Comment entretenir sa vitalité ?

  • Pour exercer des responsabilités, prendre de bonnes décisions, ou tout simplement pour être bien dans sa peau, il faut entretenir sa vitalité, l’honorer, la respecter !
  • Quand on est leader, manager (ou coach), il faut beaucoup d’engagement, de concentration, donc de vitalité.

La vie trépidante des villes et le stress professionnel finissent par provoquer un excès de fatigue et une usure prématurée.

Il y a de nombreux moyens d’entretenir sa vitalité et prendre soin de son corps :

  • Les cures de détox au printemps, pourquoi pas ?
  • Les stimulants naturels et ponctuels, pourquoi pas ?
  • Existe-t-il des pilules miracles, des plantes, des trucs magiques, pour être en forme et entretenir sa vitalité ?

C’est bien possible, mais dans ce dossier spécial « entretenir sa vitalité » nous ne parlerons pas de Ginseng ou de corne de Rhinocéros !

entretenir sa vitalité - coaching
Prendre une racine miracle ? Là n’est pas notre propos…

De notre point de vue de coach, nous parlerons plutôt de votre état d’esprit, de votre posture et de vos pratiques d’hygiène personnelle, car c’est surtout cela qui va vous permettre de jouir d’un haut niveau de vitalité et vous recharger naturellement au fur et à mesure que vous vous dépenserez, en étant pleinement engagé dans l’Instant présent…

Commençons donc par être « réalistes »

  • D’abord on a le niveau de vitalité qui est le sien, et c’est tout ! C’est peut-être une forme de capital de départ, vis-à-vis duquel nous ne sommes pas tous « égaux ». C’est ainsi, certains semblent avoir plus de vitalité que d’autres. Il faut s’en faire une raison et jouer avec les cartes que l’on a.
  • Après, il y a des manières de se disperser et de s’épuiser, dilapidant son capital, alors que ce n’était peut-être pas nécessaire…
  • Et inversement, il y a peut-être une manière de vivre qui entretient la disponibilité et honore la vitalité, par un accueil émerveillé et tranquille des manifestations de la vie, en soi et autour de soi. On parle alors d’être bien aligné, d’être bien centré, d’être bien enraciné dans l’instant présent. Dans ces conditions, pas besoin d’entretenir sa vitalité : le corps s’en occupe tout seul, bien mieux que nous d’ailleurs, pour peu qu’on cesse de détourner l’énergie vitale qui lui est destinée…

Entretenir sa vitalité en s’enracinant dans le corps

Comment s’entretenir dans un alignement personnel, et une ouverture à la vie, qui permet à chaque instant de disposer de tout l’influx nécessaire ?

D’abord en s’enracinant dans vos sensations physiques. Tout vivre depuis l’attention fixée sur le corps, comme une main posée sur la rampe d’escalier, vous vivez les évènements « extérieurs » depuis votre corps. Comme si vous preniez appui sur vos sensations physiques, votre respiration, les sensations de votre verticalité, de votre détente, de votre posture, de votre expression de visage, etc…

Etre dans votre corps, est la meilleure façon de relativiser les évènements et de ne pas vous prendre les pieds dans les jeux psychologiques, qui vous épuisent.

entretenir sa vitalité

Favoriser le mouvement du corps…

Effectués sur une base régulière, tous les exercices sont bons. Bouger active votre système lymphatique, qui est responsable de l’élimination et favorise votre vitalité.

Le fait de bouger par intervalles 30 minutes par jour accélère votre système lymphatique, qui élimine les toxines et l’acidité de votre corps. Les cellules sont donc plus en santé et nous redonnent un meilleur niveau d’énergie.  Une circulation harmonieuse et régulière du souffle et de l’ensemble des fluides corporels est une nécessité vitale. En effet les phénomènes de stagnations dans le corps se manifestant par des douleurs, des gonflements, des oppressions, de la constipation ou des pensées obsessionnelles, etc…. Pour éviter ces stagnations préjudiciables, il faut bouger pour faire circuler l’énergie.

Alors comment favoriser le mouvement ?

