Voici une bonne liste de questions à vous poser en groupe pour renforcer l’esprit d’équipe. Après y avoir répondu, vous choisirez librement les points sur lesquels vous souhaitez renforcer l’esprit d’équipe, et réfléchirez aux actions à mettre en place pour cela. Nous vous ferons quelques suggestions pour vous mettre sur la piste de vos idées à vous…

renforcer l'esprit d'équipe

 

L’esprit d’équipe est un lien entre les membres d’un groupe, leur donnant le sentiment de faire corps et les poussant à œuvrer pour le bien de l’équipe au détriment du bien individuel.  Dans les sports collectifs, renforcer l’esprit d’équipe pousse les joueurs à se reposer davantage les uns sur les autres, à développer et utiliser des tactiques à plusieurs (ce qui est le contraire du “jeu perso”), et à se soutenir mutuellement en cas de baisse de moral. Le créer est donc un des principaux objectifs de tout entraîneur.

L’esprit d’équipe peut aussi naître dans les sports individuels si, au sein d’une équipe, les athlètes s’encouragent ou se conseillent mutuellement afin que chacun fasse de son mieux lors de sa prestation. (wikipedia)

Renforcer l’esprit d’équipe c’est renforcer la capacité :

  • d’une personne à participer à l’atteinte d’un objectif partagé, à collaborer avec les autres, à privilégier la réussite du groupe plutôt que sa réussite individuelle. Renforcer l’esprit d’équipe chez un individu, c’est développer sa capacité à travailler en équipe, à aider les autres, à reconnaître la valeur de leur travail, de leurs idées et recommandations. Même une personne qui travaille seule peut faire preuve d’esprit d’équipe, si elle fait sa part de travail en agissant de manière à aider les autres dans l’accomplissement de leurs tâches. Elle adoptera ainsi une attitude de coopération.
  • d’un groupe à agir de concert vers un objectif commun, en respectant des rythmes et des règles communes, au sein d’une même enveloppe d’appartenance.

Questions pour renforcer l’esprit d’équipe

Ces questions, ou une sélection d’entre elles (au choix selon le focus que vous souhaitez donner à votre échange), vous serviront à partager vos représentations, puis à décider en semble d’améliorations de votre fonctionnement, qui contribueront à renforcer l’esprit d’équipe :

  • Après une réflexion individuelle écrite, vous partagerez vos réponses ligne à ligne pour prendre la mesure des perceptions de chacun.
  • Dans un second temps, vous pourrez choisir les items sur lesquels vous souhaitez progresser.
  • Puis dans un troisième temps, vous déciderez ensemble de la manière de progresser sur ces points (soit que vous vous répartissiez les points en sous-commissions tout de suite ou d’ici la prochaine rencontre, ou que vous souhaitiez les adresser tous ensemble)

(Pour découvrir un autre outil qui permet de renforcer l’esprit d’équipe, voir : le bilan de fonctionnement)

Poser le cadre pour renforcer l’esprit d’équipe

  • Les territoires de responsabilité sont bien définis, chacun sait qui fait quoi, quelles sont les contraintes, les enjeux et les priorités de tous les autres.
  • Vous disposez d’outils qui donnent une bonne vision globale de l’ensemble des projets en cours et de leur avancement.
  • Vous disposez d’objectifs collectifs et individuels clairement explicités, traduits en termes de délivrances à produire.
  • Les critères d’évaluation de la performance sont connus et objectifs.
  • Dans l’équipe, il y a des règles claires, connues et respectées de tous.
  • Lorsqu’un d’entre vous ne respecte pas une règle, le groupe et le manager le confrontent facilement.
  • Dans l’ensemble, vos rythmes collectifs respectent l’équilibre de vie de chacun.
  • S’il vous arrive de recevoir des mails le soir ou le week-end, vous ne vous sentez pas obligé de répondre de suite.
  • Travailler en dehors des plages normales de travail (après 19h ?) est plutôt mal vu au sein de l’équipe.
  • Il existe des règles entre vous pour la circulation d’information par mail

