Les bienfaits de la gratitude sont nombreux et immenses. Ce n’est pas pour rien que dès l’antiquité, Cicéron désignait la gratitude comme la mère de toutes les vertus.

La gratitude est un état d’esprit

Remarque liminaire : En fait, rien n’est en soi positif ou négatif ! Nous en parlons ainsi de manière triviale, pour faire simple entre nous, dans ce propos qui se veut surtout pratique. C’est pourquoi, nous nous plaçons du point de vue subjectif et expérimental de quelqu’un comme vous et moi, vivant une situation donnée : Si l’expérience nous plaît, nous la percevrons comme « positive » pour nous. Si cela nous déplaît : ce sera pour nous une chose « négative ».

Mais évidemment cette chose pourra être perçue différemment par quelqu’un d’autre, ou par nous-même dans d’autres circonstances.

La chose n’est donc ni positive ni négative par elle-même. C’est l’interaction entre nous et cette chose, qui nous fait la qualifier de « positive » ou de « négative »…

 

A l’évidence, la vie est relativité : elle ne propose pas que du « positif » à vivre (des expériences gratifiantes, des situations agréables, etc…). Cependant, nous sommes libres de considérer d’abord ce qui nous plaît, au lieu de nous centrer sur ce qui nous déplaît. Plus qu’un simple choix de bon sens, il s’agit alors d’un véritable art de vivre, qui  repose sur une décision, sur un choix fondamental de se prendre en charge et de cultiver délibérément le bien-être. Pour nous, c’est un art en effet, parce que ce n’est pas si simple d’y parvenir (sinon : tout le monde le ferait naturellement, tout le monde serait tout le temps positif et en pleine forme… et cet article n’aurait pas lieu d’être !).

  • Ce n’est pas parce que vous considérez surtout les apects positifs, que les choses seront plus positives en elles-mêmes. On pourrait presque dire que le regard que vous portez sur une chose ne changera pas cette chose. En revanche, en consacrant plus d’attention à ce que vous apprécierez le mieux, vous serez vous-même beaucoup plus heureux avec ces même choses (neutres par elles-mêmes, répétons-le)
  • Inversement, une très mauvaise habitude (qui peut aller jusqu’à nous rendre malade) consiste à entretenir en soi des sentiments négatifs (frustration, contrariété, amertume, angoisse, ressentiment, colère, etc…). dans ce cas, même des circonstances favorables ne parviendraient pas à vous faire vous sentir bien…
Dans une certaine mesure, être heureux est un choix, qui ne dépend pas tant que ça des circonstance extérieures. C’est une question d’attitude et de posture dans la vie. Pour autant, peu nombreux encore sont ceux qui en sont convaincus…

 

Inverser une lourde tendance sociétale

Il paraît qu’en France, nous serions les plus gros consommateurs de psychotropes du monde. Et cette situation ne cesse d’empirer. Plus d’un quart des Français consomme des anxiolytiques, des antidépresseurs, des somnifères et autres médicaments pour le mental. 150 millions de boites sont prescrites chaque année. Selon l’Assurance maladie, plus de la moitié des femmes de 70 ans, comme plus d’un tiers des hommes, prennent des antidépresseurs ! (lire cet article : coaching et antidépresseurs) Ces chiffres sont d’autant plus impressionnants qu’il s’agit d’une tendance récente, apparue depuis 1996…

Pourtant une récente étude de l’insee publiée par le figaro apporte un éclairage complémentaire : alors que les discours sur la morosité ambiante, le déclin économique et les menaces sur l’emploi sont ressassés à plaisir, seulement 7 % des adultes français se considèrent peu satisfaits de leur vie en général. Ils sont presque le double (13 %) à en être très satisfaits – 15,5 % pour les plus de 65 ans et 23,4 % pour les ménages aux plus hauts revenus.