  • Marchez, promenez-vous. la marche vous procurera de la lumière et un peu d’exercice : 1 heure de marche par jour, en étant dehors. On ne parle pas d’exploit physique, on ne parle pas d’inscription onéreuse à des clubs sportifs, pas besoin d’équipement, pas besoin de réserver quoi que ce soit, il suffit juste de marcher dehors un bon moment. Et c’est tout !
  • Faîtes de la gym le matin. 10 minutes suffisent si vous en faites chaque jour !
  • Pratiquez un sport régulièrement
  • Inscrivez-vous à un cours de yoga ou de Qi Gong, pour travailler le mouvement en douceur et en conscience. Vous potentialiserez ainsi puissamment vos mouvements.
  • Et, plus près de nous, et encore plus simplement : faîtes donc plus souvent le ménage chez vous.  Cela présente plusieurs avantages :
    • économie de femme de ménage
    • biiotope mieux rangé et plus propre, donc plus agréable à vivre et vous renvoyant une image plus valorisante de vous-même
    • des mouvements variés (l’aspirateur, le chiffon, les vitres, la vaisselle)
    • de l’énergie vitale déposée dans vos objets, qui vous le rendront bien en libérant cette énergie sur vous quand vous en aurez besoin. Il s’instaure une relation d’amour avec votre biotope si vous prenez bien soin de lui ! voyez vos objets comme des piles électriques, des batteries autonomes, plus que comme de simples éléments de décoration. Cela sera encore plus vrai si vous prenez soin d’acheter des objets anciens, déjà chargés d’âme (et évitez les vieux machins moches, sous prétexte qu’ils sont originaux ou rigolos. Ne faîtes pas entrer n’importe quoi chez vous, votre cocon n’est pas un musée des curiosités !)

Pour entretenir sa vitalité, il y a aussi évidemment de bonnes pratiques d’hygiène : alimentation, sommeil, sexualité… A vous de voir comment intégrer ces paramètres dans votre programme d’entretien.

Faîtes des pauses

Faites des pauses pour vous reposer, quand vous vous sentez fatigué ou malade !

Notre société est absurde à de nombreux égards, mais tout particulièrement en ce qui concerne les épidémies de grippe, par exemple. La médecine moderne ne soigne pas la grippe, elle n’en soulage que les symptômes… si bien qu’au lieu de se reposer, on continue à se fatiguer en allant travailler, et on propage l’épidémie en répandant nos virus au moment où on est contagieux !

Alors, sauf si vous avez un intérêt particulier à faire marcher le business pharmaceutique, au détriment de votre propre santé, quand vous êtes malade, arrêtez vous : on a la chance en France d’avoir encore une sécurité sociale pour ça. Autant qu’elle soit utile à rembourser des arrêts maladies, qui sont nécessaires et naturels, plutôt que de rembourser des médicaments à tours de bras, finalement nuisibles à la fois à notre santé et à notre environnement !

Le sommeil réparateur

Dormez-vous suffisamment ? Peut-être pourriez-vous prévoir des nuits meilleures ou un peu plus longues… Si vous n’avez pas sommeil le soir, fatiguez-vous un peu, en faisant de l’exercice physique. En très peu de temps vous retrouverez naturellement l’envie d’aller vous coucher. Avant d’aller au lit, ne regardez pas la télé, ou ne lisez pas des livres passionnants, qui sollicitent votre tête. Au contraire, le soir, cessez les activités cérébrales, et évitez même si c’est nécessaire de trop communiquer, restez plutôt seul(e), ne serait-ce que pour éviter de vous contrarier et de vous disputer)

retrouver la santé

Une alimentation saine

OK, même le bio n’est pas sûr, et c’est des fois plus cher que les produits industriels ou ceux de l’agriculture de masse. En tous cas, c’est probablement meilleur, et c’est sûrement moins cher que des médicaments…

Privilégier les aliments de saison, et les manger frais, plutôt que cuits, surtout s’ils sont travaillés industriellement avec des conservateurs et des agents de saveur à gogo.

Quoi qu’il en soit, il faut se faire plaisir, en mangeant des choses que vous aimez, mais évidemment sans aller jusqu’à trop manger.