 

Renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion humaine

  • Vous vous connaissez bien les uns et les autres
  • Vous vous sentez solidaires les uns des autres
  • Chacun d’entre vous, nourrit de nombreuses interactions professionnelles avec chacun des autres membres de l’équipe
  • Les complémentarités et différences de personnalités entre vous sont bien utilisées, et reconnues comme une grande richesse.
  • Vous prenez soin de vos relations deux à deux.
  • On ne parle pas dans le dos les uns des autres dans cette équipe.
  • En cas de difficulté entre vous, vous commencez par en parler entre vous et ne sollicitez l’arbitrage ou la médiation de votre manager qu’en dernier recours
  • Vous prenez régulièrement du temps pour prendre soin de votre équipe (séminaires, activités team building, déjeuners d’équipe, divers moments de convivialité, rencontres extra professionnelles.
  • Vous prenez le temps une fois par trimestre pour échanger librement avec votre manager sur des sujets de votre choix (au moins 2 heures d’affilées : entretiens méta)

Renforcer l’esprit d’équipe en réunion

 

renforcer l'esprit d'équipe

  • Vous traitez dans des réunions séparées les sujets stratégiques et politiques d’une part et les sujets tactiques et opérationnels d’autre part
  • Vous organisez des réunions très courtes et fréquentes sur le day to day (par exemple 1/4 d’heure tous les jours)
  • Vous organisez une fois par semaine un point l’avancement sur les priorités de la semaine, qui ne dépasse pas une heure
  • Vous organisez une fois par mois une réunion de 2 à 4 heures, qui vous permet de débattre sur des sujets transverses et de réfléchir ensemble à des projets structurants
  • Les réunions commencent à l’heure et finissent à l’heure, les agendas prévus sont respectés
  • Si votre manager est absent ou en retard, vous tenez la réunion sans lui
  • Vous avez distribué 4 rôles délégués en réunion, si bien que votre manager, bien que présent, ne les anime plus personnellement
  • En pourcentage de temps passé en réunion, vous passez globalement :
    • 15% du temps à partager de l’information
    • 35% du temps à réfléchir ensemble
    • 35% du temps à construire des solutions
    • 15% du temps à finaliser vos décisions et en suivre la bonne mise en oeuvre
  • Les sujets sur lesquels vous partagez de l’information sont bien ceux qui concernent l’équipe et ils intéressent tout le monde
  • Les décisions stratégiques et structurantes sont prises en réunion d’équipe (et non avant et en dehors).
  • Après une présentation, vous partagez systématiquement du feed-back sur le contenu de la présentation et aussi sur la qualité du processus de présentation (clarté, précision, pertinence, originalité, conviction, interactivité, etc…)
  • Vous travaillez ensemble en sous-commissions pour le compte de l’équipe en dehors des réunions, et vous rendez compte de vos travaux en réunion
  • Vous suivez régulièrement la bonne mise en oeuvre des décisions prises en réunion

(lire l’article : stop à la réunionnite)

Renforcer l’esprit d’équipe et la transversalité

 

renforcer l'esprit d'équipe
“Le chantier avance bien, on a presque fini !”
  • Vous sollicitez souvent vos pairs pour travailler à deux ou trois et vous stimuler sur vos sujets respectifs
  • Vous travaillez sur des sujets innovants, qui impliquent des changements dans toute l’équipe
  • Il vous arrive de vous coacher entre vous
  • Quand des divergences de vue surviennent, elle sont exprimées et débattues, et une décision est prise collégialement.
  • Les opinions contradictoires sont très souvent sollicitées par le manager et exprimées en réunion. Les confrontations ont lieu dans un climat de respect des personnes et dans l’objectif de faire avancer le groupe, plus que de chercher à avoir raison…
  • D’une manière générale, vous anticipez beaucoup et vous préparez suffisamment à vos échéances.
  • Après une réussite ou un échec, vous prenez le temps de modéliser les enseignements de l’expérience.
  • Vous consacrez beaucoup d’énergie à communiquer avec les autres équipes de l’entreprise (clients et fournisseurs internes) et cherchez à intégrer leurs contraintes pour les servir au mieux de leurs besoins.
  • Vous prenez soin de vos interfaces avec les autres équipes, les autres sites, régions, BU, filiales, siège, etc…