 

La science démontre les bienfaits de la gratitude

Chris Peterson, professeur de psychologie à l’université du Michigan, demande régulièrement à ses étudiants d’écrire une « lettre de gratitude » à une personne qui a compté dans leur vie. D’année en année, il fait le même constat : « Ecrire ces textes procure à leurs auteurs un sentiment de bien-être durable. Un sentiment renforcé, si l’auteur la lit à haute voix à son destinataire. C’est alors le fameux effet « boule de neige » généré par le fait de ressentir les émotions positives : valorisé, reconnu dans sa valeur, le bénéficiaire renvoie à son tour un message gratifiant à l’auteur de la lettre”

Rébecca Shankland, maître de conférences à l’université de Grenoble-Chambéry et auteur de La Psychologie positive (Dunod) explique que :

«Les personnes qui éprouvent de la gratitude repèrent davantage les événements positifs de leur vie et les retiennent mieux que les personnes moins reconnaissantes», explique . Elles ont ainsi une représentation plus positive de leur environnement social et de leurs conditions de vie. La gratitude réduit la tendance au matérialisme et à la comparaison sociale et augmente l’empathie, ce qui génère des relations de meilleure qualité. Il existe une pratique toute simple et pourtant très efficace qui consiste à noter, chaque soir pendant deux semaines consécutives, trois choses pour lesquelles on est reconnaissant Il s’agit d’apprendre à réorienter son attention vers les choses positives qui se produisent au cours d’une journée et d’identifier grâce à qui ou à quoi cela a pu nous arriver. Dans une étude récente financée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, nous avons pu montrer qu’à partir de la classe de CP, la pratique du journal de gratitude pendant deux semaines est réalisable. À l’école maternelle, une étude est en cours pour tester l’efficacité de cette pratique à l’oral (“Aujourd’hui j’ai envie de dire merci à… Parce que…”) en fin de journée.»

Selon une étude américaine publiée dans la revue Health Behavior and Policy Review, le Pr Rosalba Hernandez de l’université de l’Illinois (États-Unis), démontre que les personnes les plus optimistes, qui éprouvent plus volontiers de la gratitude, ont deux fois plus de chance d’avoir une bonne santé cardiovasculaire.

Une batterie de tests a été réalisée pour estimer la santé de plus de 51 000 Américains âgés de 45 à 84 ans. Pour faire partie des plus optimistes, il fallait être d’accord avec les affirmations positives suivantes :

  • Dans les moments d’incertitude, je m’attends habituellement au mieux ;
  • Dans l’ensemble, je m’attends à ce que plus de bonnes choses m’arrivent que de mauvaises ;
  • Je suis toujours optimiste face à mon avenir.

Il fallait aussi être en désaccord avec les trois affirmations suivantes :

  • Je ne m’attends presque jamais à ce que les choses aillent comme je voudrais
  • S’il y a des chances que ça aille mal pour moi, ça ira mal
  • Je m’attends rarement à ce que de bonnes choses m’arrivent

Le Pr Hernandez recommande «d’essayer les techniques qui permettent de cultiver le bien-être en raison des bénéfices qu’ils peuvent entraîner sur la santé mais en les couplant avec des modifications d’habitudes de vie, ainsi que plus d’activité physique et une meilleure alimentation. A la fin de la journée, identifier trois bonnes choses (petites ou grandes) qui sont arrivées dans la journée, identifier ses points forts et les mettre en pratique, pratiquer la relaxation et la méditation en pleine conscience, exprimer sa gratitude et remercier pour ce que l’on a, apprendre à dire merci, donner aux autres».

 

