Mieux se connaître en équipe est un pré-requis de la confiance et d’une bonne coopération.

Nous allons partager avec vous plusieurs trucs d’animation de séminaire, pour favoriser le contact et la découverte des autres, afin de mieux se connaître en équipe, les uns les autres. Ce n’est pas une finalité en soi, mais ça aide quand même à mieux coopérer, à avoir envie de travailler ensemble, à être plus solidaire, en comprenant mieux les autres.

Les exercices proposés ici peuvent vous inspirer. Ils peuvent aussi ne pas vous convenir, pour plein de raisons : dans cette équipe, les gens sont trop comme ci ou pas assez comme ça, pour se sentir à l’aise avec de telles approches. Vous avez raison, c’est vous qui les connaissez. Mais rassurez-vous, Il existe plein de façons de briser la glace et d’apprendre à mieux se connaître en équipe :

  • Des propositions amusantes et décalées (comme celles qui sont présentées aujourd’hui,
  • Et aussi des approches plus conventionnelles et moins fun. Parce qu’il faut de tout pour faire un monde et que l’introduction d’un séminaire est très importante et que si vous faîtes un plat d’entrée de jeu, vous allez ramer ensuite pour remonter la pente…

 

3 vérités et 2 mensonges pour mieux se connaître au sein de l’équipe

Ce jeu permet de mieux se connaître en équipe en apprenant des choses surprenantes les uns sur les autres.

Chaque participant écrit 3 vérités et 2 mensonges le concernant sur cinq post’it qu’il vient coller sur un tableau. A tour de rôle les membres de l’équipe lisent leurs post’it. Chacun à son tour essaie de convaincre le groupe que les 5 révélations sont vraies, en répondant aux questions du groupe, qui essaie bien sûr de deviner quelles sont celles qui sont fausses. Après ce tour de table de questions/réponses, chaque personne va coller des gommettes vérité ou des gommettes mensonges sur les post’it.

Puis chaque participant dévoile ses mensonges.

On peut aussi faire de ce jeu une compétition en attribuant des points pour chaque mensonge découvert et deux points pour chaque mensonge non découvert.

C’est amusant. Il ne faut pas y voir un encouragement à la mythomanie et au mensonge, mais plutôt une façon décalée de s’amuser en groupe, en révélant de soi-même une ou deux choses originales (et donc en apprenant beaucoup sur les autres : à la fois sur leur vie et leur tempérament, mais aussi leur bonne humeur, leur sens de la dérision, leur humour et leur créativité)

 

Placer un mot pendant la réunion

Une autre manière de s’amuser tout en apprenant à mieux se connaître en équipe est de casser la routine des réunions par un focus un  peu décalé, en parallèle de la participation normale à la réunion.

On définit une série de mots, qui rapportent entre 1 à 3 points selon la difficulté de les placer pendant la réunion.

Exemples : exemplarité, scandaleusement cher, démographie en chute libre, turpitude, démentiel, tout-à-fait désopilant, carburateur, valeurs institutionnelles, soutien au tiers monde, fin de la récréation, fournisseur extrêmement sympathique, nécessité de prendre des mesures draconiennes, etc…

Ensuite on lance la réunion de travail et on la conduit normalement, à ceci près que les participants s’appliquent à placer les mots de la liste. Un arbitre note au tableau les points marqués par chacun.

Une variante de cet exercice peut être de placer des gestes incongrus pendant la réunion, tels que :

  • Refermer le cahier du boss, faire une grimace, se lever et aller à la fenêtre saluer quelqu’un dehors, sortir de la salle de réunion sans se faire remarquer, lancer une boulette de papier à travers la salle, faire un pliage d’avion en papier tout en prenant la parole, faire un bisou à quelqu’un, faire semblant de somnoler, relever discrètement les bas de son pantalon et retirer ses chaussures, mettre un stylo sur son oreille, prononcer une phrase longue et compliquée qui n’a aucun sens, etc…
  • Les papiers sont tirés au sort dans une liste de 50 gestes incongrus, pour que personne ne puisse s’attendre à ce qui se passera pendant la réunion.
  • Lorsqu’un participant croit avoir décelé un comportement incongru, il crie « Vu ! » et montre du doigt celui qui est entrain de le faire. S’il a juste, La personne ainsi dénoncée devra lire son papier i elle a bien été devinée, sinon elle répond « Même pas vrai ! » (et montre son papier à son dénonciateur, qui doit alors tirer une carte gage dans une boite à gages (gage qu’elle devra lire à haute vois et accomplir dans la journée au plus près de la réunion)

Ce jeu permet de mieux se connaître en équipe et de détendre un peu l’atmosphère, en déclenchant des fou-rires et une bonne ambiance, qui n’empêche pas l’équipe de travailler sérieusement par ailleurs.

