Coaching de prise de parole – travail avec les 4 éléments

Coaching de prise de parole – travail avec les 4 éléments
Notez cet article

Avec la technique des 4 éléments dans le coaching de prise de parole, nous allons vous coacher sur la qualité de votre présence à soi-même, tandis que vous prenez la parole en public :

coaching de prise de parole

Méthode de coaching de prise de parole

Nous avons modélisé une méthode de coaching de l’énergie à partir de la symbolique des 4 éléments. C’est simple et structurant.

Comme vous le savez, le coaching procède par questions et feed-back, pour identifier vos points forts et travailler vous points de progrès, à partir d’une bonne évaluation de votre style personnel.

Voici les points que nous regarderons ensemble :

Terre :

  • Comment vous êtes enraciné, comment vous êtes présent, dans votre corps, maintenant ! Comment vous gérez l’espace ?
  • Comment vous structurez votre propos ? Comment êtes-vous factuel, précis, concret ?

Eau :

  • Comment vous engagez la relation avec l’auditoire ? Comment lui donnez-vous confiance ? Comment vous êtes sympathique, comment vous suscitez l’empathie de votre auditoire, comment vous le faites vibrer en partageant vos émotions ? Comment regardez-vous votre auditoire ?
  • Comment votre propos est fluide, comment il coule ? Quelles images utilisez-vous ? Quel calme émane de votre présentation ?

Air :

  • Quel enthousiasme se dégage de vous ? Comment respirez-vous ? Comment vous gérez les silences et le rythme ? Comment réglez-vous le volume de son de votre voix ? Comment vous bougez ? Que faites vous avec vos mains ?
  • Quelle vision inspirante vous proposez ? Quelle est la créativité de vos idées ? Comment faîtes-vous réagir votre auditoire ?

Feu :

  • Quelle assurance et quelle conviction se dégagent de vous ? Quelle est votre détermination et votre concentration quand vous parlez ?
  • Comment vous centrez-vous sur les résultats et comment votre présentation est-elle bien alignée avec le résultat que vous visez ? Quel est l’impact de votre introduction et de votre conclusion ?

Prendre la parole en public vous fait peur ?

Au-delà du travail sur le contenu de vos présentations et sur la technique de prise de parole, il faudra peut-être aussi travailler sur :

  • La confiance en soi et la gestion du stress
  • Comprendre la peur qui vous retient, afin de pouvoir la dissoudre.
  • Comment lâcher prise et trouver vos points d’appui, pour pouvoir vous exprimer librement, sans vous soucier de l’effet. Pour cela il faudra apprendre à lâcher prise sur le résultat afin de rester concentrer sur ce que vous avez à dire et sur la relation que vous tissez avec votre auditoire.

Ensemble, nous verrons comment apprécier l’instant présent, comment cesser d’entretenir des peurs à propos de tout un tas de choses inutilement, et comment cesser de vous raconter une histoire avec des pensées stressantes (et les émotions qui en découlent) qui vous embarquent dans l’enfer du stress…

Vous apprendrez à vous centrer, maintenant, à respirer tranquillement face à un public, à rester concentré dans l’écoute, pour être moins dispersé par les pensées, et être plus efficace tout de suite.

C’est quoi un coaching de prise de parole ?

Le coaching en prise de parole en public s’adresse à toute personne qui souhaite améliorer ses communications orales, afin d’être plus à l’aise, confiant et convaincant, tout en diminuant son stress.

L’objectif de cet accompagnement est de vous donner les moyens de vous exprimer avec plaisir et avec conviction, pour être à l’aise et optimiser l’impact de vos messages.