Les bienfaits de la gratitude selon les psychologues

  • Selon André Comte-Sponville, auteur du Petit Traité des grandes vertus « La gratitude se réjouit de ce qui a lieu. Elle est ainsi l’inverse du regret ou de la nostalgie, qui souffrent d’un passé qui ne fut pas, ou qui n’est plus, comme aussi de l’espérance ou de l’angoisse, qui désirent ou craignent un avenir qui n’est pas encore, qui ne sera peut-être jamais, et qui les torture pourtant par son absence. »
  • Pour le psychiatre et psychothérapeute Christophe André, la gratitude est « bénéfique à la confiance en soi, car elle augmente le sentiment d’appartenance”. En effet, si l’on se sent reconnaissant envers les autres, ce sentiment est un ciment de cohésion sociale.
  • Depuis quelques années, au lieu de comprendre pourquoi la souffrance (voir notre article : “les deux sortes de souffrance“), la psychologie moderne, dite psychologie positive, s’intéresse au comment du bonheur. Ce changement de paradigme est très appréciable pour explorer l’autre aspect de notre condition humaine, de façon peut-être moins intello et plus pragmatique. La science s’attèle enfin à nous expliquer comment être heureux ! (voir à ce sujet les travaux du Docteur Martin Seligman ou le Docteur Mihály Csíkszentmihályi)
  • Robert Emmons, chercheur en psychologie à l’université de Californie, a constaté que ceux qui font régulièrement une liste des motifs pour lesquels se réjouir, se sentent mieux dans leur peau, sont plus actifs et offrent une meilleure résistance au stress. Selon cet auteur, les bienfaits de la gratitude provoquent les bonnes circonstances et favorisent les résultats positifs. La gratitude serait  la clé du bonheur : elle élève l’esprit, donne de l’énergie, inspire, transforme, en nous émouvant et nous rendant humbles devant les circonstances envers lesquelles nous nous sentons reconnaissants. D’après des études quotidiennes du vécu émotionnel, les personnes rapportant des sentiments de reconnaissance, d’appréciation, et de gratitude se sentent aussi plus aimantes, plus enclines à pardonner, plus joyeuses et enthousiastes. Elles vivent plus longtemps et résistent mieux aux agressions, font preuve d’une meilleure immunité face aux virus. Par exemple, une étude sur des étudiants a prouvé que les plus joyeux d’entre eux auraient gagné en moyenne 25000 Dollars de plus par an que leurs camarades de promotion plus austères… (je suis toujours circonspect avec ces études qui sont citées à tour de bras pour démontrer tout et n’importe quoi. Personnellement, je n’en ai pas noté les références, mais des livres documenté et sérieux sur la psychologie positive vous les mentionneront avec précision) – Idées clés tirées du livre :  “Merci “! – de Robert Emmons – Ed Poche –

3 kifs par jour

Dans son livre ‘3 Kifs par jour”, Florence Servan Schreiber explique à sa manière touts les bienfaits de la gratitude et indique plusieurs exercices. Regardez cette courte vidéo pour entendre son témoignage personnel…

Au lieu de tenir soigneusement à jour une liste de reproches contre les autres, de ressentiments contre soi-même qui nourrissent votre sentiment de culpabilité, il est sans doute plus judicieux de tenir à jour une liste de choses agréables et gratifiantes à propos des quelles on ressent de la gratitude. Voici quelques outils qui vont vous y aider…

 

Outils pour éprouver les bienfaits de la gratitude

Le  livre des aspects positifs est une nouvelle pratique de la loi d’attraction, qui aide à voir le bon côté des choses et nourrir en soi des sentiments positifs.

Elle vous étonnera pas sa simplicité.

Le livre des aspects positifs est un support pour braquer les phares de votre attention sur les aspects positifs de votre vie. Avec cet outil, vous utilisez la force de la projection de l’écriture pour valoriser les aspects positifs de votre expérience et renforcer ainsi votre focalisation positive délibérée.

Nous avons déjà évoqué tout l’intérêt qu’il y a à cultiver un regard positif des choses et à nourrir en soi des sentiments de gratitude.

De nombreuses expériences scientifiques ont montré que l’énergie va là où va votre attention.

Ainsi, si vous pensez à votre main gauche : des électrodes placées sur celles-ci prouveraient qu’il y a plus de courant électrique dans cette main que dans l’autre. Si vous pensez maintenant à votre main droite, l’énergie suivra votre attention jusque dans la main droite.

  • Si vous regardez des images agréables, vous vous sentirez bien, parce que votre métabolisme secrètera des substances chimiques associées au bien-être, et qui provoquent une sensation de plaisir. Votre corps sera stimulé et vos perceptions amplifiées. Vos ressources seront naturellement mobilisées et vous serez préparés à agir.
  • En revanche, si vous prêtez attention à des photos d’accident ou de souffrance, votre corps réagira en produisant des hormones de défense, qui vous inciteront à vous replier sur vous-même, ou  à vous écarter de ce spectacle.

On n’y peut rien, c’est comme ça.

Le plaisir provoque du bien-être, qui induit une bonne immunité et l’éveil de toutes nos facultés, contrairement au déplaisir qui provoque l’inverse.

