Sur ce site, vous trouverez de nombreuses pages sur le coaching d’équipe (ses leviers, ses objectifs, ses tours de mains, etc…), mais finalement assez peu d’exemple de réussite en coaching d’équipe… Pourtant il y en aurait beaucoup à raconter.

Mais nous n’y pensons pas, nous sommes peut-être un peu “pudiques”, tant vis-à-vis de nous que de nos clients, et également :

  • quand l’intervention est finie, on manque de recul (et d’énergie) pour en parler,
  • et après, on n’a plus envie de se replonger la tête dans un environnement problématique qui appartient désormais au passé et n’a plus de réalité, puisqu’il est dorénavant en grande partie résolu.

Alors, pourquoi réveiller les fantômes du passé, alors que par déformation professionnelle, nous préférons toujours nous centrer sur le présent ?

On nous a pourtant convaincu, qu’il peut-être intéressant, tant en termes pédagogiques pour vous que “marketing” pour nous, que nous décortiquions de temps en temps un exemple de réussite. En voici un très récent, qui illustre comment un coaching d’équipe bien réussi peut débloquer une situation difficile et remettre une équipe sur une dynamique de réussite :

Un exemple de réussite en coaching d’équipe

Pour vous permettre de vous représenter ce que peut apporter un coaching d’équipe, voici le récit d’un séminaire d’agence, avec une équipe qui rencontrait 3 grosses difficultés :

  • L’agence a perdu un gros marché de sous-traitance, et subi des revers commerciaux dûs à l’augmentation du prix de certaines matières premières
  • Elle souffre, de façon chronique, de plusieurs clivages internes profonds :
    • Une inimitié historique entre deux services, qui se renvoient les uns sur les autres les erreurs qui sont parfois commises,
    • Pour éviter un plan social, les effectifs ont dû être réduits. Et 3 responsables d’exploitation ont été remplacés par une seule personne, transfuge d’une autre filiale, qui est un peu débordé par la masse de travaux administratifs et n’a pas la réputation d’être suffisamment expert sur chacun des 3 métiers techniques qu’il assume dorénavant à lui tout seul. L’exploitation est engorgée, on la montre du doigt comme risquant de faire perdre les clients difficilement reconquis par une équipe commerciale méritante
    • Le patron du Directeur d’agence, lui-même récemment nommé et qui vient lui aussi d’une filiale du groupe, partage cette même réputation de manque de légitimité technique auprès du terrain. Du coup, les opérateurs dénigrent en bloc le personnel des bureaux, dont ils estiment que les décisions sont mauvaises et le travail globalement insatisfaisant depuis le rachat de cette entreprise familiale par le groupe, il y a déjà quelques années.

 

réussite en coaching d'équipe
C’est grave, Docteur ?

Il faut dire que depuis plusieurs années, les Directeurs ont souvent dû être remplacés, à chaque fois sur un sentiment d’échec, et les opérateurs regrettent même le temps de l’ancien propriétaire, qui dans un contexte économique plus favorable, avait considérablement développé l’entreprise avant de la vendre…

Un véritable syndrome d’échec, tel un virus, semble avoir contaminé cette agence depuis plusieurs années, où l’on ne sourit plus, où l’on commence à “craquer” un peu partout, où les propos sont pessimistes, et les comportements parfois même menaçants…

Pour compléter le tableau, l’équipe de direction, heureusement cohésive et motivée, engage l’année 2016 aussi épuisée qu’elle l’était fin 2015. Et bien qu’elle ait su sauver les résultats 2015 (puisque l’agence est tout de même revenue à la profitabilité), elle est elle-même en grande fragilité :

  • Le responsable d’exploitation est en difficulté, comme nous l’avons évoqué, et risque d’être désavoué par ses pairs, si la situation ne s’améliore pas.
  • La responsable administrative, pourtant très motivée, s’épuise avec une équipe de collaborateurs défaitistes et réfractaires à tout changement.
  • Le responsable commercial, malgré les réussites de son équipe en 2015, montre des signes de saturation face à la pression qui repose sur ses épaules.