Un coaching de prise de parole vous aidera à :

  • Transmettre votre message avec conviction
  • Structurer votre message
  • Susciter de l’intérêt
  • Être à l’aise et parler avec plaisir
  • Réguler votre stress
  • Renforcer votre confiance en vous, développer votre charisme
  • Optimiser votre langage corporel
  • Comprendre et maîtriser vos émotions
  • Dépasser vos peurs
  • etc…

Alors prendre la parole en public peut devenir pour vous une véritable compétence, et vous pourrez :

  • Vous sentir plus à l’aise lors de vos interventions orales, être capable de vous exprimer avec intelligence et cœur, à l’écoute de votre auditoire et fort d’une conviction qui inspire,
  • Développer votre habilité à communiquer pour savoir dire et écouter,
  • Vous préparer à une soutenance, à la présentation d’un pitch
  • Vous préparer mentalement à un concours, à un oral, pour le réussir grâce à l’oral
  • Construire une confiance en vous sereine qui impose un respect certain en premier lieu à vous-même et donc à vos interlocuteurs,
  • Apprendre à apprivoiser votre stress et à gérer vos émotions…

Déroulement d’un coaching de prise de parole

Comment se passera votre coaching de prise de parole ?

  • Détermination de vos objectifs
  • Evaluation initiale de la qualité de votre « présence » sur la base de quelques exercices
  • Travail sur votre pitch, vos message clé, vos supports de présentations
  • Training
  • Exercices à faire entre les séances
  • Préparation mentale, visualisation

… Tout pour réussir et booster vos présentations !

Sur quoi allez-vous pouvoir travailler ?

Dans un coaching de prise de parole, il y a :

  • la préparation du contenu de votre prise de parole (l’architecture de votre propos, la préparation de vos supports, les illustrations, les anecdotes, les plaisanteries, tout ce qui fera de vous un vrai showman !)
  • votre préparation mentale juste avant de monter en scène. Comment être concentré, et comment lâcher prise ?
  • la préparation de vous-même en profondeur (travail sur soi) : Qu’est-ce qui se joue pour vous dans le fait de prendre la parole en public ?
  • la préparation du processus de prise de parole :
    • comment vous servir des techniques (nous en listons quelques unes dans cet article) ?
    • comment créer l’alliance avec le public ?
    • comment se servir de vos notes ?
    • quelle place laisser à l’improvisation ?
    • quelle gestuelle, quelle posture, quels mouvements dans la salle ?
    • quel ton, quel volume, quel rythme, quelle élocution, etc… ?
    • comment répondrez-vous aux questions, aux objections, aux polémiques éventuellement ?
    • comment susciterez-vous des questions ?
    • qu’allez-vous « donner » de vous-même et laisser transparaitre de votre intériorité : souriant, sympathique, vulnérable, grave, tendre, etc… ?
    • quels sont les trucs pour le trac ?

Construire vos présentations

Qu’est-ce qui peut intéresser l’auditoire ? Mettez-vous à sa place :

  • A quoi est-il sensible ? Qu’est-ce qui le fit vibrer ?
  • Qu’est-ce qui le motive ? De quoi a-t-il envie ?
  • Comment raisonne-t-il ?

Et partez aussi de ce qui vous porte :

  • Quelles sont vos convictions profondes ?
  • Quel message avez-vous envie de faire passer ?
  • Qu’avez-vous envie de démontrer ?
  • Quels effets avez-vous envie de déclencher ?
  • Quel angle allez-vous choisir pour mettre en perspective votre message ?
  • Quelle « histoire » allez-vous raconter ?
  • Quel problème important doit résoudre la solution que vous mettez en avant ?
  • Que doit comprendre votre auditoire ? Que doit-il avoir envie de décider après votre présentation ? Que l’engagez-vous à faire différemment ?

Construisez votre pitch

Le pitch, c’est les quelques lignes que vous diriez de votre projet, de votre propos, de votre intention, si vous n’aviez qu’1 minute pour faire vibrer un interlocuteur important, si vous le croisiez par hasard dans l’ascenseur. Il faudrait qu’en arrivant à son bureau, il dise à son secrétariat : “prenez rendez-vous avec cette personne s’il vous plaît, je veux aller plus loin avec elle sur le projet dont elle m’a parlé dans l’ascenseur !”