C’est d’ailleurs évident : vous centrer sur les aspects positifs de votre existence, induit en vous des sentiments et des sensations plus positives que si vous vous laissiez balloter au gré des situations, en ruminant des pensées toxiques (vos contrariétés, vos inquiétudes et les déceptions courantes) ! (voir à ce sujet : arrêter de penser)

Tenir un journal de gratitude optimise les bienfaits de la gratitude

bienfaits de la gratitude

Le journal de gratitude est un outil simple, amusant et agréable à utiliser. C’est un journal, dans lequel on consigne toutes les raisons qu’on a de se sentir heureux et reconnaissant. C’est tout !

Chaque soir, avant de s’endormir, on peut y consigner 3 bonnes choses qui se sont passées dans la journée, 3 raisons pour lesquelles on pourrait se sentir reconnaissant, envers la vie, envers soi-même, envers les autres…

On peut aussi l’utiliser le matin, pour remercier par avance des bonnes choses qui vont se produire. C’est ainsi d’ailleurs, que cette orientation délibérée de l’attention (voir : processus de pivot) attire plus de bonnes choses dans notre vie. C’est très efficace : en tournant notre attention vers l’aspect positif des situations, on est étonné de voir combien il y en a et combien la vie est bonne finalement. Du coup : on se sent tout de suite mieux.

Voici une liste d’exemples, qui illustre que les choses pour lesquels on peut ressentir de la gratitude ne sont pas forcément des choses extraordinaires. Il s’agit au contraire de toutes petites choses du quotidien, quel que soit votre vie actuelle :

  • passer un moment sympa au soleil
  • boire un petit café tranquille
  • prendre des nouvelles d’un ami
  • lire un article amusant
  • voir une belle image dans un magazine
  • manger quelque chose de bon
  • se sentir simplement en vie
  • avoir bien chaud dans son lit avant de s’endormir
  • marcher et respirer (voir : marche de santé)
  • ne pas avoir mal quelque part (eh oui, quand tout va bien, on trouve cela normal, mais dès qu’on souffre de quelque part dans le corps, on se rend compte à quel point nous étions chanceux de ne pas éprouver cette douleur avant qu’elle ne survienne)

Parfois, la vie semble compliquée et difficile, mais il n’y a pas d’exemple que l’on ne puisse éprouver de micro satisfactions pour lesquelles se sentir reconnaissant.

 

La pierre de gratitude

Ramassez une pierre en vous promenant dans la nature, ou achetez-en une belle dans un magasin spécialisé (des cristaux sont paraît-il très réceptifs, et en tous cas très inspirants par leur transparence). Et mettez-la dans votre poche. A chaque fois que vous la sentirez, elle vous rappeler qu’il y a quelque chose en ce moment même, pour lequel vous pourriez éprouver les bienfaits de la gratitude.

Réciproquement, touchez cette pierre ou prenez-là dans vos mains, quand vous ferez l’exercice de lister des motifs de gratitude, le matin ou le soir comme nous l’avons suggéré.

Cela burinera un ancrage, comme on plante un clou en tapant dessus de nombreuses fois, et cela provoquera un réflexe conditionné. Ensuite, en faisant de mon en moins d’efforts délibérés, vous ressentirez de la gratitude grâce à cette pierre de gratitude, et votre vie s’en trouvera progressivement transformée.

bienfaits de la gratitude

Une alternative à cette pratique m’est venue, et je vais la partager avec vous. Je mets le matin 10 petits cailloux (ou 10 coquillages, ou perles, ou petits objets jolis qui vous plaisent) dans ma poche gauche, et un peu comme le petit poucet, au fur et à mesure de la journée, à chaque fois que je ressens les bienfaits de la gratitude je passe une pierre dans l’autre poche. En fin de journée, ils sont tous passés d’une poche à l’autre, et j’ai pratiqué 10 fois le fait de remercier la vie pour les bonnes choses qui arrivent. Parfois aussi, je mets machinalement ma main dans une poche et je sens la forme des cailloux, et tout en m’amusant à en explorer les contours, je ressens de l’amitié pour elle et je me souviens des bienfaits de la gratitude que j’éprouve à cet instant grâce à ce tout petit contact qui fait un effet de rappel (comme un noeud à son mouchoir disaient les anciens…).

 

PAUL DEVAUX : 06.10.56.14.96

superviseur de coach