous vos pieds. Peut-être que certains pensent même à savonner quelques planches pourries, espérant tirer un avantage de votre embarras…

Oh là, oh là.. pas de parano par avance !

Oui, on connaît la vie : ce n’est pas le monde des bisounours, et les choses ne se passent pas toujours bien. Mais pour autant :

  • Comme dit le proverbe optimiste : « le pire n’est jamais certain » 🙂
  • Pas la peine de se monter la tête par avance. Quand vous serez en poste, vous verrez bien, et vous réussirez certainement à faire face aux défis, comme vous l’avez déjà fait par le passé, à une autre échelle et dans un autre contexte.
  • Et puis, que diable : vous croyez en vous ! Et s’ils vous ont recruté, c’est que eux aussi croient en vous. En tous cas pour l’instant : vous avez donc un capital de crédit, qu’il va falloir ne pas décevoir et faire fructifier.

On va s’y employer !

Les pièges de votre prise de poste

D’abord, il faut bien comprendre que les difficultés sont nombreuses :

  • La première difficulté prévisible, c’est le stress. A cause des enjeux. Et la confusion, à cause de la masse d’informations stratégiques à intégrer très vite. Il va vous falloir de la méthode, et de la structure !
  • Ensuite, comme dit l’adage « on n’a pas deux fois l’occasion de faire une première bonne impression ». Donc, il faut bien réussir vos premiers entretiens et vos premières réunions. Les prises de contact sont hyper importantes.
  • Il y a votre boss et son propre boss (attention à ne pas vous immiscer, mais attention à ne pas rester invisible non plus). Il y a vos pairs, et des influenceurs dans la boite qu’il va falloir repérer et cultiver votre réseau très vite, contracter les bonnes alliances et ne pas vous tromper…
  • Evidemment, il y a aussi votre équipe : repérer les bons et les valoriser sans qu’ils se prennent la grosse tête, voir comment aider les plus faibles sans les disqualifier, voir comment chacun fonctionne, leurs besoins d’autonomie, leurs talents, leurs potentiels, leurs attentes, mais aussi leurs compétences, et leurs lacunes, leurs points aveugles, leurs problèmes d’ego, les inimitiés entre eux. Il vous faut y voir clair et poser un diagnostic juste sur la maturité collective de l’équipe.
  • Il faut compter aussi avec la pression de l’activité et des résultats. Certains s’imaginent que vous allez pouvoir changer le monde et délivrer de la performance tout de suite : redresser une situation, lancer une activité, obtenir des premiers résultats tout de suite… Il va falloir choisir vos batailles, avoir une stratégie, et concentrer vos efforts là où il y a le plus d’effet levier.
  • Et puis, il y a les enjeux sous-jacents, ceux qu’on ne vous dit pas. Les jeux de pouvoir et d’influence, qui ne sont pas toujours affichés. Il faut repérer cela très vite, pour passer sain et sauf entre les récifs.
  • Enfin, il y. a la culture de la boite. Il faut repérer les « codes », les croyances, les valeurs affichées d’un côté et les valeurs pratiquées de l’autre (les vraies valeurs en fait, mais qu’on ne dit pas), les circuits de décisions, réseaux internes de copinage, les process de contournement des règles affichées, les trucs qu’on ne peut pas faire ou pas dire dans cette boite-là (mais qui sont pourtant très appréciés ou tolérés dans une autre entreprise !). On va vous aider à décoder tout cela, et à vous adapter.

Bon, vous avez compris, il y a plein de choses à regarder, dès les premières semaines.

Pour recevoir une vidéo sur les 7 erreurs à ne pas commettre lors de votre prise de poste : Prenez contact avec nous, en spécifiant bien l’objet de votre demande. Nous vous enverrons cette vidéo fondamentale pour éviter les principales erreurs.

Coaching de prise de poste

C’est à la fois sécurisant, et réconfortant de disposer d’un allié à l’extérieur de la boite, qui reste calme et objectif. Et dont vous êtes sûr qu’il est vraiment là pour vous aider à réussir votre prise de poste.

Dans votre coaching de prise de poste, nous allons balayer ensemble, en mode coaching, l’ensemble des questions qui se posent à vous dans les premières semaines de votre intégration.

Comment :

  • Prendre contact avec chaque équipier et comment prendre en main la dynamique de l’équipe ?
  • Préparer un plan de management sur deux mois, visant à poser des actes de management pertinents et prioritaires, en fonction du diagnostic d’équipe que nous aurons partagé ?
  • Conduire les premiers entretiens individuels de manière efficace et animer vos 1ères réunions de façon à ce qu’elles donnent tout de suite le bon tempo aux équipes ?
  • Mettre en place les bons outils de reporting, y voir clair sur les objectifs à viser en priorité ?
  • Définir une vision stratégique pour l’équipe ? …

Ces thèmes sont indicatifs. Ils reprennent vos préoccupations, en fonction de vos enjeux à vous.

  • A chaque séance, vous vous fixerez un objectif à atteindre pendant la séance.
  • En fin de séance, nous vous proposerons des expériences à vivre, des exercices à faire, pour prolonger et amplifier les effets de la séance.
  • La fois suivante, nous débrieferons rapidement votre expérience des nouveaux comportements que vous aurez essayés. Eventuellement nous procèderons à quelques ajustements si c’est nécessaire, et nous aborderons un nouvel objectif dans l’axe du thème que vous avez choisi d’explorer pour atteindre un objectif spécifique de coaching.

Envie d’en savoir plus ? Parler à un coach !