 

Renforcer l’esprit d’équipe par la Co-responsabilité

  • Vous avez défini une vision et une stratégie, vous vous sentez impliqué dans un projet commun fédérateur d’équipe.
  • Vous arbitrez vos priorités au quotidien, en vous référant à la stratégie commune.
  • Vos zones de responsabilité ne sont pas des propriétés privées, dans lesquelles une question ou une suggestion pourrait être prises pour des ingérences.
  • Votre équipe est bien une équipe de co-responsables (ou co-dirigeants) au sein desquels on a délégué des portefeuilles de responsabilité, plutôt qu’une agrégation d’experts, responsables de silos (ou de services) étanches.
  • Individuellement, vous êtes d’abord porteurs de la responsabilité globale de l’équipe, avant d’être responsable d’un domaine particulier.
  • Chacun se sent responsable des autres (de leur réussite, de leur efficacité, de leur moral).
  • Votre manager s’applique davantage à réunir les conditions de votre réussite collective, qu’à gérer lui-même en direct des dossiers techniques.

Des questions, il y en aurait évidemment beaucoup d’autres, mais cette liste indicative vous en propose déjà un bon nombre. Vous en trouverez sûrement d’autres, complémentaires et mieux adaptées  aux spécificités de cotre culture et contexte. Ce serait d’ailleurs un très bon exercice pour renforcer l’esprit d’équipe que d’y réfléchir en groupe.

Toutefois, celle que nous vous proposons a l’avantage d’être structurée Terre, Eau, Air, Feu (comme vous vous en serez aperçu si vous connaissez déjà notre modèle de coaching), ce qui assure qu’elle est à la fois équilibrée et complète.

 

Contactez notre assistante pour lui indiquer les précisions dont nous avons besoin pour vous fournir un devis.

9 actions clés pour renforcer l’esprit d’équipe

1. Construire une vision partagée

La première et meilleure façon de ne pas atteindre un objectif est de ne pas s’en fixer. La seconde est de s’en fixer chacun un différent ! Si on veut atteindre des résultats exceptionnels tous ensemble, il faut disposer d’une vision concertée. (voir à ce sujet : se bâtir une vision stratégique)

2- Définir un projet fédérateur commun

Pour que chaque collaborateur d’une équipe puisse travailler correctement, il est important de se donner un cadre avec des règles, et d’établir clairement un projet commun. Si les règles sont précises et compréhensibles, les membres de l’équipe sauront où ils vont et ce qu’ils doivent faire.  Grâce à cela, on peut plus facilement renforcer l’esprit d’équipe et à l’entraide.

3. Créer des binômes pour inciter à l’entraide

Afin d’intégrer à ce processus d’entraide les personnes les plus réticentes, vous pouvez mettre en place des binômes temporaires. En associant un élément plus faible à un plus moteur, il vous sera plus simple de favoriser cette cohésion d’équipe. Choisissez des profils complémentaires et mettez en avant les points forts de chacun pour motiver le binôme.

3. Régulièrement évaluer la contribution et le fonctionnement des binômes

De manière périodique, réunissez chacun des binômes pour faire avec eux un point sur l’avancement. Voyez où ils en sont, leurs points forts et ce qu’ils peuvent améliorer. Profitez-en pour les féliciter afin qu’ils se sentent utiles et qu’ils aient plus de motivation à travailler au sein de l’équipe. Faites également des entretiens individuels avec vos collaborateurs afin que les informations à caractère personnel puissent être échangées plus librement.

4. Faire circuler l’information

En partageant toutes informations (non confidentielles) sur ce que vous savez dans l’entreprise ou ses partenaires avec vos collaborateurs, ils se sentiront intégrés et comprendront mieux les enjeux et les contraintes de leur mission.