Nota : il faut tout de même s’attendre à ce que ces réunions soient un peu moins productives que les autres, mais c’est un investissement pour rompre la monotonie et développer un climat souriant et fun au sein de l’équipe.

Par ailleurs, l’air de rien, tandis qu’on est à l’affût des mots clés, pour les entendre ou pour le prononcer soi-même, on écoute attentivement et on est très présent avec les autres !

 

Sketchs mimés pour se découvrir des talents cachés

Voici encore une autre façon d’apprendre à mieux se connaître en équipe. La séquence de jeu commence par définir deux équipes. chacune d’elles a d’abord l’objectif d’écrire sur des papiers des scènes de la vie quotidienne, qui constitueront des défis lancés à l’autre équipe.

Exemples :

  • Jean-Jacques revient de vacances
  • Christelle revient de vacances
  • Giselle et Yohann à la machine à café
  • Loïc croise Delphine dans l’ascenseur le lundi matin à 10h15 (tous deux sont très en retard)
  • Damien râle après un bogue de son ordinateur
  • Guillaume et Stéphanie se prennent poliment la tête en réunion
  • L’équipe apprend qu’il faut annuler les vacances de tout le monde en Août pour faire face à une commande exceptionnelle
  • Adèle revient d’un rendez-vous commercial
  • Michel raccroche après une prise de tête avec un client mécontent
  • etc…

Chaque équipe tire deux prénoms au hasard et une scènette dans la sélection de l’équipe adverse.

Tout le monde dispose alors de 10 minutes pour préparer son sketch.

Chaque scènette durera au minimum 1 minute et au maximum 3 minutes. Elle est jouée par les binômes devant tout le monde :

  • L’équipe du binôme doit trouver le titre du scénario
  • L’équipe concurrente note le sketch sur 4 critères :
  • drôle (ou astucieux) : 1 ou 2
  • qualité de jeu des acteurs : 1 ou 2
  • créatif, ingénieux (avec des trouvailles d’imagination) : 1 ou 2
  • bonne exploitation du décor et des accessoires : 1 ou 2

Les notes s’étalent donc de 4 à 8 points. Si l’équipe devine le titre du scénario, elle gagne 2 points en plus de la note attribuée au sketch.

L’ensemble de cette activité génère de la bonne humeur, permet à chacun de nouer de la complicité avec son binôme, dédramatise les situations mimées, et permet de découvrir des traits de personnalité voire des talents de comédiens amateurs au sein de l’équipe.

(Lire aussi : Comment briser la glace)

 

Les deux cercles pour mieux se connaître en équipe

Un autre exercice de teambuilding  pour apprendre à mieux se connaître en équipe (pour un nombre pair de participants) est plus conventionnel mais également plus dynamique, puisque les questions sont moins fun mais qu’on bouge davantage physiquement : il s’agit de répartir la moitié des participants en cercle, puis de répartir l’autre moitié dans un cercle plus grand, chaque participant d’un cercle étant en face d’un autre sur l’autre cercle.

  • Au top de l’animateur, les deux personnes face à face ont une minute pour échanger quelques mots sur leur état d’âme de ce matin
  • Au second top de l’animateur, le cercle intérieur se décale d’un cran pour que chacun se retrouve face à une nouvelle personne. Les personnes s’expliquent une de leurs attentes principales par apport à la réunion, au séminaire ou à l’équipe (choisir une seule de ces consignes)
  • Au troisième top, le cercle se déplace encore d’un cran, et les nouvelles personnes en face à face se disent une raison de se sentir reconnaissant envers quelqu’un au sein de l’équipe
  • Au quatrième top, les personnes se regardent en silence et se font des grimaces jusqu’a ce que l’autre commence à rire…
  • Prévoir comme ça autant de tops, qu’il y a de participants dans un cercle, pour que chacun ait l’occasion d’être en interaction une fois avec chaque membre de l’autre cercle.