L’auteur nous propose 3 éléments clés à faire figurer dans un pitch pour qu’il soit complet :

  • Quoi : Dîtes tout de suite votre intention, la valeur que vous vous proposez de créer
  • Comment : Expliquez sommairement par quel chemin vous allez passer
  • Pour quoi : Pointez les bénéfices attendus (pour l’interlocuteur) de cette démarche

Et si vous vous Adossiez à la structure archétype du story telling ?

1.Situation de départ : cendrillon mal traitée

2.Intrigue (éléments perturbateurs) – émotions : espoir avec le bal du Prince

3.Péripéties – actions : aide de la fée, préparatifs des souris, la rencontre avec le Prince et la soirée merveilleuse, perte du chausson et  récupération de justesse dans le carosse avant qu’il ne se transforme en citrouille.

4.Résolutions – respiration : chausson essayé par toutes les prétendantes, mais seule Cendrillon a le pied parfait pour ce chausson spécifique. Elle est donc reconnue sous ses haillons, comme la magnifique jeune fille dont le Prince est tombé fou amoureux. Il propose immédiatement de l’épouser de peur qu’elle ne disparaisse de nouveau.

5.Situation de fin – dénouement : mariage, vie heureuse et beaucoup d’enfants. Youpi !!!

Personnifiez l’histoire avec des personnages

Le héros

coaching de prise de parole

Commencer les présentations par le héros. Il doit être sympathique, et c’est celui dont on va parler d’un bout à l’autre. C’est celui en qui votre interlocuteur doit pouvoir s’identifier. (“Il était une fois, une petite fille/un petit garçon…” si vous voulez raconter un conte à un enfant !)

Le décrire par son passé, son attitude, ses habitudes, ses goûts, ses qualités et ses défauts, ses relations, ses proches, ses symboles, etc…

Nota : Le héros a toujours une quête :

  • En quoi est-ce important pour le héros ? Que se passera-t-il si elle échoue ?
  • 2 types de quête :
    • Quêtes de Transformation : liées à des circonstances extérieures
    • Quêtes d’identité : Améliorations liées à une dynamique interne

Dans un contexte professionnel, le héros (le client) est confronté à une difficulté qu’il doit surmonter, c’est sa quête.

Application : “Je vais vous brosser le schéma de réussite d’une équipe qui a telle et telle difficulté face à tel et tel enjeu…”

Le méchant

coaching de prise de paroleC’est le faire-valoir du héros, grâce à qui le héros va devoir se dépasser. Il doit donc être coriace et dangereux.

C’ est celui qui s’oppose à la réalisation de la Quête. En parler met de la tension dans la présentation. Il incarne un obstacle précis.

Application : “Le marché et les contraintes réglementaires empêchent les investissements pourtant nécessaires. Le Codir (le héros) doit donc contourner cette difficulté et mobiliser tous les acteurs en interne…”

 

 

L’adjuvant

Ce n’est pas la solution, mais une aide, c’est le levier, le partenaire qui facilite l’action du héros. Par exemple Merlin par rapport au roi Arthur…

Privilégiez l’émotion

  • Réussir une présentation tient moins à la pertinence du contenu qu’aux émotions qui se dégagent de la présentation
  • Pour réussir une présentation, il ne s’agit pas tant d’exposer toutes les informations dont vous disposez, que de sélectionner les infos clés et les séquencer dans le bon ordre, à la fois pour en favoriser la bonne appropriation par l’auditoire et pour déclencher l’émotionde sympathie pour le héros de l’histoire.

Lorsqu’on n’est pas l’aise devant un auditoire, on peut avoir tendance à parler sans arrêt.

Pourtant, savoir se taire et faire une pause, c’est un excellent moyen ​d’aider votre public à intégrer votre propos et à vous de donner du rythme et de capter l’attention de votre public.

Jouez avec les silences

Accessoirement, un silence bien placé​ permet aussi d’appuyer votre message. Cela vous laisse le temps de vibrer et donc de faire vibrer aussi…

Pour vivre l’émotion lors de vos présentations :

Pour être « naturel » : parlez à quelqu’un en particulier dans l’assistance. Et changez de cible de temps en temps, pour ne pas polariser sur une seule personne, mais parlez toujours à quelqu’un.