Peut-être pourriez-vous mangez un plat que vous aimez ET un plat sain, même si vous aimez moins ?

Mangez moins de viande, évitez de boire de l’alcool du vin ou de la bière à tous les repas.

Quoi qu’il en soit, vous gagnerez à manger plus doucement. Des conseils de bon sens de ce type, vous en trouverez partout. Laissez tomber les régimes compliqués, et faîtes avec bon sens, du mieux que vous pouvez, ça ira bien comme ça. L’essentiel n’est pas là, tant que vous ne vous empoisonnez pas trop…

Toujours apprendre

Se cultiver, aller au théâtre, lire, écouter de la musique : autant d’activités qui entraînent une stimulation cognitive. Il semblerait qu’un niveau d’éducation élevé permette de résister plus longtemps aux premiers symptômes de démence. «Si on a beaucoup de synapses, on peut plus facilement s’offrir le luxe d’en perdre quelques-unes, sourit le Pr Christophe Büla. Et même à un âge avancé, on peut continuer d’influencer sa trajectoire de vieillissement».

Rien ne stimule davantage qu’un nouvel apprentissage. mieux que des sudoku ou des mots croisés, improductifs par essence, apprenez des choses nouvelles. Surtout des savoir faire, plus que des savoirs culturels. Avez-vous essayé la pêche ? La poterie ? La danse de salon ? L’aviron ? Les marches en raquettes dans la neige ? Les safaris photos ? Donner des cours de Français à des étrangers ? Etc… La liste est inépuisable de choses variées et amusantes à faire, ne serait-ce que pour essayer un peu, avant de trouver quelque chose qui vous plaise vraiment.

Gestion des émotions

Etonnamment peut-être, entretenir sa vitalité est d’abord une question émotionnelle, dans la mesure où les pensées auxquelles nous croyons nous provoquent des émotions qui consomment et détournent énormément d’énergie, au détriment du corps.

Dans les liens proposés dans ce dossier spécial coaching « entretenir sa vitalité », vous trouverez de nombreuses clés pour éviter de dilapider votre capital santé…

Liens sur entretenir sa vitalité :

    Nom (requis)

    Prénom (requis)

    Email (requis)

    Téléphone

    Société

    Sujet de votre demande

    Message (requis)

    Souhaitez-vous nous faire parvenir un document (cahier des charges, description de votre projet...) ?

    Les avantages à entretenir sa vitalité

    Pour changer, pour s’adapter, pour bouger il faut un haut niveau de vitalité.

    Et le truc, c’est qu’en bougeant, comme on l’a vu, on peut entretenir sa vitalité. C’est donc un cercle vertueux.

    Entretenir sa vitalité permet :

    • une élimination des toxines plus efficace, moins de risques d’être malade
    • la capacité de faire de plus longues journées
    • une meilleure joie de vivre, une plus grande créativité
    • des performances améliorées au travail, ou de meilleures performances scolaires
    • davantage de souffle (lorsque vous montez des escaliers par exemple)
    • de meilleures nuits de sommeil, une plus grande paix intérieure
    • une plus grande estime de vous-même pour finir et par voie de conséquence des points précédents !

    Note pessimiste : Pour info pour ceux qui ne seraient pas encore au courant : entretenir sa vitalité au niveau de l’agriculture et de l’alimentation : on en est encore très très très loin ! Bon courage à tous… : https://www.facebook.com/NousSommesAnonymous/videos/1714557815433970/)

    Note optimiste à propos du ménage. Remettre au propre et au carré son univers réveille le sentiment qu’on est capable de changer et de maitriser le cours de son existence.  Les mini gestes quotidiens procurent un 1er sursaut de vitalité quand parfois on se sent morose et un peu perdu. En dépoussiérant son environnement, c’est soi-même que l’on nettoie, on puise de l’énergie au fil du chiffon, en même temps qu’on fait briller ses repères et ses valeurs intérieures. Et puis faire le ménage est une activité de base, qui permet de renouer avec  le bon sens des nécessités premières, dans la confusion et la complexité d’une vie qui nous perd parfois.