Mais si on a peu de temps, on peut aussi l’utiliser en ice-breaker et ne tourner que 4 fois. Cette activité permet de se mettre en mouvement et d’entrer en contact individuel avec 4 personnes en 4 minutes, tout en restant au sein du groupe.

Lire aussi : idées de warm-up

D’autres idées pour faire connaissance

Et, comme on n’est pas obligé d’être à l’aise avec le mode décalé, humoristique et de franche bonne humeur, il y a aussi des manières plus conventionnelles et rassurantes de se présenter.

mieux se connaître en équipe

 

En voici trois :

L’instant météo pour purger les morosités

Inviter les participants à partager entre eux sur leur état d’âme ou état d’esprit du moment, par rapport à un sujet de votre choix. C’est une version plus soft que la précédente. Elle est beaucoup moins impliquante. Nous en montrons un exemple en phase de conclusion d’un séminaire :

4 questions sont posées à chacun qui répond à chaque fois par une phrase courte ou un mot clé :

  • Ce qui m’a plu le plus
  • Ce qui m’a plu le moins
  • Ce que je souhaite pour une prochaine fois
  • Un clin d’oeil que j’ai envie de partager avec vous

 

L’objet symbolique pour faire connaissance en équipe

Objectif : Se présenter aux autres en utilisant un objet symbolique, que chacun apporte de chez soi et commente en quelques mots.

mieux se connaître en équipe

Exemples :

  • un outil pour un bricoleur qui racontera  aux autres qu’il a refait lui-même tout son grenier,
  • une chaussure de sport pour une adepte du jogging, pourra indiquer à ses collègues quelle est passionnée de course à pieds et de marathon
  • une médaille d’enfance qui rappelle une période de sa vie à laquelle cet équipier, très tourné vers la famille, est attaché, ou la photo de ses enfants pour signifier l’importance de la famille,
  • cela peut être aussi : une poterie , un dessin ou un instrument de musique etc… pour montrer un échantillon de nos talents artistiques, un livre qui nous a énormément plu, un souvenir de voyage, etc…

Ces objets symboliques sont le prétexte à faire part aux autres de quelque chose d’assez personnel. Ce n’est pas indiscret, puisque c’est chacun qui choisit ce qu’il va ainsi révéler.

  • C’est parfois un peu décalé, si la personne a de l’humour.
  • C’est parfois vibrant quand la personne est émue de partager quelque chose qui la touche.
  • C’est toujours sympa, car cela permet de partager et d’apprendre un peu sur les autres.
  • Cela nourrira aussi des propos de table pendant tout le séminaire, et contribuera à briser la glace, si cette activité est proposée en ouverture de séance.

Il faut laisser à chacun quelques minutes pour montrer son objet, le présenter, et lui demander ce qu’il ressent face à cet objet, pourquoi il a choisi de nous le présenter, et le remercier pour ce partage et signe de confiance envers le groupe…

 

 Tisser la toile pour renforcer les liens

mieux se connaitre en équipe

Invitez les participants à s’asseoir en cercle. Donnez à l’un d’entre eux une pelote de laine rouge, et invitez-le à offrir le pelote à quelqu’un de son choix dan sel cercle, tout en gardant le bout de la pelote et en disant quelque chose à ce participant`;

Là vous avez le choix :

  • soit une question, une demande à cette personne ou un souhait pour cette personne
  • soit se présenter à cette personne en lui racontant une anecdote courte
  • soit donner un feed-back positif à cette personne (ce que j’apprécie chez toi, ce que j’aimerais que tu nous apprennes, le progrès que j’aimerais que tu m’aides à faire, etc…)
  • soit raconter au groupe une anecdote entre les deux personnes, qui illustre leur complicité (un bon souvenir, une situation rigolote, etc…)

Au-delà du contenu des échanges qui sera riche (et que vous devez orienter par le choix de la consigne), le processus de passage de témoin, avec la pelote de laine qui tisse un réseau de relations, donne à voir au groupe une image concrète de ses relations internes.

Aller plus loin : ice-breaker en séminaire d’équipe

Parler à un coach