Coaching de prise de poste pour réussir vos premières semaines

  • Comment prendre soin de vous, pour vous maintenir dans un haut niveau de vitalité pendant toute la période ?
  • Comment vous maintenir dans un moral de champion, pour tenir la distance ?
  • Comment repérer ce qui compte, marquer les points décisifs et lâcher prise sur les détails ?

Voici un exemple de format de Coaching de prise de poste en 6 séances d’une heure chacune.

En coaching de prise de poste, nous vous proposons des pratiques à mettre en oeuvre entre les séances, pour gagner des points chaque semaine auprès de votre équipe et de vote boss.

Nous travaillons à distance (zoom, teams, etc…) pour rester au plus près de vos priorités opérationnelles, et aller à l’essentiel.

  • Vous pouvez nous soumettre des projets de mails internes.
  • Vous allez pouvoir préparer avec nous, et débriefer à chaud les réunions importantes.
  • Vous préparerez les entretiens stratégiques.
  • Vous pourrez analyser les enjeux, clarifier vos objectifs, expliciter votre stratégie.
  • Vous préparerez vos communications, soigner votre image, travailler votre réseau…

Bref, nous faisons ce qu’il faut pour garantir et sécuriser vos premiers pas dans votre nouvel environnement.

Plan de votre coaching de prise de poste

Pour tout ça, il vous faut de la clarté, de la sérénité et un plan stratégique.

Le plan de travail est ajusté sur mesure avec vous lors de la première séance, en tenant compte de vos objectifs, de votre expérience et du contexte dans lequel vous prenez votre poste. Il sera réajusté au fur et à mesure de votre progression et de votre actualité.

Des apports pourront vous être proposés en lien avec les cas réels que vous rencontrerez. Dans ce cas, des expérimentations vous seront également suggérées entre les séances pour tester les techniques que vous aurez besoin de vous approprier.

Envie d’en savoir plus ? Parler à un coach !

Il ne s’agit pas d’une formation mais d’un vrai coaching !

Dans une formation, tout est prévu à l’avance, et on ne part pas des spécificités de votre situation, de vos besoins, de votre personnalité. On a préparé un parcours, en supposant que vous vous y adapteriez parce qu’il correspond à la plupart des besoins génériques rencontrés par nos clients dans un cas qui ressemble au vôtre.

Il faut bien comprendre qu’il ne peut y avoir de programme de coaching, puisqu’un coaching n’est pas une formation. Nous n’allons pas vous délivrer des apports ni vous donner des conseils, selon un programme pré-tracé. Nous allons accompagner votre réflexion, en vous posant des questions, en vous proposant des reformulations qui vont vous aider à avancer par vous-même et pour vous-même vers les objectifs que vous vous serez préalablement fixés vous-même.

Dans un coaching de prise de poste, c’est l’inverse : on part de vous, de votre vision de l’équipe et de votre style de management. C’est vous qui travaillez sur vous-même et qui réfléchissez vous-même, à voix haute, à ce que vous pourriez mettre en oeuvre pour réussir à prendre en main une équipe et réussir votre prise de fonction.

Exemple de travail possible en coaching de prise de poste

  • Prendre en main ses nouvelles fonctions
    o Les pièges à éviter et les précautions à prendre dès les premières semaines pour optimiser sa période d’intégration
    o Le rapport d’étonnement positif : quels objectifs poursuit-il, comment le rédiger, à qui et comment le communiquer ? Préparer son rapport d’étonnement positif.
  • Préparer sa présentation personnelle (expliquer ses intentions et son projet) et construire son plan de prise de contacts des premières semaines
  • Se fixer des objectifs qualitatifs pour chaque semaine d’intégration
  • Identifier ses priorités et bâtir un plan de montée en puissance
  • Le projet fédérateur, pour cadrer et embarquer les autres
  • La semaine type, pour structurer son agenda, hiérarchiser ses priorités, et rendre sa gestion du temps lisible de l’extérieur • Applications :

o Planifier sa semaine type
o Bâtir son plan de travail à trois mois, en spécifiant les délivrables à produire.
o Distinguer les enjeux stratégiques de fond pour lesquels effectuer un travail de fond, et les victoires rapides à remporter dès les prochains mois

  • Cultiver son réseau
  • Cartographie du système : Qui sont les appuis ? Quelles sont les personnes clés influentes ? Quelles alliances et quels types de coopération privilégier ? Comment créer de la valeur pour chacun ?
  • Etc..

Prenez rdv pour un entretien stratégique avec un coach.

Prévoyez une demi-heure, pour que nous puissions vérifier votre motivation à réussir votre prise de poste et votre capacité à vous engager dans le process de coaching de prise de poste, qui est très exigeant.

Je souhaite accompagner des personnes qui ont vraiment en vie de se donner les moyens de réussir. Si nous nous co-optons mutuellement, nous pourrons commencer dans la semaine probablement.

Paul Devaux, coach

 

 

 

 

 

 

Coaching de prise de poste : avantages pour le salarié

  • Se voir proposer un poste est une réelle opportunité de progrès, à la fois professionnel et également personnel.
  • C’est une période difficile dans laquelle l’enthousiasme côtoie parfois l’embarras de ne pas toujours savoir comment s’y prendre

Coaching de prise de poste : avantages pour l’entreprise

  • C’est également une nécessité pour l’entreprise qui dépense des sommes très importantes pour sélectionner et former la bonne personne pour la bonne équipe.
  • Les coûts induits par un échec de cette prise de poste peuvent être nombreux (conflits, départs dans l’équipe, impacts sur les clients, …).

Il n’est pas toujours possible de faire financer son coaching de prise de poste par l’entreprise. Mais parlons-en, c’est peut-être envisageable ?

Prenez rdv pour un entretien stratégique avec un coach.