Efficacité personnelle : On a souvent l’impression illusoire de manquer de temps, de manquer d’efficacité personnelle.

On a ainsi parfois des listes avec des « choses à faire », que l’on n’a pas le temps de réaliser.

 efficacité

L’efficacité personnelle : OK, mais le plaisir ?

Et pourquoi, dans ce cas, ne pas laisser un peu de côté toutes ces sacrées choses à faire, pour nous concentrer sur ce que nous choisissons d’être et de devenir ? De toutes façons, des choses : on en fera toujours bien assez. Mais on les fera d’autant plus efficacement que nous serons centrés dans ce que nous sommes, plutôt que fuir en avant sans cesse, en espérant qu’au bout on aura enfin un peu de temps pour être… Une personne qui agit dans le sens de sa vocation, en ne faisant qu’une seule chose à la fois et jusqu’au bout, y prend plus de plaisir et réussit beaucoup mieux, avec plus de facilité et d’efficacité !

Créer des espaces vides

Aménager son temps avec des plages de temps « vides » juste pour « être », même sans rien faire apparemment.

Quand le mental est surchargé, c’est presque impossible, reconnaissons-le. Et pourtant c’est peut-être cela qui est le sens même de la vie : respirer pour apprécier.

Alors, pourquoi ne pas inclure progressivement cette « activité » de non-agir dans notre to-do-liste d’efficacité personnelle ?

 

Arrêter de critiquer

On consacre énormément de temps et d’énergie à critiquer ce qui ne nous convient pas et parfois même à critiquer d’autres personnes… (Ce qui n’est pas sans conséquences sur soi d’abord, sur ceux qui prêtent l’oreille aux médisances ensuite, et sur ceux qui en sont l’objet enfin. Toute cette petite boucle place en effet malgré elle une part de son énergie sur une longueur d’onde qui ne produit rien de positif…). Sans être moralistes, reconnaissons simplement que critiquer est une mauvaise habitude, qui coûte cher en énergie. Au lieu de se ressourcer en évoquant ce qui nous plaît, on se plombe tout seul en considérant le côté des choses qui ne nous plaît pas. Et en l’évoquant par des pensées et des paroles, nous nous « collons » encore plus à ce avec quoi précisément nous ne sommes pas en affinité. Ce n’est décidément pas une bonne pratique d’efficacité…

Transmuter l’énergie pour plus d’efficacité personnelle

Voici maintenant un petit truc, qui libère de l’énergie, évite de perdre du temps et transforme quelque chose de parfaitement inutile, en une opportunité très gratifiante pour qui veut se développer personnellement.

50 fois par jour se présentent à moi des choses que je n’aime pas. Et d’une certaine manière, c’est tant mieux, car au lieu de tomber dans le piège de me plaindre, de reprocher ou simplement même de critiquer, je peux choisir de m’en servir comme d’un miroir pour progresser :

  • que me renvoie cette chose extérieure (chez l’autre par exemple) que je pourrais rectifier en moi à l’intérieur ?
  • vers quelle autre direction, qui me conviendrait beaucoup mieux, pourrais-je me tourner ?
  • Et si je dois absolument dire quelque chose à ce propos, que pourrais-je dire de positif du contraire de ce que je n’aime pas ?

Exemple : Au lieu de dire « je n’aime pas cette inconstance chez cette personne et ces changements déstabilisants dans cette situation », je peux choisir de dire que :

  • « j’aime bien telle autre personne qui est constante et fiable »,
  • ou « j’aime bien quand cette personne parvient à être posée ».
  • Je peux dire aussi que j’apprécie dans une autre situation sa clarté et sa stabilité relatives, qui me laissent l’opportunité de me positionner, et d’y prendre ma place confortablement pour y être pleinement efficace et y goûter à satiété.

Cela ressemble peut-être à des codes de conduite du début du siècle dernier. Mais laissons ces connotations en dehors de notre propos, pour oser voir les choses de façon neuve, sans comparaison, choisissant délibérément de ne retenir que ce qui est intéressant, sans perdre d’efficacité à considérer ce qui ne plaît pas.

Nous proposons de « gagner du temps » en cessant d’en perdre à des « passe-temps » vraiment coûteux. Sinon, évidemment après, on se raconte qu’on est débordé… et c’est l’occasion de se plaindre encore un petit coup et de griller quelques pensées supplémentaires inutilement.

C’est le premier pas qui coûte…

technique d'' efficacité personnelle

Je partage avec vous cette pratique d’hygiène, consistant à utiliser les évènements extérieurs comme des opportunités intérieures. Je ne prétends pas en être un champion, mais je m’efforce de la mettre en pratique quand j’y pense. Et je peux témoigner, comme beaucoup d’autres personnes, que, même sans y parvenir tout le temps, cela ne m’apporte que des bienfaits.

Essayez, rien qu’un peu : ce sera toujours ça de gagné pour vous et votre environnement !