Une article court et direct pour aller à l’essentiel, arrêter de vous disperser et en finir avec le problème de procrastination.

Un protocole pour aller à l’essentiel

  • Arrêtez-vous juste un instant de courir partout. Installez-vous et définissez ce qui est le plus important pour vous en ce moment. Listez 20 trucs importants à faire, hiérarchisez-les en mettant en premier ce dont vous ne pouvez pas vous passer. Ensuite choisissez les 5 premiers, en vous demandant si le faire ou ne pas le faire changerait votre vie en plus ou en moins.
  • Pour chaque point, fixez-vous un but élevé et fixez-vous un objectif intermédiaire à court terme, simple à atteindre…Et envisagez un petit pas facile à mettre en œuvre tout de suite
    • Ne mettez aucun prérequis à la mise en œuvre de vos petits pas, pas de choses à faire d’abord : commencez tout de suite.
    • Pendant l’action, ne faites qu’une seule chose à la fois et concentrez-vous sur ce que vous faites, ne pensant pas à la suite ni au reste : Maintenant, vous faite simplement cela et rien que cela. Seulement cette chose-là !
    • Quand vous aurez ainsi amorcé la mise en mouvement sur vos 5 priorités, vous serez concentré, rechargé, et inspiré pour la suite.
  • Poursuivez votre journée normalement, quitte à retomber dans vos habitudes. Mis demain : recommencez à choisir vos 5 priorités du jour et à vous focaliser sur elles. Tout de suite.
  • Au bout de quelques jours, vous constaterez que vous êtes déjà en chemin et que le plus dur est fait. Il vous suffira alors de rester en mouvement dans cette dynamique.

Chaque jour commencer par aller à l’essentiel, dès le matin

Il y a un côté à la fois agréable et essentiel dans les pratiques énergétiques matinales (comme le yoga ou les principes du Qi Gong par exemple).

C’est plaisant de se sentir rapidement délié, au réveil, dans un corps libre de tensions. Pouvoir ainsi  percevoir l’énergie qui circule bien partout. S’ouvrir à un souffle profond, avec un mental calme et lucide, un cœur ouvert et sensible…

C’est très agréable de se mettre en accord avec l’énergie montante du matin, en la laissant s’accumuler dans les reins. La caresser à l’extérieur et la faire circuler mentalement dans le corps tout entier.

C’est cela finalement l’Essentiel : vivre l’instant présent, juste pour en apprécier la saveur. Vivre pour vivre. Vivre pour rien en quelque sorte. Bien sûr il y a des objectifs. Mais ils prennent place naturellement dans l’expérience généreuse d’une vie gratuite, dépourvue d’objectifs dans a globalité. Le premier objectif de la vie, c’est elle-même.

La vie est gratitude

Mettre le matin 10 petits cailloux (ou 10 coquillages, ou perles, ou petits objets jolis qui vous plaisent) dans sa poche gauche, et un peu comme le petit poucet, au fur et à mesure de la journée, à chaque fois que vous ressentez un sentiment de gratitude : passez une pierre dans l’autre poche. En fin de journée, ils sont tous passés d’une poche à l’autre.

Parfois aussi, on met machinalement sa main dans une poche et on sent la forme des cailloux. Alors, tout en s’amusant à en explorer les contours, on peut ressentir de la gratitude pour ces cailloux pense bêtes. Et on se souvient alors des bienfaits de la gratitude éprouvés à cet instant grâce à ce tout petit contact qui fait un effet de rappel (comme un noeud à son mouchoir disaient les anciens…).

L’essentiel, c’est maintenant

Aller à l’essentiel, c’est aussi ne faire qu’une chose à la fois.

Par exemple, si vous suivez des cours (cela vous arrive peut-être de temps en temps), ne faîtes que cela : écouter ! Eventuellement, prenez des notes et posez des questions, mais ne vous dispersez pas.

Si vous écoutez de la musique, ne lisez pas en même temps. Lire en écoutant de la musique n’est pourtant pas en soi une mauvaise chose. Mais pour saisir l’essentiel, on ne peut pas être partout à la fois. Il faut focaliser son attention. Posez votre bouquin quelques instants et écoutez la musique, juste cela.

Puis vous pourriez éteindre la musique, et lire. Juste lire.

 

Un article qui change radicalement de perspective :

Faire face à l’impuissance