Mobiliser un grand groupe est parfois nécessaire pour assurer la réussite de votre projet d’entreprise.

Une étude américaine du Gallup Management Journal montre que :

  • seulement 29 % des employés seraient mobilisés par leur travail,
  • 54 % des employés se disent démobilisés (fonctionnement en mode automatique)
  • 17 % sabotent le travail de leurs collègues !

Espérons que votre entreprise n’est pas conforme avec cette triste statistique, car si tel était le cas : Au maximum 29% de vos efforts seraient productifs (chaque million d’euros investis en salaires, ne rapportent que 290 000 Euros d’effort produit).

Comment mobiliser un grand groupe, pour le mettre en mouvement dans la bonne direction ?

 

mobiliser un grand groupe
Travailler avec l’énergie collective est un art délicat…

 

Dans un article sur les déperditions d’énergie (limiter les pertes d’énergie au sein d’une organisation), nous avons indiqué qu’il existe trois fuites majeures qui détournent l’énergie disponible des résultats visés :

  • “énergie dispersée” : l’énergie détournée par manque de clarté sur la cible
  • “énergie d’entretien” : c’est l’énergie que l’on doit consommer au détriment de la tâche réelle pour s’entretenir face au manque de cohésion et de coordination entre les personnes et les services.
  • “énergie latente” : l’énergie qui reste latente, inactive, mise de côté par chacun pour être employée à d’autres activités que les missions professionnelles, jugées insuffisamment motivantes. Pour réduire l’énergie latente il faut mobiliser la motivation.

L’approche systémique, permet d’obtenir des changements individuels grâce à la dynamique de groupe. Et, à condition de savoir s’y prendre en concevant les architectures qui permettront de déclencher l’énergie collective, plus le groupe est grand, plus les effets dynamiques sont forts.

Si vous souhaitez mobiliser un grand groupe, pour déployer un grand projet et impliquer tous les acteurs dans sa réussite, nous vous proposons des méthodes éprouvées sur le terrain auprès de nombreuses entreprises. Nous conduisons des dispositifs d’accompagnement du changement depuis 20 ans, et avons mis au point des méthodes efficaces pour mobiliser un grand groupe.

A titre d’exemple, dans cet article sur “préparer un changement”, nous décrivons un dispositif spécifique pour pré mobiliser un grand groupe. Mais pour bien comprendre comment mobiliser un grand groupe, il faut aussi s’approprier les fondamentaux de la stratégie des alliés, que nous résumons ci-dessous.

Stratégie pour mobiliser un grand groupe

Pour faire changer collectivement de comportements, faire adhérer massivement à une idée, pour mobiliser un grand groupe, il n’est pas nécessaire de convaincre tout le monde. Ni même la moitié du groupe !

Il existe en effet le point de bascule, situé à peu près à un tiers du groupe, qui permet de faire basculer le groupe d’un côté. Expliquons-nous :

Dans un groupe, face à n’importe quel sujet, il y a toujours 4 positions (voir notre article sur la carte des partenaires):

  • Ceux qui sont sont “pour” et “pas contre” sont les alliés (ils sont à peu près 15% de la population, quels que soient les sujets)
  • Ceux qui sont sont “pas pour” et “contre” sont les opposants (ils sont à peu près 15% aussi)
  • Ceux qui sont sont “pour” et “contre” sont les indécis (environ 35%)
  • Ceux qui sont sont “pas pour” et “pas contre” non plus sont les déchirés (environ 35% aussi)

carte des partenaires

Il est inutile de convaincre vos alliés, ils le sont déjà !

Si vous cherchez à convaincre vos opposants, vous allez vous épuiser en vain (ils ne sont pas disposés à changer d’opinion) et exciter leur résistance, à concurrence de l’énergie que vous allez dépenser à faire pression sur eux : mauvaise idée !

Il y aurait 3 inconvénients à se polariser sur les opposants :

  • Vous éloigner de votre objectif en vous laissant entraîner par les objections des opposants.
  • Faire exister encore plus leurs objections aux yeux des autres, en leur répondant.
  • Oublier les autres partenaires, qui ont pourtant besoin de vos bons soins, pour rejoindre votre cause

Par ailleurs, si vous cherchez à convaincre les indécis, vous perdrez également votre temps, parce que c’est un sous-groupe qui ne sait passer n’aime prendre une position tranchée, sur votre sujet, mais également sur la plupart des sujets. Vous investirez beaucoup d’efforts vains, alors qu’il y a un chemin bien plus rapide et économique.

L’idée est de ramener les déchirés vers vous. Puisqu’ils sont à la fois “contre” et “pour”, c’est-à-dire qu’ils voient à la fois des inconvénients et des avantages à votre projet, il y a moyen de les faire basculer. Si vous arrivez à réduire leurs objections, éliminer leurs craintes, ils prendront position “pour”.

Si, avec l’aide de vos alliés, vous parvenez à convaincre un peu plus de la moitié des déchirés, disons par exemple 20% sur les 35% qu’ils représentent : entre vos alliés naturels et vos déchirés convertis en alliés, vous totaliserez plus d’1/3 de l’effectif en votre faveur. Dès lors, le groupe des indécis voyant un mouvement assez net se dessiner, aura tendance à “suivre le mouvement” et fera pencher la balance de votre côté, dès que vous passerez la barre des 50% ! Dès lors, vous aurez fait ce qu’il fallait pour mobiliser un grand groupe dans son ensemble, en ne vous concentrant que sur quelques cibles, les moins récalcitrantes.

(A titre d’illustration, dans cet article, nous décrivons le dispositif de world café, qui permet de mobiliser un grand groupe de façon ludique et très dynamique)

 

 

Pour mobiliser un grand groupe d’acteurs, au même moment sur un même projet, vous pouvez me joindre sur mon portable :

Paul Devaux : 06.10.56.14.96

superviseur de coach

D’autres infos sur les moyens de mobiliser un grand groupe :

 

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous !