Dans cette vidéo, Isabelle fait une belle démonstration de reformulation, juste et synthétique, avant d’apporter des éléments de réponse à la fois précis et délicats. Il faut un peu de patience pour écouter jusqu’au bout la question posée (sincère et intéressante), mais c’est admirable d’entendre la reformulation en 3 phrases, après quelques questions d’investigation…

Intéressante clé de compréhension

Quand on aime quelqu’un, on ressent l’amour de la vie qui s’exprime à travers soi, avec une personne qui est « compatible » (peut servir de point de projection de cet amour).
L’expérience est si gratifiante et intense, qu’ on croit que c’est cette personne qui est à l’origine de ce ressenti exceptionnel. Mais c’est une erreur due à un manque de lucidité.

Le piège de l’identification

Isabelle montre très bien en quelques phrases, précises et éclairantes, que cette expérience si vivifiante de se sentir amoureux-se vient en fait de nous-mêmes. Il se trouve que, plus ou moins profondément et durablement, c’est avec cette personne que se manifeste notre nature intrinsèque de bien-être et d’amour.

C’est la Vie qui s’aime à travers nous…

Pour autant, cet amour est lié à nous, pas à l’autre. C’est la vie qui cherche à se manifester entre soi et l’autre, en cet instant…tandis qu’elle trouvera d’autres moyens de le faire dans d’autres circonstances.
Mais notre nature intrinsèque ne nous quitte pas. Même si la personne aimée s’écarte ou nous est « enlevée » (en cas de duel par exemple). La vie continue à s’exprimer et l’amour se porte sur d’autres supports, sans abandon ni trahison envers la personne aimée précédemment, que l’on ne cesse pas d’aimer malgré les changements de circonstances.

Fidèle à l’amour de la vie

Il s’agit d’être fidèle à sa véritable nature, qui est d’aimer l’amour lui-même, avant toute personne avec qui cet échange peut se manifester concrètement.