Le séminaire de 2 jours avait donc des objectifs ambitieux :

  • Rebooster l’équipe de direction
  • Aider le Directeur d’agence à prendre de la hauteur, à mieux déléguer et  à s’appuyer davantage sur son propre patron.
  • Réorganiser l’exploitation et embarquer dans ce nouveau changement tout le personnel des bureaux (qui résiste jusqu’ici à toute nouveauté)
  • Remettre l’ensemble de l’agence dans une perspective de réussite, pour sortir de la morosité et de la spirale de l’échec…

Les résultats du coaching d’équipe

Selon les patrons et l’équipe de Direction de l’agence, le séminaire aura permis des avancées significatives :

  • Une réorganisation de l’exploitation, qui va permettre de mieux respecter les délais, fluidifier des relations internes entre facturation et exploit, recentrer chacun sur ses fondamentaux
  • Un projet fédérateur pour 2016, avec des groupes de travail planifiés sur le semestre, qui vont permettre de créer du lien et de l’échange transverse
  • Une équipe de Direction soudée, fière de ses réussite 2015, et rechargée pour engager 2016 avec de nouvelles cartes en mains
  • Un Directeur d’Agence, qui va pouvoir déléguer davantage, prendre de la hauteur et monter d’un cran en maturité managériale
  • Une assistante d’exploitation qui devient une vraie Directrice du “service support”… archi motivée, avec des idées et de l’énergie à revendre
  • Un Responsable d’exploitation soulagé de l’administratif, dans lequel il s’enlisait, regonflé à bloc sur son métier qui le passionne, et bien secondé par 2 adjoints qui croient au nouveau projet
  • Un Directeur d’Agence régionale qui a gagné des points auprès de son Directeur d’Agence : Il y a fort à parier que la complicité qu’ils ont su se donner mutuellement pendant ces deux jours servira de pivot à la réussite de la DAR toute entière dans les prochaines années.

Un zeste de réalisme et de prudence ?

exemple de réussite
Mais pour qui se prennent-ils les coaches Orygin ?

 

Je me rends compte en écrivant cet article, que le contraste entre les situations avant et après le séminaire est important. C’est pourquoi d’ailleurs, je les couche par écrit et les porte à votre attention, car tous les coachings d’équipe ne connaissent pas des résultats aussi spectaculaires dans un délai aussi court.

Il faut toutefois les nuancer à travers les points suivants :

  • Bien évidemment, rien ne sera facile, et plusieurs points de vigilance ont été identifiés, qui devront être suivis de près dans les semaines à venir.
  • Les décisions structurantes qui ont été prises devront être consolidées dans les jours prochains et mises en œuvre dans les plus brefs délais.
  • Un gros travail de management doit être fait pour reprendre en mains de multiples situations, humaines et techniques, et remettre de la discipline et de la rigueur dans le respect des process.
  • Nous n’avons pas pu encore traiter directement le clivage avec les Opérateurs, mais tant que la situation n’état pas assainie dans les bureaux, rien n’aurait été possible. Il faudra donc attendre encore un peu avant de s’attaquer à ce point-clé (même si des actions discrètes et indirectes vont contribuer à travailler le terrain dès maintenant)
  • Le coaching de l’équipe aura probablement contribué à la réussite 2016 (que nous attendons maintenant avec confiance), mais rappelons que celle-ci sera principalement générée par l’engagement et le talent de cette équipe, qui avait déjà commencé toute seule à redresser la barre en 2015, sans coaching externe. Ce dernier n’aura permis que de réenclencher 2016 sur des bases assainies, et de “faire gagner 6 mois à l’agence” selon les termes mêmes de son Directeur.

Comme toujours, cet exemple de réussite est donc d’abord un exemple de réussite d’une équipe très motivée, avant d’être un exemple de réussite d’un coaching. C’est toujours le cas, mais dans celui-ci, c’est encore plus évident !