5. Défendez vos collaborateurs

N’hésitez pas à défendre et mettre en avant vos collaborateurs au sein de l’entreprise. Dites autour de vous le bien que vous pensez d’eux, rendez-les visibles. Les intéressés finiront par le savoir et intensifieront volontairement leurs efforts pour mériter la bonne réputation que vous leur aurez faite.

6. Régler les différends au sein de l’équipe

Afin d’éviter tout risque de débordement (voir à ce propos : “traverser la crise en équipe”), il est important de veiller à traiter les problèmes au sein de l’équipe elle-même, éventuellement avec la médiation d’un coach expert en régulation des relations de travail. Il est dangereux de laisser les problèmes sortir de ce cadre : ils risqueraient alors de prendre encore plus d’ampleur de façon artificielle, par effet d’amplification lié aux interactions avec les personnes extérieures.

7. Féliciter et remercier publiquement

Prenez le temps de remercier chaque collaborateur de votre équipe pour son travail et son avancement. Félicitez-les également, en face devant d’autres personnes, ou bien en leur absence. Cela ne manquera pas de remonter à leurs oreilles et ils se sentiront alors mis en avant. Cette situation les portera à être plus enclins à travailler en équipe et à faire profiter à l’équipe de leurs talents. L’entraide sera plus simple à se mettre en place.

8. Recadrer les dérapages

Ne laissez pas les collaborateurs réticents au travail d’équipe prendre l’ascendant. Aidez-les à prendre conscience des avantages du travail en équipe. Confiez-leur plutôt des responsabilités, qui les aideront à s’inscrire dans la démarche du travail en équipe. Par exemple en leur confiant la mission de venir en aide à un élément plus faible de l’équipe, ils seront plus enclins à l’entraide. Rappelez-leur que “Seul on va plus vite, mais à plusieurs : on va plus loin !”.

9. Soyez vous-même exemplaire

En montrant l’exemple, vous inciterez votre équipe à renforcer l’esprit d’équipe (voir notre article : “Exemplarité du manager“). C’est grâce à votre exemple que l’esprit d’équipe émergera et perdurera, donc de temps en temps mettez la main à la pâte et mouillez votre chemise aux côtés de vos collaborateurs. Le reste du temps, il est normal que vous passiez du temps à manager et non à produire.

Une crise, un manque de ressources, une menace immédiate de la concurrence ­aboutissent à la constitution d’alliances. Pour que l’entraide devienne un réflexe permanent, il faut faire évoluer les mentalités et renforcer l’esprit d’équipe :

Intéressant à savoir : selon une étude récente menée par l’Apec,

Seules 22% des personnes interviewées préfèreraient travailler seules qu’en équipe.

Seuls 30% des cadres seraient évalués sur leurs contributions à la dynamique d’équipe et leurs capacités à renforcer l’esprit d’équipe

En savoir plus sur : coacher une équipe de direction ?

 

Facteurs qui aident à renforcer l’esprit d’équipe

La cohésion humaine d’un groupe reflète la qualité des relations sociales en son sein et la satisfaction que ses membres éprouvent à travailler ensemble.

Certains facteurs pour renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion relèvent du groupe lui-même et des individus qui le composent :

  • Le désir d’appartenance au groupe : les individus accordent généralement une grande importance au fait de faire partie d’un groupe, d’y être reconnu, d’y jouer un rôle, d’y développer des interactions sociales; Exemple d’une personne qui fait partie d’une équipe de 6 personnes et qui apprécie les moments de travail en commun pour préparer les séances, le climat relationnel chaleureux qui s’est établi entre eux. C’est pour elle un facteur de motivation et de bien-être au travail.
  • La fréquence des interactions : pour être cohésif, le groupe a besoin de vivre des moments réguliers d’échanges, afin de pouvoir construire les relations, trouver son meilleur mode de fonctionnement, et réguler les tensions éventuelles.
  • La proximité physique : elle rend les échanges plus faciles, en accédant à la communication non verbale; Exemple d’un collaborateur qui travaille en télétravail car il voulait s’occuper davantage de son bébé. Malheureusement, il sent bien, malgré de nombreux échanges par mail, qu’il se coupe de ses collègues et qu’il ne fait plus totalement partie du groupe. Il envisage de rétablir le contact en réintégrant son entreprise une fois par semaine. Le télétravail peut très bien fonctionner, mais il y des bonnes pratiques à mettre en place pour renforcer l’esprit d’équipe.
  • Une bonne communication facilite les échanges, permet de faire circuler les informations, de consolider les relations affectives, de dépasser les tensions (voir à ce propos : manager une crise relationnelle)
  • Une culture partagée : chaque groupe élabore des normes de fonctionnement qui lui sont propres et qui contribuent à lui forger une identité. Celle-ci renforce le sentiment d’appartenance et donc la cohésion du groupe.