Regardez les personnes qui vous entourent, en mode gyrophare (regardez chacun à son tour et quand vous avez fait le tour du groupe, recommencez ! comme un gyrophare)… Evidemment cela ne marche pas dans un amphithéâtre ou une salle de spectacle parce qu’il y a trop d émonde et ils sont parfois dans le noir…

Choisissez bien votre angle de communication

  • L’angle est le point de vue depuis lequel vous allez donner un éclairage spécifique à votre histoire.
  • C’est ce qui va permettre de mettre en lumière les éléments clés.

C’est l’angle qui donne l’émotion, qui permet de réussir une présentation (c’est l’intrigue, ou la problématique à résoudre).

Jouez la carte de l’interactivité lorsque vous prenez la parole en public

  • Pour réussir une présentation, il faut que l’auditoire se sente impliqué. Pour cela il faut qu’il puisse participer. Il faut imaginer les questions que se pose l’auditoire et éveiller son appétit sur ces questions clés, avant d’y répondre de façon pertinente (le désir vient du sentiment de manque !).
  • Une bonne question est 100 fois plus puissante qu’une bonne réponse ! Essayez donc de convaincre un proche de changer de job… il vous expliquera toutes les raisons qu’il a de ne pas en changer. A l’inverse, posez-lui simplement la question : Qu’aimerais-tu faire qui t’éclaterait vraiment si tu trouvais le job de tes rêves ? Constatez la différence d’impact et d’enthousiasme…

Quelques « conseils » élémentaires pour réussir vos prises de parole

  • Définissez le message que voulez vous faire passer, et construisez toute votre présentation autour.
  • Faites l’exercice de résumer toute votre présentation en 1 phrase, et comment la dire au début et à la fin de votre présentation.
  • Imaginez comment faire passer de l’émotion (via une histoire, via une image…) auprès de votre auditoire, afin qu’ils s’y projettent
  • Structurez votre présentation avec une introduction (une anecdote personnelle, une histoire…), un corps de présentation avec l’explication et la solution, et enfin une conclusion avec un appel à l’action
  • Fluidifiez vos transitions pour que tout ait un ordre logique, par exemple avec un cheminement, une aventure, une évolution de situation…

Conseils pour vos slides powerpoint

  • Ne commencez jamais par vos slides directement. Commencez pas définir votre message, le déroulé… en utilisant un papier + crayon, puis éventuellement organisez le tout avec des post it, et enfin commencez à rédiger vos slides et à rechercher des illustrations. Il faut que vous sachiez dès le départ : la conclusion et la chose à retenir de votre présentation. Et uniquement ensuite : construire votre présentation
  • Ne faites jamais le powerpoint un jour avant la présentation. Le concept et le déroulé doivent mûrir et se travailler.
  • Faites passer 1 idée par slide, et ne mettez pas des listes avec différentes idées ou actions. Il faut au contraire sélectionner les meilleures, et faire 1 slide par idée illustrée par un visuel.
  • Ne recopiez pas tout votre discours sur vos slides. La présentation ne doit pas être vos notes ou un copié-collé de ce que vous allez dire. La slide est une synthèse en 1 phrase maximum de votre idée. En effet les auditeurs peuvent soit écouter, soit lire… mais pas faire les deux en même temps !
  • Chaque mot à un sens, choisissez donc avec soin vos textes et vos phrases.
  • N’hésitez pas à utiliser des citations dans vos slides (sans trop en abuser), cela donne plus de poids à votre paroles.
  • Faire 60 slides pour une présentation de 60 minutes c’est trop…Il faut compter 2 à 3 minutes / slide… Faites donc court !

 

Paul Devaux
Depuis 2006, Paul Devaux a fondé sa propre structure, dans laquelle il intervient en Coaching d’organisations, Coaching des équipes dirigeantes, et Coaching individuel. A l’aise avec les formats courts, centrés sur les résultats et volontairement orientés vers les solutions, Paul Devaux pratique un accompagnement chaleureux et incisif, qui crée l’alliance et bouscule en douceur le cadre de référence de ses clients.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *