Pour faire suite aux deux précédents articles inspirés du livre “booster vos présentations avec le story telling”de Yaël Gabison (Réussir une présentation et 10 commandements pour des présentations réussies), je vous propose ce court résumé de la suite de ce livre très sympa.

Booster une présentation

Booster une présentationJe trouve ce livre court et bien rythmé, intéressant et bien écrit (de ma part c’est un compliment : car je me lasse très vite d’un livre si mon intérêt n’est pas capté tout de suite, et maintenu stimulé tout au long de ma lecture). J’y puise de l’inspiration et j’y apprends des bonnes astuces, que j’intègre comme des évidences (du moins peut-on les qualifier comme telles, une fois qu’on les a lues, alors qu’on n’y avait jamais pensé avant avec autant de simplicité…. et d’évidence ! Par exemple : pour créer de l’émotion dans une présentation professionnelle, rien ne vaut de “raconter une histoire”, en suivant l’architecture type d’une bonne histoire, avec 3 personnages archétypes et 4 phases dramatiques classiques : notre cerveau est construit comme ça, notre éducation a largement tracé ce sillon cognitif, et donc tout ce qui s’y engage a toute chance d’être suivi avec aisance jusqu’au bout).

Je précise que je ne connais pas l’auteur, Yaël Gabison, mais elle me donne l’impression de bien maîtriser le sujet de l’écriture, au point de pouvoir le partager avec moi, qui n’y connais rien. Je l’en remercie d’autant plus que j’avais déjà essayé de lire 2 livres sur le story telling : deux trucs rasoirs et sans utilité pour moi, que j’ai parcouru en diagonale et reposé tout de suite. Là, c’est tout le contraire. J’aimerais en trouver, des comme ça, sur tous les sujets qui m’intéressent 🙂

 

1- Booster une présentation avec un pitch

Booster une présentation
L’art du Pitch qui donne envie de savoir la suite…

Le pitch, c’est les quelques lignes que vous diriez de votre projet, de votre propos, de votre intention, si vous n’aviez qu’1 minute pour faire vibrer un interlocuteur important, si vous le croisiez par hasard dans l’ascenseur. Il faudrait qu’en arrivant à son bureau, il dise à son secrétariat : “prenez rendez-vous avec cette personne s’il vous plaît, je veux aller plus loin avec elle sur le projet dont elle m’a parlé dans l’ascenseur !”

L’auteur nous propose 3 éléments clés à faire figurer dans un pitch pour qu’il soit complet :

  • Quoi : Dîtes tout de suite votre intention, la valeur que vous vous proposez de créer
  • Comment : Expliquez sommairement par quel chemin vous allez passer
  • Pour quoi : Pointez les bénéfices attendus (pour l’interlocuteur) de cette démarche

 

 

Exemples :

  • Quoi : Orygin propose des formations management qui impactent  fortement les participants
  • Comment : grâce à une pédagogie inspirée du coaching et des formateurs qui pratiquent le coaching avec le groupe
  • Pour quoi : pour permettre aux participants de changer tout de suite et d’adopter un management plus clair et plus puissant

 

  • Quoi : Je vous propose un coaching de groupe, qui va booster la dynamique de votre équipe
  • Comment : L’effet coaching (l’insight) sera produit par des questions décalées et des feed-back confontants, qui vont vous permettre de vous voir fonctionner et d’améliorer significativement votre efficacité collective
  • Pour quoi : pour permettre à votre équipe d’entrer dans une spirale de réussite et de progrès continue

C’est simple comme technique, mais c’est le début. Et autant bien démarrer, non ?

 

2- Booster une présentation avec le plan story telling

Pourquoi raconter une histoire, ça marche ? Parce que l’histoire active des schémas inconscients qui déclenchent nos émotions. Et l’émotion est ce qui mous pousse à l’action !

 

Schéma narratif traditionnel

 

1.     Situation de départ : cendrillon mal traitée

2.     Intrigue (éléments perturbateurs) – émotions : espoir avec le bal du Prince

3.     Péripéties – actions : aide de la fée, préparatifs des souris, la rencontre avec le Prince et la soirée merveilleuse, perte du chausson et  récupération de justesse dans le carosse avant qu’il ne se transforme en citrouille.

4.     Résolutions – respiration : chausson essayé par toutes les prétendantes, mais seule Cendrillon a le pied parfait pour ce chausson spécifique. Elle est donc reconnue sous ses haillons, comme la magnifique jeune fille dont le Prince est tombé fou amoureux. Il propose immédiatement de l’épouser de peur qu’elle ne disparaisse de nouveau.

5.     Situation de fin – dénouement : mariage, vie heureuse et beaucoup d’enfants. Youpi !!!

 

Application au champ professionnel

 

1.     Situation de départ :description de la situation avec uniquement les infos qui seront utilisées par la suite + un déséquilibre (le ver dans la belle pomme)

2.     Intrigue – émotions : la problématique à résoudre, le manque formulé sous forme de la question à laquelle on va répondre dans la suite de la prés

3.     Eléments de solution (le « quoi » du pitch) : les éléments d’analyse + la formule solution

4.     Situation de fin : déploiement (« Comment ») et résultats attendus (« Pour quoi »)

 

Astuce pour booster une présentation : Ecrire visuellement ce schéma narratif sur un tableau, pour voir l’histoire d’un bout à l’autre. Et remplir le schéma/tableau en commençant par la fin, et terminer par la question intrigue (celle à laquelle la solution doit répondre de manière bien évidente)

Booster une présentation

3- Booster une présentation avec 3 personnages

 

A- Le héros

Commencer les présentations par le héros. Il doit être sympathique, et c’est celui dont on va parler d’un bout à l’autre. C’est celui en qui votre interlocuteur doit pouvoir s’identifier. (“Il était une fois, une petite fille/un petit garçon…” si vous voulez raconter un conte à un enfant !)

Le décrire par :

–       son passé

–       son attitude

–       ses relations

–       ses proches

–       ses symboles

 

Le héros a toujours une quête :

–       En quoi est-ce important pour le héros ?

–       Que se passera-t-il si elle échoue ?

2 types de quête :

–       Quêtes de Transformation : liées à des circonstances extérieures

–       Quêtes d’identité : Améliorations liées à une dynamique interne

Dans un contexte professionnel, le héros (le client) est confronté à une difficulté qu’il doit surmonter, c’est sa quête.

Application : “Je vais vous brosser le schéma de réussite d’une équipe qui a telle et telle difficulté face à tel et tel enjeu…”

B- Le méchant : c’ est celui qui s’oppose à la réalisation de la Quête. En parler met de la tension dans la présentation. Il incarne un obstacle précis.

Application : “Le marché et les contraintes réglementaires empêchent les investissement pourtant nécessaires. Ie Codir doit donc contourner cette difficulté et mobiliser tous les acteurs en interne…”

C- L’adjuvant : ce n’est pas la solution, mais une aide, c’est le levier, le partenaire qui facilit l’action du héros

Application : “L’examen attentif du rapport d’analyse systémique révèle plusieurs leviers à actionner, sur lesquels le coder va pouvoir prendre appui pour retourner la situation en sa faveur”

Je vous recommande la lecture de ce livre, plus complet que cette fiche évidemment. J’espère que son auteur ne m’en voudra pas d’avoir fait une photo de son schéma pour la bonne cause…

 

Laissez nous vos coordonnées et votre message pour que nous puissions vous rappeler.

* indique un champ requis

Types de fichiers autorisés: doc,pdf,txt,gif,jpg,jpeg,png.
Taille maximale des fichiers: 3mb.