D’autres facteurs relèvent de l’environnement extérieur au groupe

  • L’existence d’une menace extérieure a tendance à rapprocher les membres du groupe. Cette menace leur donne un objectif de résistance et mobilise les énergies individuelles dans le même sens
  • La reconnaissance de succès antérieurs : un groupe qui a déjà réussi dans l’atteinte de ses objectifs et dont les mérites ont été reconnus, par la hiérarchie par exemple, sera souvent plus cohésif. Ses membres souhaitent généralement rester ensemble pour accomplir de nouvelles tâches; Une équipe d’enseignants de BTS fonctionne très bien: elle a obtenu un bon taux de réussite pour ses étudiants. Ses membres souhaitent pouvoir continuer à travailler ensemble avec la promotion suivante.
  • La compétition interne : elle renforce la cohésion et augmente souvent la performance au sein des groupes mais peut entraîner un repli de chacune des équipes sur elle-même, ce qui risque de nuire à l’organisation dans son ensemble.

 

Bonnes pratiques pour renforcer l’esprit d’équipe

Prendre le temps de dire bonjour, de demander “comment ça va?”

Cela paraît banal et pourtant aujourd’hui dans certaines entreprises, on n’ose pas avouer qu’on a des difficultés sur tel ou tel projet. Ces situations créent des non-dits qui peuvent aboutir à une mauvaise ambiance dans le groupe. Mais il ne faut pas penser que cette cohésion va se créer en quelques jours : c’est par la répétition que ces gestes prennent tout leur sens.

Faites rire vos N-1

Rire ensemble est un bon moyen de se détendre et de créer une dynamique d’équipe. Certaines entreprises se sont même aperçues que, grâce à 10 premières minutes d’humour avant une réunion, les participants étaient plus productifs et celle-ci durait moins longtemps grâce à l’efficacité de l’équipe.

Concevez des espaces de travail chaleureux et conviviaux

Créez de la convivialité dans vos locaux pour que les membres s’y sentent bien. Mettez sinon en place un espace détente pour que les collaborateurs puissent se réunir et échanger, une manière de susciter une énergie positive.

 

Valorisez l’entraide entre les collaborateurs 

Vous pouvez par exemple mettre en place un système de covoiturage ou créer des groupes de réflexion ayant pour objectif de rechercher des moyens d’améliorer le quotidien dans l’entreprise.

Il sera difficile d’envisager qu’un groupe soit cohésif s’il n’a aucun point commun de rattachement. Ainsi, si les valeurs de l’entreprise sont généralement imposées par le contexte, et il est avant tout nécessaire que le manager véhicule et partage ses propres valeurs, celles en lesquelles il croit, à l’ensemble des membres de son groupe (voir à ce sujet : un jeu de team building pour expliciter les valeurs de l’équipe).

Organisez la convivialité

En invitant les participants à déjeuner hors de la société, ou en organisant le repas de Noël chaque année par exemple. Il faut également travailler sur une histoire commune au sein de son équipe. Organiser des sorties à l’extérieur -même si ce sont des réunions ou des déjeuners au restaurant- renforce les liens car les salariés ont l’impression de partager autre chose que du travail. Ils ont ainsi le sentiment de vivre ensemble et de partager une aventure commune.